fbpx

Maroc/ La 21ème édition du Festival national du Film abrité par Tanger

Créé en 1982, sans connaître d’interruption quant à sa fréquence annuelle à partir de sa 11ème édition en 2010, le Festival national du film au Maroc est organisé par le Centre cinématographique marocain.

La ville de Tanger abritera du 28 février au 7 mars 2020, la 21e édition du Festival national du Film (FNF).

Au cours de cette 21 ème édition, un hommage sera rendu, à plusieurs figures marocaines du 7e art, a annoncé le Centre cinématographique marocain (CCM). Il s’agit en effet des réalisateurs Farida Bourquia, Abdelmajid Rechiche, feu Mohamed Tazi Ben Abdelouahed (à titre posthume), et le comédien Mohamed Rzine.

Le programme de cette nouvelle édition comporte une compétition pour les films de court métrage de fiction, une autre pour les films de long métrage de fiction et de documentaire produits depuis la dernière édition ainsi que des rencontres professionnelles. Il sera aussi question à ce festival de présenter le bilan cinématographique au titre de l’année 2019.

FNF 2020: 15 courts-métrages retenus

Une commission de sélection a été mise en place pour la sélection des films de court métrages qui concourent à la compétition officielle de la 21ème édition du Festival national du film de Tanger. Elle est présidée par le réalisateur Nour-Eddine Lakhmari, et composée de l’universitaire et critique de cinéma, Jamila Annab et du journaliste et critique de cinéma, Adil Semmar. Après avoir visionné 53 films de court métrage inscrits pour participer au festival, la commission de sélection des films de court métrage, a retenu à l’unanimité un total de 15 courts métrages, a annoncé le Centre cinématographique marocain (CCM).

Les 15 films en lice sont les suivants: « Qu’importe si les bêtes meurent » de Sofia Alaoui, « Un philosophe » d’Abdellatif Fdil, « Yoon » de Wadii Charrad, « Encre ultime » de Yazid El Kadiri, « Janna » de Meriem Abid, « Ghost of spacetime » de Karim Tajouaout, « Prague » de Reda Mustafa, « Notre combat » de Malik Rezzik et « Exode » de Yassine El Idrissi, « Muette » d’Othmane Balafrej, « Icarus » de Sanaa El Alaoui, « Alopsy » de Mehdi Ayouche, « Akhou » d’Assia Ismaili, « Les pigeons » de Maadane El Ghazouani et « Aziya » de Karim Boukhari.

En 2019, le grand prix de cette manifestation artistique nationale a été remporté par le long-métrage « Lancer ce poids » de Hind Bensari. Dans la catégorie des courts-métrages El Ghali Graimiche s’est attribué le titre grâce à son film « les enfants des sables ».

Le Festival national du film se veut une manifestation à caractère artistique, culturel et promotionnel, dont l’objectif est de favoriser le développement de la production cinématographique au Maroc. A travers ce festival, le 7ème art marocain est mis en valeur et il contribue à la diffusion du film marocain. Il permet également de créer un espace de rencontres, de dialogues et d’échanges cinématographiques.

Articles du même auteur :

Prisca Nellie

Lire le précédent

Guinée/ Aïssata S. Béavogui récipiendaire du prix MIGA Gender CEO Award.

Lire le suivant

Le crime africain des réseaux sociaux ou quand un frère poignarde une sœur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.