fbpx

A Lomé, Eugénie GADEDJISSO a rêvé la radio en grand

Au delà de son esprit d’aventurière, Egnoname Eugénie GADEDJISSO TOSSOU est une journaliste animatrice  très engagée et fière de l’être.  Voici  son parcours…!

Pour Eugénie, tout a débuté en 2013 à la radio VGK ( la Voix du Grand Kloto) de Kpalimé où elle a appris les b.a ba du journalisme radio. Elle prend goût et poursuit ainsi l’aventure en 2014  à Radio Mokpokpo Afagnan avec un stage de perfectionnement de six (6) mois . Chanceuse, après son stage,  le promoteur de ladite  radio lui propose un contrat. Mais Eugénie refuse la proposition, car décidée à continuer ses études puisqu’ elle n’avait que le BAC à l’époque.

Cependant, elle poursuivra six autres mois d’activité avec la radio Mokpokpo (Afagnan) en attendant qu’une  nouvelle année académique commence. Suite à cela, elle rentra à Lomé et  entama des études en Communication des Entreprises à l’Ecole des Cadres. En parallèle, elle a  continue par travailler pour la radio Mokpokpo en tant que correspondante à Lomé.

Après son diplôme de BTS, elle a voulu acquérir d’autres connaissances en tant que commerciale mais ceci ne fût que de courte durée car Eugénie ne se sentait pas vraiment à sa place dans ce domaine. Elle a donc décidé de revivre sa passion (la radio) mais cette fois-ci à temps plein en intégrant une rédaction à Lomé.

En Novembre 2018, la jeune journaliste prend poste à la rédaction de Pyramide FM. Elle a tout d’abord débuté par une période d’essai avant d’être confirmée en en août 2019. Pour Eugénie comme toute jeune journaliste de la capitale togolaise, c’est une bonne chance d’intégrer cette équipe de professionnels,au sein de laquelle elle se écrit de belle pages d’une carrière de journaliste au Togo. Elle reste reconnaissante à la direction générale de cette radio qui lui accorde une confiance énorme.

Devenue professionnelle de médias parce qu’elle devait l’être, eugénie voit son rêve d’enfance devenu réalité. Au lycée, elle a eu à créer le club presse LYZO ( Lycée de Zomayi) avec un de ses camarades à l’époque devenu aussi journaliste aujourd’hui. Ce fût une aventure de deux bonnes années.  Après le BAC, Elle passa le concours de l’ISICA, ( L’Institut des Sciences de l’Information, de la Communication et des Arts) malheureusement ce fut un échec. C’est bien déçue, qu’elle s’inscrivit à la faculté de Droit de l’Université de Lomé. Après deux semestres, elle désiste et retourne chez ses parents à  Kpalimé. Malgré sa volonté de poursuivre sa voie dans le journalisme et d’y faire carrière, elle n’obtint pas l’accord de ses parents simplement parce-que selon eux le métier de journaliste ne paie pas au Togo. Pourtant Eugénie ne s’avoua pas vaincue.

Suite à une annonce à la radio qui lançait un appel à formation aux jeunes désireux de faire carrière dans le journalisme, Eugénie saisit rapidement l’occasion. Cela tombait à pic car elle avait l’impression que la formation était exclusivement organisée pour elle. Soutenue par ses parents, elle s’était donc inscrite. Parmi 15 participants, Eugénie est la seule à exercer ce métier aujourd’hui. Pour elle: « la volonté, fait déplacer les montagnes.»

«lisez beaucoup, écoutez  très souvent les radios tant locales qu’internationalles et ayez un repère, une idole.»  

Egnoname Eugénie GADEDJISSO TOSSOU est une journaliste animatrice

Passionnée par de nouvelles rencontres chaque jour dans le métier, l’animatrice, journaliste et reporter est disposée à apprendre encore plus. Eugénie trouve le métier de journaliste très noble parce-qu’à travers ce métier, elle informe riches ou pauvres et leur procure de la joie à travers ses émissions.  Elle se sent comblée à travers ce métier.

Suivez Eugénie  GADEDJISSO TOSSOU dans “Top santé” une émission bimensuelle sur la santé , un mercredi sur deux, de 16-17 heures GMT, et aussi  dans le journal tous les vendredis à  partir de 19h  sur pyramide FM, la radio en plus grand, la 105.5; ou via le net sur la www.radiopyramidefm.com.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Atteint du Covid-19, Gaël Faye témoigne

Lire le suivant

Assa Djelou, la psychologue résistante malgré le COVID

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *