fbpx

<>/Le cinéma sénégalais au cœur de la Covid-19: entre infidélité, jalousie et pandémie

Par: Charlie Mossie

Depuis la fin du mois d’avril, le cinéma sénégalais a trouvé une nouvelle façon de divertir sa population tout en la maintenant informée sur l’évolution de la Covid-19. ‘’LE VIRUS’’ c’est le titre donné à cette mini-série qui permet à la population sénégalaise d’être au parfum des informations en ces temps de confinement.

Diffusée à la télévision par une chaîne locale (ITV) et sur internet, LE VIRUS est une série tournée par des acteurs sénégalais. Cette mini-série étant inspirée de faits réels, raconte l’histoire d’un jeune émigré sénégalais, revenu au bercail après un long séjour en Italie. Ignorant être atteint du covid 19, ce jeune homme va très vite contaminer toute sa famille et son entourage. Les court-métrages réalisés par Mustapha Kanté, ont tous une durée de 4 à 8 minutes.

Cette série vient renforcer les moyens de sensibilisation contre la pandémie du covid19. Elle vise le rappel des mesures barrières comme le port de cache nez, le lavage régulier des mains, le couvre-feu, le confinement, les modes de transmission, les mises en quarantaine, les fake news et bien d’autres. Un accent est également mis par la même occasion sur certains fléaux comme l’amour, la jalousie, la trahison, l’argent facile…

Disponible en wolof (langue nigéro-congolaise la plus parlée au Sénégal), ‘’LE VIRUS’’ est réparti en 30 épisodes qui adoptent tout un chacun, de nouvelles directives pour éradiquer cette maladie qui gangrène la planète. La majeure partie des séquences de cette série est tournée dans une maison disposant d’un grand espace avec une équipe de tournage très réduite. Nombreux sont donc ces internautes et téléspectateurs fans de cette nouvelle mini-série LE VIRUS qui prennent non seulement un réel plaisir à pratiquer les conseils qui en découlent mais aussi à en vanter ces mérites sur la toile.

Articles du même auteur :

MyAfricaInfos

Lire le précédent

Trucs et astuces santé: Pourquoi consommer régulièrement de la tomate?

Lire le suivant

Afrique/une possible fin du “FCFA” et une nouvelle ère pour “ECO”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *