fbpx

La santé des reins

Reins_MyAfricaInfos

Kidneys – Female Organs – Human Anatomy

Organe oublié et mal connu, le rein assure pourtant des fonctions indispensables au bon équilibre biologique du corps humain. Nous naissons presque tous avec deux reins. Certaines personnes peuvent toutefois n’en posséder qu’un. Leur rôle principal est de réguler le corps humain en éliminant les déchets produits par l’organisme et transportés par le sang. Mais parfois, Il peut arriver qu’un des deux reins tombe malade sans que l’on s’en aperçoive car l’autre prend le relais. Comment prendre soin de ses reins?

Différentes maladies localisées dans les reins sont susceptibles d’en altérer fortement et durablement le bon fonctionnement.

Les reins peuvent être le siège de différentes maladies susceptibles d’altérer fortement et durablement leur bon fonctionnement et pouvant aller jusqu’à leur destruction. Près de 850 millions de personnes, dans le monde, souffrent d’une affectation rénale. En l’absence de symptômes, les pathologies liées aux reins sont souvent détectées trop tardivement et faute d’une prise en charge assez précoce et adaptée, de nombreux malades sont obligés d’avoir recours à la dialyse.

Une maladie (pyélonéphrite, calcul rénal, insuffisance rénale) peut en effet toucher le rein et l’empêcher de remplir son rôle de filtre.

Les reins sont incontestablement des organes mal connus, que l’on ne sait souvent pas bien localiser.

Localisation des reins ?

On les place en général dans le bas du dos, alors qu’ils sont logés nettement plus haut, sous les dernières côtes, de part et d’autre de la colonne vertébrale. Chaque rein pèse 100 à 150 grammes et mesure 12 centimètres.

Fonctions des reins

Les reins éliminent les déchets organiques.

L’artère rénale transporte le sang dans le rein. Il passe ensuite dans les glomérules, des pelotes de petits vaisseaux sanguins dont la paroi sert de filtre. Chaque rein en comporte un million. Épuré, le sang ressort par la veine rénale. Les résidus organiques (eau et sel en excès, urée…) sont évacués sous forme d’urine (entre 1,5 et 2 l/jour) via les uretères et la vessie.

À noter :  Les cinq litres de sang de notre corps passent 36 fois par jour dans les reins.

Les reins régulent les quantités d’eau

Outre leur fonction d’élimination, les reins réabsorbent l’eau et les minéraux (calcium, magnésium, sodium, potassium…) dont les cellules ont besoin et les réinjectent dans la circulation sanguine.

Les reins produisent des hormones et des vitamines

Les reins fabriquent des hormones comme l’érythropoïétine (EPO) qui commande à la moelle osseuse la fabrication des globules rouges. Ceux-ci sont chargés du transport de l’oxygène dans le sang.

Les reins sécrètent la rénine et l’angiotensine, hormones impliquées dans la régulation de la pression artérielle.

Ils transforment également la vitamine D de façon à la rendre active. C’est grâce à cette vitamine que les os peuvent capter le calcium, nécessaire à leur solidité.

Quels risques si les reins fonctionnent mal ?

Lorsque les reins souffrent, les dommages collatéraux dans l’organisme peuvent être importants.

  • Une hypertension artérielle : les reins contrôlent l’eau et le sel dans l’organisme. Un dysfonctionnement entraîne une augmentation de la pression artérielle.
  • Une anémie : si les reins ne fabriquent plus assez d’EPO, le taux de globules rouges baisse.
  • Des maladies cardiovasculaires : dès que la fonction rénale tombe à 30 % de sa capacité, le risque d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral augmente sérieusement.
  • Une surdose de médicaments : si les reins n’assurent plus leur rôle de filtration, la concentration sanguine en molécule active peut s’élever dangereusement.
  • De l’ostéoporose : quand la vitamine D n’est pas correctement synthétisée par les reins, l’organisme ne dispose plus de suffisamment de calcium pour protéger les os.

Que faire pour préserver ses reins ?

