fbpx

La Musicothérapie, un moyen de se soigner!

Musicothérapie_MyAfricaInfos

Musicothérapie_MyAfricaInfos

La musicothérapie est une médecine douce qui utilise la musique comme moyen thérapeutique. Elle utilise la médiation sonore et/ou musicale afin d’ouvrir ou restaurer la communication et l’expression au sein de la relation dans le registre verbal et/ou non verbal. Découvrirez ce qu’est la musicothérapie en détail!

Le corps est une oreille et, selon nos racines et notre histoire, il existe des musiques et des sons au pouvoir relaxant qui plongent l’individu dans des sensations de bains sonores régénérateurs.

La musicothérapie est une forme de thérapie qui utilise la musique comme un moyen de soigner ou de répondre à une problématique donnée. Parce qu’elle atteint les individus « au cœur d’eux-mêmes », la musique constitue un moyen d’expression privilégié, qui permet à l’individu de « faire sortir » ses souffrances et ses émotions.

Ainsi, en musicothérapie, les sons et les rythmes deviennent des instruments pour augmenter sa créativité, reprendre contact avec soi et traiter divers problèmes de santé. En tant qu’outil de croissance personnelle, la musique permet d’accroître son dynamisme ainsi que d’améliorer ses capacités cognitives (attention, mémoire), psychomotrices (agilité, coordination, mobilité) et soci-affectives.

Bien que la musicothérapie ait été réservée, à ses débuts, à la psychothérapie, ses visées thérapeutiques se sont depuis beaucoup élargies. Qui plus est, aucune connaissance musicale n’est nécessaire pour tirer profit de la musicothérapie.

Soulignons que certains individus sont plus sensibles à la musique que d’autres et les émotions ressenties face à une musique donnée ne sont pas toujours les mêmes pour deux individus différents. Tout le monde n’est donc pas réceptif à la musique.

Les bienfaits de la musicothérapie

Musicothérapie_MyAfricaInfos
Musicothérapie_MyAfricaInfos

Les applications thérapeutiques de la musicothérapie sont très nombreuses. Mais il peut être difficile de savoir précisément dans quelle mesure ces effets sont directement attribuables à la musicothérapie. Les interventions (choix de musique, durée de la séance, intensité, etc.) et les mesures varient énormément d’une étude à l’autre. Cependant, voici une liste non exhaustive des bienfaits de la musicothérapie.

Améliorer l’humeur

Plusieurs études indiquent que la musicothérapie peut contribuer à améliorer l’humeur, et ce, auprès de diverses populations. Elle aurait ainsi des effets positifs sur les patients hospitalisés en rendant le séjour à l’hôpital plus agréable pour eux comme pour les membres de leur famille. Elle limiterait les perturbations de l’humeur liées à l’autogreffe de cellules souches et contribuerait à améliorer l’humeur des travailleurs en soins de longue durée.

Réduire l’anxiété

En raison de son effet physiologique, une musique relaxante peut atténuer la douleur et l’anxiété en faisait baisser le taux de cortisol (une hormone associée au stress) et en libérant des endorphines qui ont des propriétés à la fois calmantes, analgésiques et euphorisantes. La musicothérapie est recommandée comme adjuvant aux soins médicaux auprès des individus hospitalisés. En outre, des essais cliniques ont montré l’efficacité de la musicothérapie pour réduire l’anxiété en soins palliatifs, au cours de procédures médicales diverses (en phases pré et postopératoires), dans la prise en charge de la lombalgie chronique et auprès de patients souffrant de troubles respiratoires ou de problèmes cardiaques. Cependant, la plupart des études n’ont pas relevé d’effet à long terme.

Contribuer au soulagement de la douleur

La  musicothérapie contribuerait à diminuer l’utilisation de la morphine et d’autres sédatifs, anxiolytiques et analgésiques. De plus, elle permettrait une diminution de la perception de la douleur et une plus grande tolérance à celle-ci. Entre autres, des recherches ont rapporté une réduction des symptômes douloureux associés à l’arthrite rhumatoïde, aux troubles musculo-squelettiques et à l’arthrose. La musicothérapie s’est également révélée efficace contre la douleur chronique, les maux de dos et les maux de tête, ainsi que lors de soins palliatifs, post-anesthésiques, intensifs et néonatals. Elle a aussi été utile lors de chirurgie ou de procédures médicales diverses.

Améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de schizophrénie

Des résultats d’essais cliniques publiés en 2005 indiquent que la musicothérapie peut contribuer à améliorer l’état global, la santé mentale et le fonctionnement social des personnes atteintes de schizophrénie. Par exemple, les résultats d’un essai clinique ont révélé une diminution de l’isolement social ainsi qu’une augmentation de l’intérêt pour les événements externes et de l’habileté à dialoguer avec les autres.

Contribuer au soulagement de certains symptômes de l’autisme

Des études ont fait état des effets positifs de la musicothérapie auprès des enfants et des adolescents dans le traitement de l’autisme. Les avantages rapportés sont notamment une augmentation des vocalisations, des verbalisations, des gestes, de la compréhension de vocabulaire, de l’attention liée à la tâche, des actes de communication, du jeu symbolique et des habiletés aux soins personnels, ainsi qu’une diminution de l’écholalie (répétition automatique des phrases au fur et à mesure qu’on les entend). Les chercheurs ont aussi observé une amélioration de la conscience du corps et de la coordination, et une diminution de l’anxiété.

Améliorer le sommeil

Les effets apaisants d’une musique douce instrumentale ou chantée, enregistrée ou en direct ont été observés à tous les âges de la vie. Selon les résultats d’études cliniques effectuées auprès de personnes âgées, la musicothérapie pourrait faciliter l’endormissement, diminuer le nombre de réveils, améliorer la qualité du sommeil et en augmenter la durée ainsi que l’efficacité.

Contribuer au développement de l’enfant et à l’amélioration des soins néonatals

Les résultats d’une méta-analyse auprès des enfants prématurés soulignent que cette approche peut contribuer à calmer le nourrisson, stimuler le développement du langage, augmenter la prise de poids et la tolérance à la stimulation, réduire le stress et la durée de l’hospitalisation.

Contribuer au soulagement de symptômes liés à la démence

La plupart des essais cliniques réalisés sur l’effet de la musique sur des individus souffrant de démence rapportent des effets positifs de celle-ci comme une amélioration des habiletés sociales et de l’état émotionnel, ainsi qu’une diminution des troubles du comportement (agitation, agressivité, errance, etc.). Il semble aussi que ce type d’approche diminuerait le recours à des interventions physiques et pharmacologiques.

Améliorer la coordination des personnes atteintes de la maladie de Parkinson

La musicothérapie, utilisée seule ou avec la physiothérapie, peut contribuer à augmenter la coordination motrice chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Des améliorations ont été observées relativement à la vitesse de marche, à la distance et à la cadence du pas, à la lenteur généralisée et à la précision des mouvements. De plus, certains avantages ayant trait aux fonctions émotionnelles, au langage et à la qualité de vie ont aussi été documentés.

Par ailleurs, d’autres études ont montré que la musicothérapie permet d’améliorer l’activité physique et cognitive, soulager certains symptômes de la dépression, faire face à un deuil, ou encore à faciliter l’accouchement de femmes à haut risque..

Les différentes méthodes de musicothérapie

Musicothérapie_MyAfricaInfos
Musicothérapie_MyAfricaInfos

Il existe différentes techniques de musicothérapie adaptées à chacun(e) : pour les difficultés sociales, comportementales, les  troubles psychoaffectifs, sensoriels, neurologiques, physiques…

De plus, selon les objectifs et les personnalités, la musicothérapie peut être pratiquée selon deux approches :

  • La musicothérapie active: le patient produit lui-même des sons, soit avec sa voix ou à l’aide d’instruments. C’est une méthode qui facilite l’expression de soi. Elle privilégie des techniques d’intervention comme le chant, l’improvisation instrumentale ou gestuelle, la composition de chansons et l’exécution de mouvements rythmiques au son de la musique.
  • La musicothérapie passive : le patient doit simplement écouter des sons (sonothérapie) et des extraits musicaux. Cette méthode permet d’apaiser le patient, elle peut également stimuler des émotions, de l’énergie, améliorer la concentration, etc.

Contre-indications de la musicothérapie

Les risques associés à la musicothérapie sont quasiment inexistants et relèvent du bon sens. Cela dit, il est possible que certains patients, dans des conditions particulières, soient influencés négativement par certains types de musique comme le heavy metal ou le hard rock et se retrouvent, par exemple, dans un état d’excitation non désiré. Évidemment, le volume sonore doit être approprié et adapté aux circonstances et aux participants à la thérapie. Enfin, les services d’un professionnel reconnu sont fortement conseillés afin que la musique devienne véritablement thérapeutique.

Bon à savoir: L’idéal de cette thérapie serait de se relâcher 3 minutes par jour au minimum, et d’étendre l’écoute à toutes les situations de détente : douche, sieste, transports en commun, pause-café au bureau, et avant de s’endormir le soir.

Pour qui cette thérapie est-elle recommandée?

La musicothérapie s’adresse le plus souvent à des personnes présentant des difficultés ou des souffrances liées à :

Des troubles psychiques ; Des troubles neurologiques ; Des troubles sensoriels ; Des troubles physiques ; En difficulté psycho-sociale ou développementale ; Pour la préparation à l’accouchement ; Pour les prématurés ; Pour favoriser la relation mère-bébé ; Pour l’éveil musical de jeunes enfants présentant des difficultés de comportement ou des difficultés scolaires.

À noter: En musicothérapie, il est question de l’utilisation judicieuse de la musique afin de répondre aux besoins émotionnels, psychologiques, physiques, intellectuels, créatifs et spirituels d’un individu. Cette thérapie vise essentiellement à l’amélioration de la qualité de vie et à l’actualisation du potentiel d’une personne.

Important : La musique capte facilement notre attention. Dès qu’il y a de la musique dans un environnement, le cerveau se synchronise très naturellement . Les voies d’entrée de la musique dans le cerveau sont beaucoup plus complexes que celles de la parole, par exemple, et sollicitent différentes régions cérébrales :la musique stimule, relaxe, calme la douleur, mais a aussi la capacité d’augmenter la plasticité du cerveau et de provoquer les modifications au niveau des connections synaptiques.

Chez les personnes autistes,qui ont une hypersensibilité à la musique, outre sa fonction de médium de communication, elle a un impact considérable sur les capacités d’attention et de concentration et par conséquent, diminue les troubles de comportement. Dans les cas des patients en rééducation neurologique suite à un traumatisme crânien ou un accident vasculaire cérébral, la musique peut accélérer la récupération de certaines fonctions intellectuelles endommagées; la simple écoute régulière de la musique augmente les capacités attentionnelles et améliore les fonctions défaillantes de la mémoire.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Joyeux anniversaire Michel GOHOU: retour sur un parcours unique

Lire le suivant

Amiwo au poulet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.