fbpx

Le Ghana projette de troquer son or contre du pétrole d’ici l’an prochain

Le Ghana projette de troquer son or contre du pétrole d'ici l'an prochain/MyAfricaInfos

Le Ghana projette de troquer son or contre du pétrole d’ici l’an prochain/MyAfricaInfos

Les autorités ghanéennes ont annoncé leur décision selon laquelle dans les mois à venir, le pays devra échanger son or à la place du dollar contre les produits pétroliers importés. Le projet toujours en cours de négociation prendra effet à compter du deuxième trimestre de 2023.

Le Ghana est le plus grand producteur d’or d’Afrique, représentant 117,6 tonnes en 2021. Ceci est un avantage pour le pays qui voudrait dorénavant utiliser cette position pour créer un plan d’achat de carburant avec des lingots d’or au lieu des dollars américains.

Bien qu’il soit un producteur de pétrole brut, le Ghana importe des produits pétroliers raffinés depuis la fermeture de sa seule raffinerie après une explosion en 2017.

Selon le gouvernement, l’idée d’utiliser l’or découle de la nécessité de contenir l’inflation et de limiter la dévaluation du Cedi (GHS).

En effet, cette décision vise à lutter contre la diminution des réserves de devises étrangères associée à la demande de dollars par les importateurs de pétrole car, elles affaiblissent le cedi et augmente le coût de la vie.

Il faut souligner que les réserves internationales brutes du Ghana s’élevaient à environ 6,6 milliards de dollars fin septembre 2022, ce qui équivaut à moins de trois mois de couverture des importations. Cela représente environ 9,7 milliards de dollars à la fin de l’année dernière, selon le gouvernement.

L’inflation dans le pays a atteint 40,2 % en octobre. Et depuis le début de l’année, le cedi a baissé de plus de 53%, selon le ministre ghanéen des Finances, Kenneth Ofori-Atta. Cette baisse fait du cedi l’une des devises les moins performantes au monde.

Lors de la présentation du budget 2023 la semaine dernière, Mr Kenneth a également révélé que la dépréciation de la monnaie locale par rapport au dollar américain a gonflé l’encours de la dette extérieure du Ghana de 6 milliards de dollars en 2022.

Quant aux propos du Vice-Président Mahamudu Bawumi, si ledit projet est appliqué comme prévu, la nouvelle politique changera fondamentalement la balance des paiements et réduira considérablement la dépréciation persistante du cedi.

Pour ce faire, les grandes sociétés minières du Ghana devront vendre 20 % de leur or raffiné à la banque centrale du pays à partir du 1er janvier 2023, selon ce dernier.

L’information a été publiée sur la page Facebook de M Bawumia. « La Banque du Ghana et la Precious Minerals Marketing Company (PMMC) se coordonneront avec les grandes sociétés minières pour assurer le respect de cette directive. Le prix de l’or sera fixé via les prix au comptant. L’or qui sera acheté par la Banque du Ghana et la PMMC sera en cedis au prix au comptant sans remise. »  a-t-il déclaré.

De façon plus explicite, M. Bawumia a affirmé que l’utilisation de l’or empêcherait le taux de change d’avoir un impact direct sur les prix du carburant ou des services publics, car les vendeurs nationaux n’auraient plus besoin de devises pour importer les produits pétroliers.

« Outre les avantages de la diversification de l’or pour notre portefeuille de réserves, le programme d’achat d’or national ouvrira la voie à la banque centrale pour accroître ses réserves de change afin de favoriser la confiance, d’améliorer la stabilité monétaire, de créer un environnement plus attrayant pour les étrangers », avait déclaré la banque centrale du Ghana l’an dernier.

Pour rappel, le Ghana est actuellement confronté à des difficultés économiques et cherche une solution auprès du Fonds monétaire international (FMI) pour les résoudre. Par conséquent le président ghanéen Nana Akufo-Addo a plaidé pour que le budget 2023 du pays augmente les revenus intérieurs, favorise la production locale et rationalise les dépenses.

Articles du même auteur :

Lire le précédent

Naira/Le Nigeria espère freiner l’inflation avec ses  billets nouvellement conçus.

Lire le suivant

L’infatigable Elisabeth Apampa peut être fière de marquer sa génération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus populaires