fbpx

Togo/ “Peu d’épouses s’appellent Astrid” de Daniel Lawson-Body

Le titre du livre : Peu D’épouses s’appellent Astrid
Date de parution :
2013
Nom de l’auteur :
Daniel Lawson-Body
Nationalité- Pays de résidence :
Togo

Sujet traité et son contexte

Cette œuvre de Daniel Lawson Body traite du rôle prépondérant de la femme au foyer, son charisme, ses combats et ses sacrifices. La femme occupe une place de choix dans cette œuvre. Ce choix justifie la notion de quête et de l’élévation.  Astrid fait ce que la femme n’a jamais, enfin presque fait dans l’histoire de l’humanité : donner sa vie. Ce paradoxe du modèle féminin longtemps peint  par la littérature fait l’originalité majeure de l’œuvre.

Résumé du livre

Réaliste et d’une fraicheur poétique se retrouve dans les profondeurs de l’œuvre Peu D’épouses s’appellent Astrid, une histoire d’amour non pas comme les myriades d’histoires amoureuses qui peuplent déjà notre imaginaire mais une très particulière qui se résume par le geste héroïque d’une femme, Astrid qui rend le gout du bonheur et la vie à son homme Eyéma qui était sur le point de trépasser. Le geste : le sacrifice de sa vie comme pour dire que le bonheur reste pour tout humain ici-bas une éternelle illusion après laquelle il ne cesse de courir sa vie durant. .

Présentation du livre

  • Maison d’édition : Editions HAHO
  • ISBN: 9782906718319
  • Nombre de pages: 291 pages

Où trouver le livre ?

A propos de l’auteur

Daniel LAWSON-BODY, dit DB, est un écrivain togolais du 20e siècle. Il a été professeur de Lettres à l’Université de Lomé. Il décéda le 12 Avril 2015. Il est auteur des  œuvres  comme: La Déméninge ; Damas ; Peu d’Epouses s’appellent Astrid.
Professeur de lettres et adepte du Nouveau Roman, Daniel LAWSON-BODY s’est beaucoup intéressé à la théorie de cette nouvelle manière d’écrire et cette pratique par laquelle il va coiffer ses œuvres, va poser la question du renouvellement de l’écriture dans le champ littéraire togolais sinon les jalons d’une littérature autonome avec l’aventure de l’écriture et l’immortalité de l’écrivain.

Articles du même auteur :

BLAKE G.

Lire le précédent

CAN Total Égypte 2019 / Récap des matches du 23 juin

Lire le suivant

GABON/ « SIFLAAI » : Sommet International des Femmes Leaders d’Afrique et d’Ailleurs Inspirantes bientôt à Libreville

2 Comments

  • J’aime se Roma

  • J’aime bien ce roman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *