fbpx

SANTÉ: Améliorer l’imagerie médicale en Afrique, un nouvel objectif à atteindre

Améliorer l'imagerie médicale en Afrique, un nouvel objectif à atteindre

Améliorer l’imagerie médicale en Afrique, un nouvel objectif à atteindre

La semaine dernière, a  eu lieu au Togo, le congrès international de radiologie d’Afrique noire francophone. Ceci dans le but d’améliorer l’imagerie médicale en Afrique.

Des spécialistes africains, mais aussi européens se sont retrouvés sur le continent africain précisément au Togo afin d’échanger sur de  nouvelles perspectives pour l’amélioration de l’imagerie médicale en Afrique.

Durant trois jours à Lomé,  plus de 300 radiologues africains et partenaires européens ont débattu sur  plusieurs thématiques, notamment « comment améliorer l’imagerie médicale en Afrique ». Des travaux ont consisté à observer l’évolution de l’imagerie médicale sur le continent.

Victor Adjenou, radiologue au CHU campus de Lomé et enseignant, ayant participé audit congrès  a affirmé :  « Dans les différents enseignements, on appuie sur les nouvelles modalités, à savoir le scanner, l’IRM, le pet scan. Le pet scan et l’IRM ne sont pas des pratiques assez courantes dans nos pays, donc on demande souvent les expertises de nos partenaires européens. ».

Pour le radiologue, ces trois jours de travaux ont permis de mettre l’accent sur la formation et aussi de dresser un constat sur le manque d’équipements de pointe pour les diagnostics, notamment dans les centres régionaux éloignés de la capitale.

« C’est vrai que la répartition sur l’ensemble du territoire, ce n’est pas ce qu’on souhaiterait, mais si on prend un cadre éloigné, l’institut sanitaire dans la région arrive à porter au quotidien le diagnostic d’une manière ou d’une autre grâce au fait qu’il a pu se référer à un centre beaucoup plus proche et bien équipé. » a-t-il ajouté.

Selon lui, l’autre facteur qui complique le diagnostic des maladies, c’est la réticence des populations à se rendre dans les hôpitaux. Il a ainsi plaidé pour une meilleure pédagogie auprès des communautés pour les inciter à consulter à temps. 

Le peuple togolais peut se réjouir car à l’issue de ce congrès, le Togo a décidé d’investir afin d’équiper les grands hôpitaux du pays et les centres régionaux d’équipements de diagnostic de pointe. Espérons que ledit congrès, apportera de réelles solutions dans le domaine de la santé en Afrique.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Awa Imani s’affirme avec « Belle Pour Une Renoie »

Lire le suivant

Deuxième édition du « AfricanDOers BusinessDay » le 28 mai 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.