fbpx

Une bassesse en milieu éducatif : quel avenir pour une élève enceintée par son professeur ?


C’est une indignation qui tend vers une mode, et qui sème une grande panique dans le cœur de plusieurs parents d’élèves. Ils sont nombreux de nos jours, ces professeurs qui font la cour à leurs élèves, et qui finissent par les enceinter sans crainte d’une quelconque représaille.


Le cas le plus récent est celui de M. TCHARIE directeur de l’école primaire publique de Agokpo (à Notsé au Togo) qui aurait enceinté son élève de 12 ans. Le plus aberrant dans cette histoire est que le présumé auteur de la grossesse et son personnel éducatif sont réputés dans la localité pour leur pratique sexuelle avec de très jeunes élèves puisqu’ils ne sont pas à leur premier scoop.
La seule question qui me submerge est la suivante : en tant que parent d’élève resteriez-vous serein sachant que votre enfant est probablement entre la main (pour ne pas dire entre les jambes) d’un prédateur sexuel déguisé en enseignant ? La réponse à cette question reste de même une évidence. NON, aucun parent d’élève ne désire ; en envoyant sa fille à l’école, qu’elle devienne un objet sexuel pour un aliéné. Cependant une autre interrogation nous laisse perplexe : a-t ’on vraiment le choix ?
Envoyer sa fille à l’école est une bonne chose mais la laisser à la merci d’un enseignant qui va lui tourner autour, pervertir ses idées, détruire son avenir en la mettant enceinte et fuir ses responsabilités comme ce fut le cas de ce directeur, demeure en fin de compte une inquiétude à ne pas ignorer.
Qu’est-il donc arrivé à ce métier si honorable dont les anciens professeurs étaient si fiers ? qu’est ce qui pousse aujourd’hui des hauts cadres, des directeurs et de surcroit le corps enseignant à tourner autour des jeunes collégiennes et lycéennes encore mineurs et qui peuvent toutefois avoir l’âge de leurs propres enfants. Il serait également porter à notre connaissance que dans quelques rares cas ; ce sont nos enfants eux même qui se frottent contre les enseignants ou cèdent facilement à leur avance dans l’espoir d’avoir une bonne note dans une matière donnée. Même si cela semble être une vérité, l’enseignant n’est-il pas cet éducateur qui est sensé ramener l’enfant égaré sur le droit chemin au lieu de profiter de cette situation ?
Malgré la mise en vigueur de plusieurs lois qui punissent l’abus des mineurs, chaque parent d’élève est appelé à une grande vigilance vis à vis de l’éducation de son enfant. Il y’a des loups revêtus de peau d’agneau qui ont infiltré aujourd’hui le troupeau et induisent nos brebis en erreur.

Articles du même auteur :

Charles Mossi

Lire le précédent

Cameroun / Carlos Kameni ne compte pas quitter la sélection nationale

Lire le suivant

RDC / Facebook a supp­rimé 66 comptes d’ut­ilisateurs pour viol­ation des règles

2 Comments

  • Mouep mais pas le choix, et la part des élèves dans tous ça ?, Qui ne font que tenter les professeurs voyons, je donne pas raison au professeur mais si cela c’est produit c’est bien que les élèves étaient consentante vu qu’on a pas mentionné le mot viol

    • A 12 ans que peut-elle dire face à son Directeur? C’est un abus et cet acte est à condamner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *