fbpx

«Il faut cesser d’être condescendant vis-à-vis de l’Afrique »: Chimamanda Ngozi Adichie

Chimamanda_Ngozi_Adichie_MyAfricaInfos

Chimamanda_Ngozi_Adichie_MyAfricaInfos

Née le 15 septembre 1977 dans la ville d’Enugu au Nigéria, Chimamanda Ngozi Adichie est une écrivaine de renom nigériane, connue également comme une militante féministe et une femme politique. Originaire d’Abba dans l’État d’Anambra, au sud-est du Nigeria, elle vit entre Lagos et Washington.

Cinquième d’une famille igbo de six enfants,Chimamanda Ngozi Adichie a grandi dans la ville universitaire de Nsukka au sud-est du Nigeria, où est implantée l’université du Nigeria (UNN, University of Nigeria, Nsukka) depuis 1960.

Durant son enfance, son père enseignait à l’UNN comme professeur de statistiques, et sa mère était la responsable du bureau de la scolarité.

Elle a étudié pendant un an la médecine et la pharmacologie à l’université du Nigeria. À 19 ans, elle quitte le Nigeria pour les États-Unis, où elle fit des études en communication et en sciences politiques à l’université Drexel de Philadelphie en Pennsylvanie.

Chimamanda Ngozi Adichie opta ensuite pour l’Eastern Connecticut State University afin de vivre plus près de sa sœur, qui exerçait la médecine à Coventry.

En 2001, elle y obtient son diplôme universitaire avec la mention honorifique “summa cum laude”. Elle achève ensuite un master en création littéraire à l’université Johns-Hopkins de Baltimore en 2003; puis une maîtrise en arts d’études africaines à l’université Yale en 2008.

La même année, elle intervient comme «écrivaine invitée » à l’université Wesleyenne de Middletown dans le Connecticut où elle participe à la collection Wesleyan’s Distinguished Writers Series.

Elle publia un recueil de poèmes en 1997 (Decisions) et une pièce de théâtre en 1998 (For Love of Biafra). Elle fut nominée pour le prix Caine pour sa nouvelle “You in America” et sa nouvelle “That Harmattan Morning” obtient le Prix de la Nouvelle du BBC World Service.

Sa carrière en littérature prend son envol avec la publication, en 2003, de L’Hibiscus pourpre (Purple Hibiscus), roman d’initiation où un frère et une sœur finissent par retrouver leur voix. Loué par la critique, ce premier roman est nominé au Baileys Women’s Prize for Fiction en 2004 et fut proclamé Meilleur premier livre du prix littéraire Commonwealth Writers’ Prize en 2005.

En 2008, elle est récipiendaire du Prix MacArthur. Elle recevra aussi une bourse d’étude du Radcliffe Institut for Advanced Studies à l’université Harvard.

Son second roman, L’Autre Moitié (Half ), paru en 2006, tire son nom du drapeau de l’éphémère nation du Biafra et se situe avant et pendant la Guerre du Biafra où l’on suit la vie de deux sœurs qui sont séparées par cette guerre. Publié par Knopf/Anchor en 2006 (en France par Gallimard le 25 septembre 2008 pour la traduction française), il est couronné par le prix Orange Prize for Fiction en 2007 ainsi que le Anisfield-Wolf Book Award.

Le roman sera adapté au cinéma en 2014 pour le film Half of a Yellow Sun, réalisé par Biyi Bandele, avec Chiwetel Ejiofor et Thandie Newton pour acteurs principaux.

Son troisième ouvrage, le recueil de nouvelles Autour de ton cou (The Thing Around Your Neck), publié en avril 2009, inclut la nouvelle “Les Marieuses”.

En 2010, Chimamanda Ngozi Adichie est listée parmi les « 20 auteurs de moins de 40 ans à suivre » du New Yorker.

En 2013 paru son quatrième ouvrage, un roman intitulé Americanah dont le récit suit le parcours d’une jeune femme nigériane, nommée Ifemelu, qui a émigré aux États-Unis, et d’un jeune homme émigré, lui, au Royaume-Uni. Ifemelu est confrontée à la pauvreté, la discrimination, le racisme, jusqu’au moment où elle devient une star de la blogosphère; la « première blogueuse en matière de race ».

Le titre du roman renvoie à la façon dont les Nigérians appellent les expatriés qui reviennent des États-Unis. Il est sélectionné par le New York Times comme l’un des « 10 meilleurs livres de 2013 ».

En 2014, L’actrice – réalisatrice mexico-kényane Lupita Nyong’o achète les droits d’adaptation cinématographiques dudit roman afin de produire un film dans lequel elle incarnerait le personnage principal aux côtés de Brad Pitt.

Dans Son oeuvre “Chère Ijeawele” publié en 2017 Chimamanda Ngozi Adichie propose une éducation féministe en quinze points qui devrait être donnée dès le plus jeune âge.

Ce manuel de quinze points est devenu entre-temps un veritable phénomène et il est traduit dans près de 20 langues.

La chanteuse Beyoncé l’a repris dans sa chanson Flawless, dans laquelle on entend une partie de son discours “We should all be feminists”  (« Nous devrions tous être des féministes », discours traduit en français sous le titre « Nous sommes tous des féministes »), prononcé lors d’une conférence TEDx en décembre 2012. La marque Dior a également  inscrit le titre de cette oeuvre sur des tee-shirts.

A propos de l’engagement féministe de Chimamanda Ngozi Adichie, en 2014 dans une interview elle affirme: « I think of myself as a storyteller, but I would not mind at all if someone were to think of me as a feminist writer… I’m very feminist in the way I look at the world, and that world view must somehow be part of my work. ».

Chimamanda_Ngozi_Adichie_MyAfricaInfos

Traduction «Je me considère comme une conteuse, mais cela ne me dérangerait pas du tout si quelqu’un me considérait comme une écrivaine féministe … Je suis très féministe dans ma façon de regarder le monde, et cette vision du monde doit en quelque sorte faire partie de mon travail. ».

Le 11 mai 2017 elle fut élue à l’Académie américaine des arts et des sciences, l’un des plus grands honneurs intellectuels aux États-Unis. La même année, Fortune Magazine l’a nommée parmi les 50 leaders du monde.

Elle reçoit un doctorat honoris causa en littérature au Haverford College et de l’université d’Édimbourg. Deux ans plus tard, en 2019 l’écrivaine reçoit à nouveau un doctorat honoris causa de l’Université de Fribourg, Suisse.

Chimamanda Ngozi Adichie fut conviée aux remises de diplômes des Universités d’Harvard et Yale respectivement en 2018 et 2019, durant lesquelles elle fit un discours.

Elle a également créé le projet « wear Nigerian » sur Instagram, pour inciter les Nigérians à porter des vêtements produits localement.

L’auteure nigériane Chimamanda Ngozi Adichie s’est imposée comme l’un des grands noms de la littérature anglophone avec ses romans L’Hibiscus pourpre (Anne Carrière, 2004), L’Autre Moitié du soleil (Gallimard, 2008) et Americanah (Gallimard, 2015).

En Octobre 2018, Chimamanda Ngozi Adichie fut l’invitée du Monde Festival à Paris. L’écrivaine considère que le France doit assumer sa responsabilité dans la crise des migrants et dans l’état de l’Afrique post-coloniale, alors qu’elle « contrôle encore la monnaie de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest » et qu’« elle soutient le président camerounais, qui passe plus de temps à Genève que dans son pays ».

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

À la découverte de Johnny Koutoglo; la main invisible derrière le Professeur Abawoe

Lire le suivant

Zimbabwe : À 17ans, elle lutte contre le mariage forcé grâce au taekwondo!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *