fbpx

Mowoki Tours s’inspire du Covid-19 pour préparer “le tourisme du futur”

A 30 ans, Jeremies Atevei PIMIZI tient Mowoki Tours, un label de voyages sur mesure au Togo qu’il a lancé depuis 2018. Pour ce jeune, le tourisme ouest africain n’a presque plus de secret. Il est consultant en tourisme durable, organisateur de voyages et spécialiste en éducation financière. Depuis 14 ans, il organise des voyages et séjours au Togo, Bénin et Ghana. Alors que le jeune togolais ambitionnait d’étendre son label dans l’ensemble de la sous-région, la crise sanitaire mondiale vint imposer un blackout, forçant non seulement Jeremies, Mais aussi l’ensemble des acteurs du tourisme mondial à repenser le secteur et le sortir de sa précarité. Avec Mowoki Tours, le jeune Ted Speaker a sa petite idée d’un nouveau modèle de tourisme et concocte déjà sa relance post-Covid. 

Jeremies Atevei PIMIZI, promoteur de Mowoki Tours, Consultant en tourisme durable en Afrique de l’Ouest

“…Évidemment nous sommes en cessation d’activités. Les frontières et les aéroports étant fermés, les vols en arrêt et vu l’impossibilité de voyager durant cette période de Covid-19, nous n’avions d’autre choix que de nous mettre en arrêt travail” se désole-t-il. Il porte alors à notre connaissance, comment plusieurs personnes travaillant dans la chaîne de valeur touristique sont au chômage voire la précarité, en l’occurrence les populations locales que Jeremies a intelligemment impliquées dans ses plans et circuits touristiques pour leur permettre de tirer elles-aussi, une contrepartie. “L’idée est de leur permettre de tirer des revenus et de développer leurs communautés grâce au tourisme” commente-t-il.  Aujourd’hui, plusieurs communautés rurales longtemps associées à ce procédé touristique tiennent à peine. C’est bien un revenu complémentaire qui a disparu depuis des mois avec la crise du Covid-19.

Fondamentalement, les communautés d’accueil des touristes se tapent environ 70% des revenus sur un circuit, puisque le guide touristique est souvent un fils de la localité, il faut payer des frais pour visiter ladite localité, consommer les mets locaux et payer un logement pour les visiteurs… selon Jeremies qui précise que son agence Mowoki Tours prend d’autres initiatives qui permettent de doter certaines communautés d’eau de puits, de toilettes et même des appuis financiers. Tous ces avantages ont été suspendus du jour au lendemain par la crise sanitaire.

De l’urgence de s’adapter à d’autres activités et de diversifier les revenus

Comme plusieurs secteurs de l’économie, le tourisme s’est avéré précaire. Mais ce n’est pas avec la crise du Covid-19 que Jeremies aura appris cette leçon. Originaire d’une famille modeste du nord du Togo, l’initiateur de Mowoki Tours ruminait depuis plusieurs années le projet d’une ferme avicole avec des touches particulières. Après tout, l’Afrique doit bien manger.

“Pour ce faire, je devais économiser sur le long terme d’abord. C’était mon planning. Mais pris de court par le Covid-19, j’ai dû nouer rapidement des partenariats directs avec ceux qui ont des fermes et je distribue leurs produits” relate-t-il.

Jeremies a donc lancé en pleine crise du Covid-19, la distribution d’œufs et de poulets via Pims farm. C’était la belle astuce pour ne pas laisser ses véhicules au garage. L’expérience lui permis de voir l’urgence de diversifier ses revenus, être en mesure d’avoir un plan B, d’entamer ainsi l’implémentation d’un projet qui lui tenait à cœur et surtout d’être occupé. Mieux; Jeremies apprend directement des fermiers chez qui il achète les œufs et donc de prendre de l’avance sur certains obstacles dès qu’il lancera sa propre ferme à lui. 

Pour le reste de son temps, il se perfectionne tout comme le reste de son équipe avec des modules en ligne sur le tourisme.  “C’est un renforcement de capacité qui nous permettra de revenir plus outillés” déduit-il.  

L’après Covid-19 à Mowoki Tours

Nous sommes conscients que nombreuses personnes n’attendent juste que d’avoir la possibilité et les moyens de voyager pour prendre le prochain vol . Nous voulons être prêts!

Jeremies Pimizi

Quoique l’incertitude eût troublé les esprits durant de longs mois, on appréhende positivement l’après Covid. Mowoki Tours travaille déjà sur ce que Jeremies appelle “le tourisme du futur”. “Nous avons pris l’occasion pour faire une introspection sur notre manière d’organiser les circuits etc… Et ce que je peux dire, il y beaucoup de choses que nous comptons améliorer et changer pour des offres plus adaptées. Nous sommes conscients que nombreuses personnes n’attendent juste que d’avoir la possibilité et les moyens de voyager pour prendre le prochain vol . Nous voulons être prêts “ projette-t-on à Mowoki Tours. Jeremies est un homme de contacts. Il a développé des relations humaines depuis 14 ans et mis en place un système de suivi et d’évaluation de satisfaction de ses clients. Ces derniers font toujours un retour/témoignage positif. 

Mowoki Tours, leader dans le tourisme inbound

Mowoki Tours a su garder une certaine place de leader dans le tourisme réceptif pour le tourisme inbound au Togo. Le label vise maintenant de développer ses offres à l’échelle locale. “Nous lancerons dans les prochains mois des offres exclusivement adaptées au personnes qui ont envie de voyager et découvrir leur propre pays”. La jeune équipe travaille également sur les mécanismes de relance dans le respect des mesures barrières, vu la situation qui prévaut. Mowoki Tours ambitionne de se positionner comme acteur de premier plan dans l’offre de voyages sur le plan local comme pour le tourisme inbound. A ce propos, Jeremies ne laisse rien au hasard. Il a entrepris la réfection du site web de son agence et toute l’équipe a pris l’occasion pour se former en ligne sur divers modules. C’est des investissements en période de vache maigre certes, mais tout cela va sûrement booster le rendement au moment opportun.

La relance à Mowoki Tours vise aussi l’approche participative: “ Mowoki, c’est la rencontre humaine et pour cela nous mettons l’impact sur les populations au centre de nos projets . Dans les mois à venir nous allons surtout aller à la rencontre de nos partenaires dans les communautés pour échanger avec eux sur la meilleure approche de les faire découvrir dans le respect et l’entente mutuelle” rappelle Jeremies. 

Mais alors, quels sont les nouveaux enjeux sur le tourisme face à ce qu’on a observé pendant la Covid 19? 

Jeremie répond que  l’impact du Covid sur le tourisme sera prépondérant. Déjà la reprise se fera progressivement dans le temps et dans le respect des mesures barrières. Et le tourisme du futur si on peut l’appeler ainsi sera plus axé sur des offres domestiques . Certaines destinations risquent de ne plus avoir la côte, car beaucoup de personnes préféreraient voyager dans leur propre pays. D’ailleurs les gouvernements, en vue des débuts et essais de relance du secteur touristique dans d’autres pays, privilégient ou encouragent le tourisme local au détriment des voyages internationaux. Le défis pour Mowoki Tours sera d’avoir et de promouvoir des offres de services pour les clients locaux dans les pays où le label est implanté.  

Pour Jeremies, le plan de relance post-Covid passera également par la solidarité entre les agences de tourisme, les partenariats entre acteurs pour booster les revenus et favoriser la compétitivité. C’est une chaîne où guides, hotels, agences de voyages, artistes , restaurateurs, offices de tourisme et gouvernements doivent parler le même langage. “Je pense que nous devons être solidaire et prôner l’union sacrée autour de la relance de notre secteur” conclut Jeremies. 

Articles du même auteur :

Alo Lemou

Lire le précédent

Trucs et astuces santé: vos jambes s’alourdissent; que faire ?

Lire le suivant

Projet Innov de LBS : Pressing 2.0 lauréat de la saison 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *