fbpx

Spectacle de danse et « expo » à l’Institut français du Cameroun

Douala se prépare à accueillir durant ces deux mois à l’Institut français du Cameroun, un programme culturel intéressant qui sera marqué par l’exposition « un regard sur la collection de Diane Audrey NGAKO/ art-doise d’Alioum Moussa », et « le spectacle de danse (DES) ILLUSIONS  offerte par la compagnie Remissis ».

Les évènements culturels battent leur plein à Douala à l’Institut français du Cameroun en ce début d’année. Un agenda culturel assez riche a été planifié pour plus de moments de gaieté et de folles ambiances.

Ainsi, Du 14 janvier au 4 février 2022 à 18 h, aura lieu l’exposition  » un regard sur la collection de Diane Udrey NGAKO/ Art- d’oise d’alioum Moussa.

En effet, Diane Audrey Ngako est une jeune entrepreneuse, passionnée par l’art contemporain africain depuis sa plus tendre enfance. Au fil des années, elle a acquis plus d’une centaine d’œuvres dont certaines sont de véritables chefs d’œuvre de l’art camerounais.

Pour une première fois, Diane Audrey ouvre les portes de son musée personnel et  invite le public à la découverte de sa collection.

Quant à l’artiste Alioum Moussa, il présentera également son projet « Art-Doise ». Cet artiste majeur au Cameroun a peint plusieurs centaines d’ardoises d’écolier. Toutes les ardoises présentées seront mises en vente au profit de l’association Océan de Savoir et de l’association des jeunes dynamiques de Mogodé, afin de permettre la scolarisation complète d’enfants dans l’Extrême-nord.


Le vernissage est prévu sur le 14 janvier à 18h. Cette grande soirée sera l’occasion de croiser les regards de Diane Audrey Ngako et d’Alioum Moussa sur l’art contemporain africain et de questionner ensemble les enjeux de la constitution d’une collection personnelle.

Par ailleurs, la Compagnie Remissis présentera le samedi 15 janvier 2022 de même que  Mercredi 19 janvier 2022 à 19h le spectacle de danse (DES)ILLUSIONS.

Il s’agit ici, d’ « une femme immergée dans son monde factice, érigé sur ses convictions, qui se bat dans la société patriarcale matérialiste guidée par l’idée qu’elle mène une vie choisie. Entourée de mensonges qu’elle subit ou qu’elle fabrique, la femme ignore son essentiel, son être réel, vit dans un engrenage personnel et sociétal basé sur le faire et l’avoir. (Des)illusions est une performance transdisciplinaire voyageant à travers la danse, la littérature, les arts plastiques et la vidéo »; détaille le communiqué de l’institut français du Cameroun.

L’entrée sera libre ! Pour tous renseignements et réservations joindre: info.dla@ifcameroun.com / Tel : (+237) 699 41 00 24.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Togo : l’art du self défense au profit d’une vie meilleure, une vision de Jean Médard Djondo

Lire le suivant

Hommage à Sidney Poitier, première star noire de Hollywood

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.