fbpx

L’industrialisation de l’Afrique australe discutée au 42e sommet de la SADC à Kinshasa

42e sommet de la SADC à Kinshasa

42e sommet de la SADC à Kinshasa

La capitale de la RDC a accueilli le 17 août dernier les Chefs d’États membres de la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SDAC).

La rencontre entre les 16 pays membres de la SADC à Kinshasa ce 17 août 2022 vient confirmer la détermination des dirigeants à poursuivre leurs efforts en vue de relever le défi de l’industrialisation, indispensable pour l’approfondissement de l’intégration régionale.

Placé sous le thème « Promouvoir l’industrialisation au moyen de l’agro-transformation, la valorisation des minéraux et du développement des chaînes des valeurs régionales en vue de réaliser une croissance économique inclusive et durable », ce sommet a porté à la tête de la SDAC le président de la RDC Félix Antoine Tshisekedi pour un mandat d’un an.

Parmi les défis de sa gouvernance, il y a les questions économiques et de sécurité avec notamment la force d’intervention rapide de la SADC qui est actuellement déployée au Mozambique pour lutter contre le terrorisme et dont le mandat vient d’être prorogé pour 3 mois.

Il faut souligner que la SADC est le plus grand organe régional en Afrique qui regroupe dorénavant 16 pays avec l’adhésion récente de la République Démocratique du Congo.

 « Nous devons savoir que le monde de la manière dont il est en train d’évoluer est en train de se définir comme ensemble de plusieurs sous-ensembles. Nous ne pouvons pas, en tant que la RDC, dans la position géostratégique qui est la nôtre, évoluer sans que nous puissions être membre de ces organisations notamment, la SADC qui compte plus d’une quinzaine de pays. Il est important que nous poussions faire partir de ce grand PIB, pour profiter aussi de ce grand marché de libre-échange qui pourra nous aider dans le contexte de construction que l’on est en train de faire de notre pays. Importer aussi certains éléments de construction et d’infrastructures et de pouvoir exporter ce que la RDC peut donner » ; a déclaré Thierry Monsenepwo Président de la ligue des jeunes de la Convention des Congolais Unis (CCU).

Ont pris part à ce 42e sommet, l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, la République démocratique du Congo (RDC), le Lesotho, Madagascar, le Malawi, les Îles Maurice, le Mozambique, la Namibie, Swaziland, les Seychelles, la Tanzanie, les Comores la Zambie et le Zimbabwe.

Le président entrant de la SADC Félix Antoine Tshisekedi devra ainsi cumuler la présidence de la Communauté économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) et de la SADC.

Ayant pris fin avant-hier 18 août dans une atmosphère conviviale, cette rencontre a été avant tout précédée d’une conférence réunissant les ministres des pays membres à Kinshasa pour des travaux préparatoires.

Rappelons que la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) était un groupe régional formé de 15 États membres à la base fondé en 1992.

L’objectif de la SADC est celle d’un avenir commun qui s’inscrit dans le cadre d’une communauté régionale assurant le bien-être économique, l’amélioration du niveau et de la qualité de vie, la liberté et la justice sociale ainsi que la paix et la sécurité pour toutes les personnes d’Afrique australe. Cette vision commune est ancrée dans les valeurs et les principes communs et les affinités historiques et culturelles qui existent entre les populations d’Afrique Australe.

Articles du même auteur :

MyAfricaInfos

Lire le précédent

Gabon/ Après deux ans de suspension, le  Festival National des Arts a finalement eu lieu

Lire le suivant

Togo/ Une Université d’hôtellerie et de tourisme dans le grand Kloto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.