fbpx

Togo/ “AfrikElles”, une initiative de Eugenie GADEDJISSO TOSSOU

GADEDJISSO-TOSSOU-MyAfricaInfos

GADEDJISSO-TOSSOU-MyAfricaInfos

Créé par la journaliste Eugénie GADEDJISSO TOSSOU, une femme très ambitieuse dévouée à la cause féminine, le webzine “AfrikElles.com” est un site d’information dédié au bien-être et à l’épanouissement de la jeune fille et de la femme africaine. L’initiatrice de ladite plateforme nous en dit plus sur son projet à travers cette interview.

Vous êtes l’initiatrice de la plate-forme AfrikElles.com, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs qui ne vous connaissent pas ?

Merci pour l’opportunité que vous m’offrez de parler de moi et de AfrikElles.com.

Je suis Egnoname Eugenie GADEDJISSO TOSSOU, Journaliste- Reporter. Je travaille dans un Groupe de média dénommé Pyramide basé à Lomé/Togo. J’exerce toujours mes fonctions dans cette structure et assure en parallèle mon rôle de directrice du webzine Afrik-elles.com. Je suis également mère d’un garçon 😊.

Pourquoi ce nom AfrikElles ?

Il faut dire, que j’ai souhaité donner un nom dans un dialecte de mon pays mais comme mon projet se veut panafricain, et que le français est la langue compris plus ou moins de tous, j’ai opté pour le français.

“Elles” parce-que même au cours primaire déjà, l’apprenant sait qu’on fait allusion à la gent féminine ; que ce soit pour la jeune fille ou la femme.

“Afrik” , puisque nous voulons parler de l’Afrique !

Quel a été le déclic pour un tel projet ?

L’idée de projet d’un webzine dédié à la femme m’est venue en 2017 après la naissance de mon fils. Mais comme je n’avais pas une formation en rédaction web, je l’ai mis en suspens. Au fur et à mesure que les années passent, mon désir de voir ce projet naître devenait dense. Le déclic est venu durant le confinement. Je me retrouvais à m’essayer en rédaction parce que j’avais des sujets liés à la femme.

Déjà, je suis membre d’une association de femmes, “SEPHIS-Togo” qui n’est que la fille de la fondation SEPHIS en Côte d’Ivoire.

Grâce aux activités de l’organisation, les discussions avec d’autres femmes de la société civile qui se battent pour l’autonomisation de la femme, je me suis dit que c’était le moment.

J’ai donc cherché une occasion de formation en rédaction web et voilà. 😊

Quel en est l’objectif ?

Nous voulons d’abord à travers nos publications, apporter des contenus de qualité aux lectrices et lecteurs. Ensuite, trouver des sujets et angles originaux afin de proposer des solutions à certains problèmes liés á la santé de la femme et à son bien-être dans tous les domaines.

Nos publications veulent enfin et surtout permettre à la femme et à la jeune fille de connaître leur corps, de se découvrir pour leur épanouissement.

Quelles sont les rubriques que vous abordez dans votre magazine et à quoi font-elles référence ?

Nous avons des rubriques classiques notamment société, santé ; mais également des rubriques spécifiques notamment “ça se dit entre femmes” abordant des sujets typiquement féminins ; une rubrique portrait pour faire la lumière sur des femmes qui se battent et apportent des solutions à leur communauté mais aussi des hommes engagés pour l’épanouissement de la femme.

À long terme, quels sont vos souhaits pour AfrikElles ?

Mon plus grand souhait est de voir dans 10 ans AfrikElles devenir un groupe de presse qui dispose d’une télévision, d’une radio et d’un magazine, qui emploie une centaine de femmes à travers l’Afrique. 😊

Quel regard avez-vous sur la femme africaine ?

La femme africaine malgré les conditions socio-économiques et culturelles qui ne lui sont toujours pas favorables, arrivent de plus en plus à s’engager et à être au-devant.

C’est vrai que le chemin est encore long, mais puisque toute marche commence par un premier pas, elle a commencé et certainement fera bouger les lignes. Merci !

Merci également à vous pour cet échange, toute l’équipe de MyAfricaInfos vous souhaite plein de bonnes choses pour la suite de votre aventure et une percée fulgurante dans votre carrière. 🤝

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

La sandale en plastique “Méduse” fête ses 75 ans

Lire le suivant

Nigeria/ “Futur Face Africa” , le gigantesque casting de mannequins en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *