fbpx

Mali/ Crise cotonnière liée à la baisse du prix garanti aux producteurs de Coton.

Les producteurs de coton sont actuellement en crise au Mali car le prix “bord champ” fixé à 275 fcfa/kg  l’année précédente a été désormais réduit à 200 Fcfa/kg pour le compte de la campagne 2020/2021.

Établie sur plus de 700 000 hectares, la culture cotonnière est la principale richesse du Mali. En effet, l’ensemble du secteur fait vivre environ  quatre millions de personnes, soit un quart de la population. Si la fibre de coton est l’or blanc du Mali, ses graines sont également transformées en huile rouge, servant à l’alimentation.

Aujourd’hui, ce premier producteur de coton en Afrique fait face  à une crise contonnière liée à la réduction du prix bord champ garanti aux producteurs de coton ainsi fixé à 200 Fcfa/kg pour le compte de la campagne 2020/2021, soit 75 Fcfa de moins que la saison précédente.

Cette baisse est principalement liée à la mauvaise situation du marché mondial de la fibre particulièrement touché par les conséquences économiques engendrées par la crise du coronavirus. Par conséquent, ceci entraînera une perte de plus de 1/5 des revenues des producteurs maliens lors de cette campagne.

En réalité, la livre de coton est plongée au début du mois d’avril à son plus bas niveau depuis 2009, pénalisée par une demande en berne liée au ralentissement de l’industrie textile notamment en Asie. En outre, les cours de l’or blanc ont été affectés par la faiblesse du prix du baril de pétrole qui rend les fibres synthétiques plus compétitives par rapport aux fibres naturelles.  Il n’en fallait pas plus pour que la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT), qui gère la filière, décide de diminuer le prix au producteur.

Avec cette chute de la rémunération de plus de 20%, certains coton-culteurs pourraient baisser les bras.

Pour solutionner ce problème,  le gouvernement malien devrait encore reconduire pour la saison 2020/2021, la subvention de 10 milliards Fcfa accordée aux producteurs de coton lors de la campagne écoulée.  Destiné auparavant aux intrants, ce soutien financier prendra cette fois-ci la forme d’un bonus de 15 Fcfa/kg qui sera versé à chaque exploitant sur la base du volume produit durant la campagne antérieure.

Notons que la Compagnie malienne pour le développement du textile table sur une production nationale de 700 000 tonnes.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Rwanda/ Des dizaines de morts suite aux inondations et glissements de terrains

Lire le suivant

Santé/ trucs et astuces: Quelques plantes, anti-inflammatoires pour soulager le corps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *