fbpx

Libéria: Antoinette Sayeh, première femme Africaine au rang de DGA du FMI

Antoinette Sayeh a été nommée Directrice Générale Adjointe du Fonds monétaire international (FMI). Elle devient ainsi la première femme africaine à occuper ce poste depuis la création de l’institution en 1945 à Breton Wood, et le deuxième Africain après l’actuel président ivoirien Alassane Dramane Ouattara.

Première femme africaine à occuper le poste de DGA au FMI, l’ancienne ministre des finances du Libéria (de janvier 2006 à juin 2008 sous le magistère d’Ellen Jonhson Sirleaf) Antoinette Sayeh  devient la deuxième personne issue d’un pays africain après l’actuel président Ivoirien Alassane Ouattara nommé en 1994.

En ses qualités de Ministre des Finances du Libéria, au lendemain du conflit qu’a connu ce pays, Antoinette Sayeh a piloté l’apurement des arriérés accumulés de longue date par le Libéria sur sa dette multilatérale; Elle a permis au pays d’atteindre le point de décision au titre de l’initiative pour les Pays Pauvres Très Endettés; Elle a su gérer les négociations avec le Club de Paris, et œuvrer à l’élaboration de la première Stratégie de réduction de la pauvreté. Ce faisant, Mme Sayeh a considérablement renforcé les finances publiques du Libéria, tout en promouvant la réforme de la gestion des finances de l’État.

Antoinette Monsio Sayeh  a gravi les échelons: un bel exemple pour toutes les femmes africaines

Auparavant conseillère économique au ministère des Finances et au ministère du Plan du Libéria, Mme Sayeh a ensuite travaillé à la Banque mondiale pendant dix-sept ans, en qualité de Directrice des opérations pour le Bénin, le Niger, le Togo et économiste-pays pour le Pakistan et l’Afghanistan, bien avant d’entrer au gouvernement de la Présidente Ellen Johnson Sirleaf.

Antoinette Monsio Sayeh  a gravi les échelons au sein du fonds où elle a successivement occupé le poste d’administrateur puis Directrice du Département Afrique du Fonds Monétaire International de 2008 à 2016.

Titulaire d’une licence en économie de Swarthmore College, obtenue avec mention, et d’un doctorat en relations économiques internationales de la Fletcher School de l’université Tufts, Mme Sayeh est un bel exemple pour toutes les femmes africaines.

Le FMI étant investi d’une mission de contrôle des systèmes monétaires des nations et d’octroi de crédits pour juguler les crises monétaires, les pays africains peuvent s’attendre à une prise en compte réelle de leurs préoccupations en matière monétaire et de gestion de leurs systèmes financiers. En effet, il est reproché à ces pays, ces dernières années, d’avoir des dettes très élevées et des critères de convergence très disparates.

Cette fois-ci, à la direction générale adjointe du FMI, il s’agit d’une femme Africaine qui aura pour mission de coordonner les politiques financières et monétaires des pays africains.

A 61 ans, Antoinette Sayeh rejoint ainsi une équipe de quatre autres directeurs généraux adjoints pour assurer ses tâches au sein de Fonds Monétaire International.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Coronavirus/Christian Bassogog offre 10 millions aux étudiants Camerounais en Chine

Lire le suivant

Ghana/ Samira Bawumia: quand beauté et classe riment avec politique.

One Comment

  • Félicitations à vous et plein succès? que la main de DIEU vous aide à accomplir votre mission,et à devenir un jour la DG du FMI . God bless you

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *