fbpx

Côte d’ivoire : Mariama Camara installe la marque “Kanafrik” à Abidjan

Mariama_Camara_MyAfricaInos

Mariama_Camara_MyAfricaInos

Ayant pour slogan « zéro gâchis, on recycle tout », la marque “Kanafrik” est créée par la Guinéenne Mariama Camara en juillet 2020. Il y a quelques jours, sa première boutique de vente, a été installée à Abidjan et propose toutes sortes de produits naturels.

La présidente de l’ONG “There Is No Limit” et créatrice de la marque “Kanafrik ” est née à Conakry, en Guinée, avant de partir vivre au Sénégal à l’âge de 12 ans.

Mariama-Camara-Kanafrik-MyAfricaInos

Depuis vingt ans, elle est installée à New York, où elle a été mannequin, puis styliste pour la marque italienne Eredi Pisano, avant de travailler en tant que spécialiste produits chez Mac Cosmetics ; le tout en tenant un blog consacré à la beauté et au lifestyle.

Au cours de ces dernières années, elle mûrit l’idée de lancer sa propre marque de cosmétiques à base de produits naturels africains d’où la création de sa marque   “Kanafrik”.

Avant cela, elle fonde “Mariama Fashion Production”, une entreprise qui crée différentes sortes de textiles durables et pour qui 300 femmes artisanes travaillent sur le continent.

Mariama-Camara-MyAfricaInos

 « Nous avons d’ores et déjà collaboré avec la styliste Tory Burch, ou avec Michelle Obama », a précisé Mariama Camara.

Mariama Camara détient aussi sa propre marque éponyme d’accessoires et de prêt-à-porter. Ses artisans sont déployés en Guinée, au Sénégal, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, mais aussi au Ghana et en Tanzanie.

 « Mes tissus sont à base de peau ou de noyau d’avocat, et même de feuilles d’oignon. J’ai aussi travaillé en collaboration avec une professeure du Fashion Institute of Technology (FIT) de New York afin d’élaborer des teintures naturelles et non chimiques », a-t – elle souligné.

« J’ai à cœur de mettre en avant le développement durable et de faire travailler les artisans du continent. » a-t-elle rajouté.

Aperçu sur la boutique “Kanafrik”

Mariama-Camara-Kanafrik-MyAfricaInos

À la boutique Kanafrik, on y trouve des cosmétiques naturels pour le corps et les cheveux à base de beurre de karité (une trentaine de types de beurres) ou de cacao ; des huiles pressées à froid ; une sacrée collection de savons, des herbes et des plantes ; de l’argile, des gels à base d’aloe vera.

Mariama-Camara-Kanafrik-MyAfricaInos

Par ailleurs, elle propose également des gommages à base de curcuma, de café, de thé vert ou d’huile de baobab. Le savon noir, de la chantilly de karité, des huiles et crèmes à base de poudre de chebe ou de neem sont également disponibles.

Au sein de cet établissement, on note aussi un rayon alimentaire où le miel côtoie la pâte d’arachide, le piment, le gingembre, le bissap, la coco râpée, des thés de plusieurs variétés entrés autres le kinkéliba ivoirien et du chocolat de diverses marques ivoiriennes.

Soulignons qu’il y a un deuxième étage dans ce bazar consacré au textile (tissus, coussins ou accessoires faits à la main par les artisans de sa société, Mariama Fashion Production).

Mariama-Camara-MyAfricaInos

Mariama Camara ne fit pas les choses à moitié. Cette dernière a également installé un coin “mi-coffee shop mi-espace de coworking”, auquel on peut accéder sur rendez-vous et où sont servis thé et café ivoirien, le tout avec wifi gratuit.

Pérenniser les valeurs africaines

Pour la Guinéenne, il faut que la nouvelle génération comprenne son histoire.

Mariama-Camara-MyAfricaInos

« Nous proposons aussi des produits bruts afin que les clients puissent confectionner leurs propres cosmétiques à la maison, et apprennent à faire bouillir les plantes, quels mélanges permettent de s’hydrater la peau… La nouvelle génération doit comprendre son histoire et ça passe par cela. » a-t-elle insisté.

 Une clientèle internationale

Depuis sept mois, la clientèle multigénérationnelle de “Kanafrik” est composée d’Ivoiriens, de Libanais mais aussi de nombreux touristes de passage à Abidjan.

 « Kanafrik est l’une de mes sociétés les plus rentables », a affirmé Mariama Camara. Elle a rajouté que l’ensemble de ses entreprises lui appartiennent et qu’elle entreprend sur fonds propres sans pour autant dévoiler ses différents chiffres d’affaires.

Lire aussi: S’Aimer au Naturel, célébrons la peau noire !

Si la cheffe d’entreprise a d’ores et déjà dans l’idée d’ouvrir d’autres boutiques Kanafrik sur le continent, sa clientèle dépasse aussi les frontières de ce dernier. Les commandes sur Instagram et sur le site (envoyées via DHL Africa) proviennent des États-Unis, du Canada, de l’Italie, du Royaume-Uni mais aussi de la France.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Ghana/ Nouvelles restrictions pour freiner la propagation de la COVID-19 : Mariages et funérailles interdits

Lire le suivant

La santé des reins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *