fbpx

Elles et Les Médias/ Le matériel que l’on possède peut disparaître mais la connaissance que l’on a acquis restera toujours: Lydia YAYA

Lydia-YAYA-MyAfricaInfos

Lydia-YAYA-MyAfricaInfos

Amoureuse du micro, et passionnée par les langues, plus particulièrement la langue Yoruba, Lydia YAYA a su combiner ses deux passions et en fait son domaine de prédilection. Voici le parcours de l’animatrice.

De nationalité Béninoise, Lydia YAYA réside actuellement au Nigeria dans la ville de Ibadan. Elle fut diplômée d’une licence en linguistique option communication et informations à l’Université d’Abomey calavi au Bénin en 2018.

Pour lydia, se retrouver dans le domaine médiatique, a été une idée très bien réfléchie. Elle a fait face à des dilemmes, opposant le choix de la filière qu’elle devait choisir après le bac, et le métier qu’elle comptait exercer plus tard : « Après mes études secondaires en 2013, je m’étais retrouvée face à ce dilemme auquel nombreux se retrouvent après leurs études secondaires : le choix de fillère. Mais suite à cette question de  » Comment voudrais-tu te voir dans quelques années ?  » que je m’étais posé moi-même, J’étais arrivée à choisir ma fillère: la linguistique. »; a-t- elle raconté.

Lydia-YAYA-MyAfricaInfos

Voulant devenir porte-parole de ceux qui pensent tout bas et avoir une notoriété, Lydia a choisi de se tourner ensuite vers le domaine médiatique : « Je veux me faire entendre par plus d’un et être connue dans mon domaine de travail. C’est ainsi que je me suis lancée dans le monde du média. » ; a-t- elle témoigné.

Ainsi, Elle fit un stage durant son cursus universitaire en 2015-2016 à la chaîne de télévision « E-télé » à Parakou au Bénin ; une expérience qui lui a permis de découvrir grâce aux conseils de ses supérieurs son talent d’animatrice en langue Yoruba.

« En effet j’étais à l’aise dans la langue yoruba, langue dans laquelle j’aidais le journaliste chargé de cette langue à faire des reportages. J’avais alors transféré m’a passion de journaliste en langue française au journaliste en langue Yorouba. » ; a affirmé Lydia YAYA.

Plus tard en 2017, Dans la quête du savoir, elle poursuivra son stage à la « radio fraternité FM, 96.5 » toujours à Parakou dans la section Yorouba.

Lydia fera sa soutenance en 2018 et décida ensuite de poursuivre son rêve au Nigeria l’origine de la langue qu’elle adulait tant.

« J’ai décidé de continuer sur le Nigéria l’origine de la langue yoruba pour mieux m’exprimer et comprendre plus de la culture yoruba. » ; a-t-elle confié.

Une fois au Nigeria, lydia rejoint la radio « Lágélú 96.7 » une radio privée à Ibadan où elle travailla en tant que volontaire. Après cette expérience de volontariat, elle poursuivit son chemin à « Premier FM 93.5 », une radio fédérale du Nigéria.

Lydia-YAYA-MyAfricaInfos

Dans le domaine radiophonique Lydia aime surtout cette semblance de liberté que procure la radio contrairement à la télévision qui a plutôt une particularité perfectionniste ; a-t-elle affirmé.

Lydia adore l’interaction entre le journaliste et son auditoire et aime se sentir très proche de ses auditeurs.

Par ailleurs l’an dernier Lydia passa de la radio à la télé en faisant des émissions de cours en « langue Yoruba » et parle de cette culture en question sur yaly TV une chaîne YouTube. Malgré son attachement au métier, elle trouve le domaine médiatique Intéressant, passionnant mais aussi stressant.

En début d’année Lydia décrocha un nouvel emploi à la Web radio « pep radio” sise à Ibadan au Nigeria.

Lydia-YAYA-MyAfricaInfos

Outre sa passion pour les médias, elle adore chanter et voyager. Lydia YAYA aime le sport et pratique le football et le handball.

A long terme, elle envisage se lancer dans l’entrepreneuriat tout en travaillant dans le social.

Retrouvez Lydia YAYA dans l’émission « Je parle français et Yoruba » tous les Lundis de 17h à 19h via www.zeno.fm/pep-radio-Ibadan.

Lire aussi: Jubilé de coton/ MyAfricaInfos célèbre le premier anniversaire de “Elles et les Médias”

Lydia-YAYA-MyAfricaInfos

« Le matériel que l’on possède peut disparaître mais la connaissance que l’on a acquise restera toujours. Cultivez-vous et ne vous découragez pas du métier quelque soit les obstacles auxquels vous ferez face » : Lydia YAYA

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Les pertes blanches, on en parle !

Lire le suivant

Togo/ Les Formations Ocean’s News ont connu leur deuxième session

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *