fbpx

Rakia Moulaye, Nigérienne, doctoresse et enseignante à Paris

Nigérienne née à Zinder, Mme Rakia Moulaye est mère de trois enfants et réside en France. Au-delà de ses obligations familiales, Rakia Moulaye a su construire sa carrière aussi bien dans son pays d’adoption que sur le plan international.

 

Après ses études primaires et secondaires au Niger, Rakia a eu l’opportunité de continuer ses études à l’Institut de santé publique en Algérie grâce à une bourse d’études d’une durée de 5 ans.

Elle revient à Niamey nantie d’un diplôme de technicienne supérieure de la santé en Assainissement et Entomologie médicale. Elle débuta alors sa carrière d’enseignante en 1990 avec des cours à l’Institue de santé publique (ISP) de Niamey dans le cadre du service civique national.

Après avoir participé à plusieurs missions au Niger, Rakia Moulaye a décidé de s’inscrire en 3è cycle de Santé publique et développement à l’Université Aix Marseille; s’ouvrant ainsi les portes des études doctorales. A l’issue de sa formation, ses travaux de recherches ont essentiellement porté sur « la contribution à l’étude des nouveaux médias dans la lutte conte le Sida en Afrique Subsaharienne.

En 2001, elle commença à enseigner en Sciences Medico grâce à une offre du rectorat de l’Académie de Paris. Elle sera ensuite engagée officiellement par le ministère français de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur.

En dehors de son engagement vis-à-vis de l’Académie de Paris, Rakia Moulaye anime également des conférences et ateliers sur divers thématiques dans le domaine de la santé publique, l’épidémiologie, l’environnement, les sciences de l’éducation pour des étudiants de différents niveaux.

Candidate sous les couleurs du Front de gauche, Rakia a été élue conseillère générale suppléante au Conseil général du Val-de-Marne, en région parisienne. Durant son mandat, elle a eu pour mission la consolidation de la diversité de la société française.

Quoique son parcours n’ait pas été des plus faciles, Rakia Moulaye fait aujourd’hui la fierté de la diaspora africaine en France.

Articles du même auteur :

Nouroudine Akinocho

Lire le précédent

Le Sénégal accueille la plus grande centrale solaire ouest-africaine

Lire le suivant

Deux scientifiques transforment du plastique en carburant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.