La santé rénale ne fait pas exception à cette règle d’or de la prévention : avoir une bonne hygiène de vie.

  • Une alimentation saine : ce que vous mangez a un effet sur les reins, dont l’une des fonctions est d’éliminer les déchets.

Important :  A partir de 40 ans, la filtration rénale commence à diminuer d’environ 1% par an. A long terme, le risque est de développer une maladie rénale, d’autant plus sournoise qu’elle évolue silencieusement. Au stade de l’insuffisance rénale, les conseils personnalisés d’une diététicienne sont nécessaires. Mais avant d’en arriver là, quelques points méritent une attention particulière.

  • Le sel

Manger trop salé favorise l’hypertension artérielle et certaines formes de calculs rénaux. Un maximum de 6 à 7 g par jour conviendrait mieux à la santé des reins. Pour rehausser le goût des plats, on peut facilement remplacer le sel par des épices ou des aromates.

  • Le calcium

Le calcium contribue à la régulation de la pression artérielle. Il est donc indispensable, même chez les personnes sujettes aux calculs rénaux calciques. Les apports recommandés sont de 900 milligrammes par jour. La seule précaution à prendre est de bien répartir ses apports en calcium tout au long de la journée.

Retenons que :

150 mg de calcium correspondent à 1 verre (150 ml) de lait demi-écrémé ou 1 yaourt (125 g).

Des fruits et légumes à chaque repas apportent 200 à 300 mg de calcium par jour.

L’eau potable contient en moyenne 100 mg de calcium par litre.

  • Les protéines

Pour ne pas surcharger les reins, tout en assurant les besoins de l’organisme, il faut absorber chaque jour l’équivalent de 1 g de protéines/kilo de poids idéal. Par exemple, une femme non-insuffisante rénale de 70 kilos, mais qui devrait peser 55 kilos, a besoin d’environ 55 g de protéines par jour.

Les protéines animales apportent les acides aminés nécessaires à l’organisme. Dans les protéines végétales, il faut associer les céréales et les légumes secs pour retrouver tous ces éléments de base. Pour que le corps puisse les assimiler sans augmenter le travail des reins, il vaut mieux fractionner les apports en protéines lors des trois repas de la journée…

  • Boire assez d’eau

L’organisme a besoin de 1,5 litre d’eau par jour, en moyenne. En général, il n’y a pas besoin d’aller au-delà de cette recommandation sauf en cas de forte chaleur, de transpiration ou de diarrhée. Autre exception : les personnes qui ont tendance à souffrir d’infections urinaires ou de calculs rénaux doivent diluer davantage leurs urines et, pour cela, boire environ 2 litres par jour. Dans ce volume, on inclut non seulement l’eau, mais aussi le thé, le café, les infusions et tous les liquides à condition qu’ils soient sans sel ou sucre ajouté.

Comment protéger ses reins quand on prend des médicaments ?

Les reins peuvent être intoxiqués par des molécules présentes dans toutes les armoires à pharmacie.

Les anti-inflammatoires sont couramment prescrits comme antidouleurs (arthrose, règles, migraine…). Pris pendant plusieurs semaines, ils mettent les reins en surpression. Ils sont contre-indiqués en cas d’insuffisance rénale.

Si votre fonction rénale est normale, que vous n’êtes ni diabétique ni hypertendu et que vous n’êtes pas âgé de plus de 70 ans, vous pouvez en prendre sans difficulté, du moment qu’il s’agit d’une cure courte de quelques jours.

Les antiacides sont les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) et sont largement prescrits contre les brûlures d’estomac. Ils accompagnent souvent la prise d’anti-inflammatoires. Or, des études ont montré que les personnes qui prennent des IPP au long cours ont une fonction rénale moins bonne que les autres.

Il demeure Important de lire les effets indésirables ou les contre-indications des produits avant de décider de les prendre pas.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Côte d’ivoire : Mariama Camara installe la marque “Kanafrik” à Abidjan

Lire le suivant

Togo/ Odasse Plage un fer de lance des jeunes entrepreneurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *