fbpx

Trop de sel nuit à votre immunité, le saviez-vous?

Manger trop de sel est non seulement mauvais pour la tension artérielle, mais cela affaiblirait également les défenses naturelles de votre organisme en le rendant plus vulnérable aux infections.

L’excès de sel augmente la tension artérielle, et donc le risque de maladie et d’événement cardiovasculaire, comme l’infarctus du myocarde ou l’accident vasculaire cérébral (AVC). Il est donc conseillé aux adultes de se limiter à un maximum de 5 g de sel par jour, ce qui équivaut à peu près à une cuillerée à café.

Quel intérêt avez-vous à manger moins de sel ?

Il ne faut pas confondre sel et sodium, notamment quand on lit les étiquettes des produits alimentaires.

Le sel est en fait du chlorure de sodium, et le sodium proprement dit représente environ 40% du sel. Autrement dit, 40 g de sodium dans 100 g de sel. Certaines étiquettes nutritionnelles mentionnent la quantité de sodium, d’autres de sel et pour avoir une idée précise de sa consommation quotidienne, il peut être nécessaire de faire des conversions et de ne retenir qu’un seul critère: soit le sel, soit le sodium!

Il faut multiplier la quantité de sodium par 2,5 pour la ramener à la quantité de sel, et inversement, diviser la quantité de sel par 2,5 pour la ramener à celle de sodium.

Une baisse de la consommation de sodium est associée à une réduction significative de la pression artérielle systolique et diastolique chez les adultes, qu’ils soient ou non hypertendus, hommes ou femmes.

L’excès de sel est également mauvais pour les reins.

Le sel s’attaque également aux tissus internes; en leur faisant perdre leur élasticité naturelle, il augmente les risques de développer des oedèmes et de souffrir d’hypertension artérielle, d’où les risques d’accidents potentiellement fatals.  Une consommation excessive de sel augmente le risque d’hypertension artérielle, l’une des principales causes d’insuffisance rénale. Au quotidien, un excès de sel peut également entraîner des complications chez les personnes déjà atteintes d’insuffisance rénale.

Les reins malades sont en effet de moins en moins aptes à gérer ce surplus de sel, ce qui peut entraîner une rétention d’eau, elle-même responsable de l’apparition d’une hypertension artérielle.

Faut-il couper complètement le sel?

La réponse est Non!  Les risques décrits plus hauts sont bien réels, mais ils menacent surtout les gens dont la consommation de sel dépasse largement les doses recommandées. Le problème, c’est que nombreux sont les gens qui, parfois sans même s’en apercevoir, mangent beaucoup trop salé! Le sodium, qui est naturellement présent dans l’organisme et bénéfique à faibles doses, doit être consommé avec modération, comme le sucre, les matières grasses ou l’alcool, par exemple.

Quelqu’un dont l’alimentation ne contiendrait aucun sodium risquerait rapidement de souffrir de carences qui pourraient affecter entre autres, le fonctionnement de ses reins. Le sodium permet également de retarder la déshydratation. Finalement, le sel est enrichi d’iode et de fluor, deux composés essentiels à la santé en petites doses, mais dont il convient de ne pas abuser.

Il faut noter que si le sel en excès est à éviter, cet aliment ne doit pas pour autant être banni.

Il est nécessaire d’en consommer, mais en veillant à en limiter les apports à 5 g par jour, et en sachant qu’on en trouve dans de très nombreux aliments comme la charcuterie, le fromage, le pain, les plats préparés, les conserves et bien d’autres.

Une très faible consommation de sel ne serait pas non plus bénéfique pour la pression artérielle, et donc pour  la santé cardiovasculaire.

En effet, les apports en sel ne se limitent pas au sel de table, puisqu’on en trouve dans de nombreux aliments et préparations.

Notons quelques effets positifs sur votre santé.

Le sel, à petites doses, reste un élément indispensable. Il permet de maintenir une pression artérielle correcte et prévient les troubles liés à une concentration insuffisante de sel dans le sang (hyponatrémie) telle qu’elle se voit dans certains cas de déshydratation. Le besoin minimal physiologique est autour de 2 g /jour.

Il est possible de diminuer facilement sa consommation de sel, pourvu que l’on soit un peu vigilant.

Souvenez-vous que, même si votre santé est bonne pour le moment et que vous ne souffrez pas d’hypertension ou d’autres problèmes de santé, les effets de l’abus de sodium peuvent prendre plusieurs années avant de se manifester. Il n’est jamais trop tôt pour faire attention à son corps. Mieux vaut prévenir que guérir!

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Lomé vibre au “Triangle” de bons mets locaux et d’un cadre reposant

Lire le suivant

The Voice France 2020 : Voici le vainqueur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.