fbpx

« Life iz a puzzle », le nouveau tir d’Elom 20ce!

Elom20ce

Elom20ce

Artiste dans toute sa splendeur, amoureux de l’art, Elom 20ce n’est plus à présenter. L’artiste fait plus que de la musique. Après, « Le fardeau de ma lumière », le ‘Garçon du dimanche’ offre à ses amoureux, « Life iz a puzzle » extrait de l’album AMEWUGA

Bonjour Fo Kossi ! Comment va Elom 20ce à l’entame de cette nouvelle année civile 2022 ?

Elom va bien. Et vous-même ?

Je rends grâce. Merci ! Alors, vous n’êtes plus à présenter dans la sphère de la musique togolaise et vous vous démarquez des autres artistes par la hauteur et la profondeur de vos textes. Qu’est-ce-qui vous inspire tant ?

C’est la vie en général qui m’inspire. Ce qu’elle comporte de bien et de moins bien. La vie est une inspirante expérience.

Life iz a puzzle
Life iz a puzzle

« Life iz a puzzle » est votre tout nouveau son, écrit en 59 minutes.  Pour un texte si profond, comment est-ce possible de l’écrire en si peu de temps ?

« Missé nya ya da ! Les impossibles sont imminents. Donkoussou moufana vio, le soleil ne pleure pas. Ce texte je l’ai écrit en plein hiver en moins d’une heure : 59 minutes : 3540 secondes. »

C’est le titre « Aux Impossibles Imminents » que j’ai écrit en une heure environ. J’étais arrivé à Paris après un long voyage et j’ai atterri au studio direct sans passer par la maison. On avait une session de mix le jour-là. Quand on préparait les pistes pour le mix, Dah Kof aka Alexis Hountondji m’a fait écouter la prod. J’ai demandé qu’on me laisse seul un moment. Et le morceau est venu. Je l’ai enregistré le jour même. J’avais une voix un peu cassée à cause de la fatigue. Mais elle avait son charme. On m’a demandé de le réenregistrer mais j’ai refusé. J’aime quand c’est brut et vrai.

Life iz a puzzle est aussi un morceau écrit d’une traite. C’était l’urgence qui le voulait. J’avais déjà booké le studio, la feuille était vierge. L’ingénieur de son m’attendait. Fallait que ça sorte. Et c’est sorti.

Il m’arrive d’écrire rapidement. Il s’agit du degré de l’inspiration. Il m’arrive aussi de me prendre la tête des années sur un morceau. Il y a un morceau que j’écris depuis plus de 20 ans maintenant lol.

Lire Aussi : Aux impossibles Imminents; le double projet de Elom 20ce

20 ans et ce n’est pas encore sorti ? On imagine déjà la portée de ce morceau… « Life iz a puzzle » sorti le 02 janvier 2022 sur YouTube est un véritable cadeau pour la nouvelle année ! Quel est le message véhiculé ?

Quel message avez-vous compris ? lol

Elom20ce_2_MyAfricaInfos
Elom20ce_2_MyAfricaInfos

Après avoir écouté le morceau plus d’une fois, j’ai déduit ceci : la vie n’a pas de garantie. Chaque phase de notre existence est unique avec des leçons particulières. Et vous dites que « pour briller, il faut savoir verser son sang ».  Comment ?

Oui, c’est ça mais pas que. La vie est faite de saisons. A chaque saison correspond une leçon. Seasons and lessons. Comme dirait ma sœur Dada Dambala « Some people come into your life for a reason, a mission, a season. » Ce sont toutes ces bribes qui font la vie. Donc, rien n’est statique. Tout est mouvant.

« Life iz a puzzle » est également un morceau de gratitude profonde. Un morceau pour dire Merci à la vie. Aux belles âmes qui font que ma vie est ce qu’elle est. On oublie souvent de dire MERCI. On est dans la quête constance d’un mieux-être. Ce qui est normal. Mais je pense de plus en plus que ça commence par se rendre compte de ce qu’on a déjà et de l’apprécier.

Verser son sang : Donner ce qu’on a de plus cher en soi. Comme la bougie qui fond pour que la mèche puisse garder sa flamme vive, tout être humain qui souhaite atteindre ses objectifs, doit y travailler dur. J’aurais pu dire verser sa sueur, mais je trouve « verser son sang » plus poétique. D’autant plus que j’expliquais le titre « Le sang de la bougie ». C’est un titre inspiré d’une remarque que mon fils a fait. Il comparait la cire au sang. J’ai trouvé ça beau. Nous humains sont comme des bougies. Si nous voulons briller, nous devons verser notre propre sang, pas celui des autres. Voilà, un appel à l’effort quoi.

Elom 20ce – Life iz a puzzle

Selon un commentaire sous une de vos publications, un internaute remarquait que vos sorties artistiques ont le don d’être une nourriture spirituelle. Que répondez-vous ?

Que la musique à elle seule est spirituelle.

