fbpx

Noce de cuir/ Le projet « Elles Et Les Médias » a 2 ans !

Octobre 2019, Octobre 2021, 2 ans déjà que le projet « Elles font de la radio », aujourd’hui « Elles Et Les Médias » a été initié par le site Web MyAfricaInfos.com, afin d’honorer et de révéler ces femmes Africaines du monde médiatique au grand public à travers ladite plateforme.

Mettre en relation les différentes femmes des médias africaines et surtout francophones était également l’un des objectifs de « Elles et les Médias » .

De l’Afrique occidentale francophone en passant par l’Afrique Centrale, les femmes journalistes de différents domaines notamment la presse écrite physique ou digitale, la radio, la télé, ont dit « oui » à ce projet pour l’aboutissement d’un mouvement féministe dans le monde médiatique Africain.

Jusqu’alors avec Elles et les médias, MyAfricaInfos ne retient que du positif et jette des fleurs à toutes ces femmes qui ont mis de côté la divergence en ayant su faire preuve d’union et de solidarité.

« Beaucoup de projets en vue via Elles et Les médias » a confié la CEO de la plateforme MyAfricaInfos.

Pour la journaliste Burkinabé Safiatou Liboudo, Elles et les médias est un projet qui l’aurait révélé au delà des frontières Burkinabés.

« C’est un très bon projet. Il a permis de me faire davantage connaître hors du Burkina. » a-t-elle affirmé.

Hermione LIGAN, journaliste Béninoise et présidente de l’association Femme Engagée pour le Développement et la Démocratie (FEDD) pour sa part, ce projet lui a permis d’être en contact avec ses consœurs d’autres pays.

« C’est une très belle initiative. Si elle n’existait pas il faut juste la créer. Elle m’a permis de connaître les autres consœurs des autres pays que je ne connaitrai peut être pas si je ne me retrouvais pas dans ce groupe. Pour ce projet je souhaite une grande visibilité qui lui permettra d’être le socle des réseaux de femmes journalistes dans le monde. Je sais qu’on peut. Il faut juste y travailler. Faire des jumelages avec les autres  existant et se soutenir pour un travail d’équipe »; souligna t-elle.

Au Togo, Eugénie GADEDJISSO TOSSOU, journaliste et CEO du webzine AfrikElles, partage le même avis.

«Mon souhait c’est que cette communauté puisse être élargie à d’autres femmes de médias et qu’à travers des activités et projets nous constituons un véritable réseau de femmes de médias » a-t- elle confié.

La Journaliste ivoirienne Rita Sépi quant à elle, pense qu’ il reste encore beaucoup à faire pour que ce projet puisse fournir de réels avantages.

«Pour l’instant Elles et les médias c’est juste un groupe Whatsapp. Il y a beaucoup à faire pour que le projet puisse véritablement profiter aux unes et aux autres.»; a-t-elle témoigné.

Halilathou Dramane, journaliste béninoise très heureuse pour cette initiative a déclaré:

« Partager notre vie professionnelle permet de comprendre que nous ne sommes pas seule à vivre la réalité qui est la nôtre et se donner la force et le courage de rebondir et d’assumer les difficultés. Néanmoins je trouve qu’il y a des profils divers qui pourraient être mieux exploiter en créant un creuset (qui ne soit pas un de plus) mais qui permet de trouver des solutions appropriées aux défis qui sont les nôtres dans notre domaine. Un réseau solide qui s’imposera et qui fera que nos propositions soient prises en compte.»

« Aussi répertorier des doyennes et des mentors pour nous entretenir sur des thèmes précis. Le débat autour du harcèlement en milieu professionnel nous concerne on pourrait par exemple en débattre.» a-t- elle ajouté.

Une Afrique unie et solidaire grâce aux femmes des médias africains, bravo pour ces noces de cuir.

Pour « Elles Et Les Médias », l’avenir est prometteur et plein d’espoir et ce cuir le traduit parfaitement. S’il est bien entretenu, il serait durable dans le temps.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Kenya : La jeune athlète de 25 ans Agnes Tirop, assassinée à son domicile

Lire le suivant

Le Soleil attendra: une œuvre de Sandra Ahavi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *