fbpx

L’autoroute Abidjan-Lagos bientôt une réalité

Projet cher aux pays de la CEDEAO, l’autoroute Abidjan-Lagos vise à relier, le Benin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Niger, le Nigeria et le Togo. Les lourdeurs administratives et les blocus financiers tombent progressivement, au profit de cette infrastructure sous-régionale restée à l’état projet depuis 20 ans déjà

En 2014, le Nigéria avait promis la levée de 50 millions de dollars pour le démarrage des travaux, en attendant les contributions d’autres pays. L’annonce avait été faite par le ministre Nigérian des travaux de l’époque, Mike Oziegbe Onolememen. L’amorçage du chantier fut prévu en 2015, mais rien n’a été fait jusqu’alors, confie l’agence Ecofin.

Une situation constatée et déplorée par le ministre ivoirien en charge des Infrastructures, Patrick Achi en marge d’une réunion interministérielle tenue le 03 novembre dernier à Abidjan.

Marcel De Souza, président de la Commission de la Cedeao a par la même occasion ravivé les bonnes intentions des pays impliqués dans le projet, en mettant l’accent sur l’engagement des présidents Togolais Faure Gnassingbé et Ivoirien Alassane Dramane Ouattara qui ont promis œuvrer d’arrachepied pour en découdre avec les lourdeurs administrative.

« Il faut respecter l’esprit des pères fondateurs. Les présidents Alassane Ouattara et Faure Gnassingbé se sont engagés à lever toutes les contraintes administratives. Donc arrêtons les lourdeurs administratives. Départissons-nous de ces lourdeurs ! Cessons de mesurer les risques liés à ce trafic, à savoir, corruption, sécurité, etc. Je vous invite à la pro-activité. Arrêtons de parler et que les travaux démarrent. On veut du concret ! Si nous n’arrivons pas à le faire, nous aurons tous échoué ensemble »; a déclaré Marcel de Souza, cité par l’agence Ecofin.

C’est donc un brin d’espoir quant au démarrage d’un projet qui n’est qu’un investissement grandeur nature pour les économies des 5 pays initiateurs.

Articles du même auteur :

Nouroudine Akinocho

Lire le précédent

« Jeune leader »: un concept compris à tort

Lire le suivant

Un peu de respect, s’il vous plaît !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.