C’est vrai ! Une chose que j’ai apprise avec vous est que vous n’écrivez rien au hasard. Sur le support de communication de Life iz A Puzzle, on peut lire la date du 02.01.2094. Comment les fans doivent-ils interpréter cette date ?

Que ma temporalité est différente. Que j’assume être dans la marge. Je ne suis pas un artiste à la mode. Je ne fais pas les choses parce qu’on dit que c’est ça qui marche. Je fais ce que je pense être bien. Si on considère la musique comme étant une nourriture, que consommons-nous aujourd’hui ? J’aimerais que les gens qui consomment ma musique soient revigorés quand ils m’écoutent.

Elom20ce_3_MyAfricaInfos
Elom20ce_3_MyAfricaInfos

Votre particularité était encore au rendez-vous et en écoutant Life iz A Puzzle, il y a des mots et expressions que vous avez l’habitude d’utiliser qui reviennent ! Titre de votre dernier album, expliquez-nous le mot AMEWUGA

Life iz a puzzle est un texte qui raconte chaque titre de l’album AMEWUGA : les histoires derrière eux. Donc, on y entend la plupart des titres sur l’album. AMEWUGA est un mot éwé qui signifie littéralement : « l’être humain vaut plus que les biens matériels ».

AMEWUGA vraiment ! Qu’en est-il de l’expression  « Le soleil ne pleure pas »?

En Ewé, le soleil Se dit Donkoussou. En gros, l’œil mâle de Dieu. La lune étant considérée comme l’œil femelle de Dieu.

C’est une métaphore pour dire que ce qui est destinée à briller ne peut être enfoui dans les ténèbres. L’Afrique est un continent que la nature a béni. Il n’y a pas de raisons qu’elle soit plongée dans la pauvreté. Il faut pour cela que les Africains prennent conscience de toutes les richesses qu’ils ont. C’est ainsi qu’ils pourront affronter tous les obstacles et être vraiment souverains.

Avec vous, le titre d’artiste prend tout son sens. Toutefois, il est bizarre de voir que votre art est négligé au Togo. Artiste incompris ou mal-aimé ?

Aujourd’hui, je ne sais plus. Je fais ce que j’ai à faire. Ça parle à ceux à qui ça doit parler. Le but n’est pas de convaincre tout le monde. C’est de faire en sorte que l’expérience ait réellement existé. Ne pas suivre la foule. Cultiver ma singularité. Proposer le meilleur. J’ai dit dans le titre Egungun, « J’ai parlé aux ancêtres. Ils m’ont demandé d’aller travailler pour les âmes à naître. » Je pense que ma musique aura tout son sens dans les années à venir…

Elom20ce_4_MyAfricaInfos
Elom20ce_4_MyAfricaInfos

Peut-être parce-que vos textes sont engagés ?

Si on comprend ‘’engagés’’ dans le sens politique, on peut dire oui. Nous vivons dans des pays où les gens ont peur. Ils ont peur de parler de politique. De choses qui les concernent et qui impactent leur quotidien. Et puis dans ces sociétés où la parole est muselée, les gens pensent souvent à s’évader.

Vous travaillez énormément et je suis convaincue que l’histoire retiendra votre bravoure. À quand le prochain concert d’Elom 20ce ?

J’avais un concert prévu le 29 janvier à Aného mais qui a été repoussé en avril prochain. Comme tout artiste, la scène me manque. Mais la pandémie qui sévit nous pousse à repenser les choses, peut-être innover…

Lire Aussi : Entre les mots et la musique, l’Arctiviste Elom 20ce s’engage à l’éveil des consciences !

Super ! Nos lecteurs seront informés au moment opportun alors ! À côté de la musique vous avez votre marque de vêtements Asrafobawu et un projet de vente d’objets d’art. Où trouver vos produits ?

Asrafobawu est plus qu’une marque de vêtement. C’est un concept. Notre slogan c’est « Toutes ces richesses sont nôtres ».

Il s’agit de faire en sorte que ce qui est appelé « Fashion » ou « mode » reflète la richesse de notre culture.

Nous travaillons avec des artisans locaux en Afrique. Nos Kenté viennent du Togo et du Ghana. Notre bogolan du Mali. Nos Tie and Dye sont produits à Lomé et nos bagues Adinkra sont produits à Kumasi au Ghana. Tous nos vêtements sont cousus par des tailleurs à Lomé. Croire en l’Afrique, c’est aussi produire ici.

  • Elom20ce_3_MyAfricaInfos

Vous êtes une icône à suivre de près ! Un dernier message pour vos fans ?

Paix, Amour et Merci à celles et ceux qui donnent la force. L’album AMEWUGA va avoir deux ans le 31 janvier prochain. Ne vous négliger pas. Allez l’écouter. Il est disponible en ligne ici Amewuga.

Suivre Elom 20ce sur les réseaux sociaux

Articles du même auteur :

Essenam K²

Journaliste Web Responsable du site

Lire le précédent

Hommage à Sidney Poitier, première star noire de Hollywood

Lire le suivant

Mali : L’ancien président du Mali « IBK » a rejoint les verts pâturages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.