fbpx

Une Afrodescendante, première femme noire à la Cour suprême américaine

Une Afrodescendante, première femme noire à la Cour suprême américaine

Une Afrodescendante, première femme noire à la Cour suprême américaine

Il aura fallu plus de 2 siècles pour qu’une femme noire soit nommée à la cour suprême des États-Unis.

Agée de 51 ans et diplômée d’Harvard, la nouvelle juge de la cour suprême américaine Ketanji Brown Jackson nommée la semaine dernière est également la première juge de la Cour suprême à avoir été avocate commise d’office.

Cette nomination est un symbole historique qui marque le début d’une nouvelle ère, celle d ‘une femme noire à la plus haute instance judiciaire américaine. Selon Africanews, c’est un grand pas dans l’histoire de ce pays profondément divisé par les violences raciales et soumis au joug de la ségrégation durant des décennies.

Mariée et mère de deux filles, Ketanji Brown Jackson a passé toute son enfance à Miami, en Floride, au sein d’une famille d’enseignants dans le public. Sa mère Ellery Brown, est devenue directrice d’école dans l’enseignement public et son père Johnny Brown, a obtenu un diplôme de droit après avoir repris ses études.

Par fierté de leur héritage et espoir en l’avenir, ses parents lui ont donné un prénom africain, « Ketanji Onyika », qui veut dire « la charmante » ; aurait-t-elle raconté au Congrès lors de l’audience de confirmation pour devenir juge à la Cour suprême, le 21 mars, selon Franceinfo.

Contrairement à ses géniteurs, qui « ont vécu personnellement la ségrégation », elle a souligné sa « chance » d’être née après les grandes luttes pour les droits civiques des années 60 qui ont fait tomber de nombreuses lois racistes dans les Etats du sud du pays.

« Je voulais célébrer cette occasion mémorable tout en honorant un passé vraiment, vraiment nuancé, n’est-ce pas. Une grande partie de la fresque est très sombre parce qu’elle représente le fait que nous avons dû traverser une longue période d’oppression pour qu’une femme noire puisse siéger à la plus haute cour du pays. Mais il y a un soleil levant qui vient de l’Est et qui brille directement sur elle parce que c’est un tout nouveau jour. » a déclaré l’artiste américaine Nia Keturah Calhoun en immortalisant le visage de la première femme noire choisie pour servir la cour suprême du pays.

Il serait trop tôt pour juger si cette nomination aura des conséquences majeures sur la justice des Etats-Unis d’Amérique.

« Mais pour les plus optimistes en occurrence les afro-américains, la venue de Ketanji Brown Jackson marque déjà un début de leur représentation dans les hautes sphères du pays », a souligné Africanews.

Rappelons que deux hommes noirs ont déjà accédé à cette fonction à la Cour suprême. Sur 115 juges ayant siégé à la cour suprême américaine, il n’y a eu que cinq femmes et Ketanji Brown Jackson en est la première femme noire.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Les rencontres Ocean’s News, un afterwork entre entrepreneurs réussi.

Lire le suivant

Inondation en Afrique du Sud/ Bilan: plus de quatre cent morts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.