fbpx

Drame au Nigéria/ Massacre dans une église catholique par des hommes armés

Massacre dans une catholique par des hommes armés au Nigéria

Massacre dans une catholique par des hommes armés au Nigéria

Le Dimanche 5 juin lors de la messe de Pentecôte, des hommes armés ont attaqué l’église catholique Saint -Francis à Owo dans l’Etat d’Ondo au sud-ouest du Nigéria. Plus d’une vingtaine de fidèles ont perdu la vie.

Au Nigéria, plus précisément dans l’Etat d’Ondo, l’église catholique Saint-Francis a été attaquée par des hommes armés en pleine messe le dimanche dernier, jour de la Pentecôte. Selon le gouvernement et la police, de nombreux fidèles ont été tués et plusieurs autres blessés.

L’archevêque émérite du diocèse d’Abuja John Onaiyekan dénonce la violence aveugle et les attaques qui se produisent dans le pays depuis des années, visant des communautés chrétiennes ou non.

« Ce n’est pas la première fois que des hommes armés attaquent des personnes innocentes mais ce qui s’est passé le jour de la Pentecôte est particulièrement choquant », aurait-il indiqué selon Vatican news.

D’après un premier bilan communiqué hier par les autorités locales, cette attaque meurtrière a occasionné 21 morts.

« De la dynamite a explosé dans l’église (…), les assaillants ne sont même pas entrés dans l’église, ils ont tiré à travers les fenêtres », a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) le porte-parole du gouverneur de l’Etat d’Ondo, Richard Olatunde.

Les survivants ont été sous le choc. Pour Jude Arogundade, évêque catholique du diocèse d’Ondo, c’est une situation inconcevable.

« C’est absolument incroyable que quelqu’un vienne et ait l’intention de tuer tout le monde. Ceux qui s’en fuyaient se faisaient tirer dessus de l’extérieur, ceux qui étaient à l’intérieur se faisaient tirer dessus de l’intérieur. Ils ont jeté de la dynamite pour faire sauter l’autel jusqu’au sanctuaire. » a-t-il affirmé.

Juste après cette attaque ignoble, le gouverneur de l’Etat d’Ondo, Oluwarotimi Akeredolu, a ordonné dans un communiqué aux forces de sécurité de retrouver les malfaiteurs.

Il faut souligner que la sécurité demeure un défi majeur dans le pays le plus peuplé d’Afrique, par ailleurs la plus grande économie du continent.

Notons, que les attaques contre les sites religieux sont particulièrement sensibles au Nigeria, où les tensions s’exacerbent parfois entre les communautés d’un pays dont le Sud-est majoritairement chrétien et le Nord majoritairement musulman. Ce type d’attaque est toutefois rare dans le sud-ouest du pays, relativement paisible.

Quant à l’armée nigériane, elle est souvent confrontée à de nombreux foyers d’insécurité dans le reste du pays. Une insurrection djihadiste fait rage depuis douze ans dans le Nord-Est. Les gangs de pilleurs et de kidnappeurs terrorisent le Nord-Ouest et le Centre. Il faut dire que le Sud-Est du Nigéria s’avère être le théâtre de mouvements séparatistes.

Rappelons que le groupe djihadiste Boko Haram, présent dans le nord-est du pays, a déjà pris pour cible des églises au long d’un conflit qui a fait 40 000 morts et 2 millions de déplacés au Nigeria.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Cameroun :  Rapatriement de 300 réfugiés centrafricains

Lire le suivant

« Je suis un outsider » ; Interview avec le beatmaker Quicksox

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.