fbpx

Connaissez-vous le tam-tam parleur ? l’ancêtre du téléphone

Le tam-tam parleur ou le tambour parleur selon le pays, est un instrument de communication utilisé depuis des lustres par le peuple Africain. Il se fait le plus souvent le porteur de message parlé dans un village ou de village en village. Sa sortie, annonce l’arrivée d’un évènement d’envergure.

Cher frères et sœurs, le sujet sur lequel je vais vous entretenir est d’une importance capitale. C’est pour cela, que je me fais le porte-voix du tam-tam parleur et vous invite tous sur la place publique.

Mes frères ! mes sœurs ! le constat qui nous amène ici est triste. C’est l’un des plus amères.

Lire aussi: Entrepreneuriat/ Get Up Woman lance la première Foire Internationale de la Femme Entrepreneure (FIFE)

Souvent menée et parfois malmenée, la jeunesse que nous sommes n’a nullement de voix. Mensonge ! me diront certains. Elle a une voix, plusieurs même. Lesquelles ? lesquelles mes frères ? ces voix qui se font « représentant » de la jeunesse et s’enferment entre quatre murs oubliant la réalité de leurs pairs ?

Trèves de bavardage, venons-en aux faits.

Comme je vous le disait tantôt, le constat est amer. Bientôt nous allons tous subir le mal qui nous frappe à chaque quinquennat. Le mal qui fait déchirer nos foyers, notre tissu social, le mal qui fait disparaitre les amitiés.

Quel est donc se mal ? il s’agit des élections.

Les élections ? depuis quand les élections sont un mal ? c’est la voix de la démocratie. C’est grâce aux élections que la souveraineté d’un peuple s’exprime.

Oui ! oui ! tout cela est vrai. Cependant, si à chaque élection les frères doivent s’épier et les sœurs se trahir. Si à chaque élection, la jeunesse manipulée, doit exprimer son mécontentement au travers d’actes de vandalisme. Si à chaque élection, la paix si durement gagner, doit disparaitre au profit d’une instabilité, sans gêne. Les élections ne deviennent-ils pas un mal ?

Mes frères, mes sœurs, nous sommes jeunes et nous sommes la relève de demain. Nous devons agir et prendre nos responsabilités si nos ainés refusent de le faire. Jusqu’à quand va-t-on se laisser manipuler ? la jeunesse est une force dont certains s’enorgueillissent de maitriser. Ils disent qu’ils peuvent en faire ce qu’ils veulent.

Mes frères, nous sommes une force.  Mais laquelle ? c’est à nous de décider.

Voulons-nous être cette force qui détruit, vandalise, scandalise pour quelques pièces d’or ? ou voulons nous prendre de la hauteur et être cette force qui construit, réalise et fait briller nos nations ?

Nous ne pouvons pas empêcher ceux qui sont avides d’or de venir à nous. Mais, nous pouvons refuser de coopérer avec eux. Pensons à nos vies, à nos familles, à notre avenir. Refusons la manipulation de la jeunesse. Refusons les discours qui nous exhorte à se lever contre nos frères parce que nous ne sommes pas de même village, de même ethnie, de même sang. Refusons de sortir dans les rues et poser des actes de vandalisme.

Face au jugement, nous serons seul avec nos bonnes et mauvaises actions posées à nos pieds. Aucun de ceux qui nous ont manipulés ne sera à nos côtés pour dire qu’il prend une partie de nos dettes car c’est lui qui nous a encouragés à de tels agissements.

Faisons tout, pour que nos actes reflètent l’harmonie. Car, c’est dans l’harmonie que l’on construit une Famille et plus, une Nation.

Les élections en Afrique, ne doivent plus être source de crainte, de disputes, de séparation pour des peuples qui vivent depuis toujours comme une seule et même Famille.

Nous sommes Un, et notre but devait être d’avancer ensemble pour construire une Nation Forte et Unie. Laissons nos envies égoïstes de côté et travaillons ensemble à construire cette Nation Africaine si souvent rêvée. Comme le dit son excellence, feu Felix Houphouet Boigny : « Hier, l’on disait : Je préférerais être le premier dans mon village plutôt que le second à Rome. Aujourd’hui, je vous dis : il vaut mieux être le millionième d’un ensemble solide, puissant, riche, écouté dans le monde, respecté dans le monde, seul capable d’assurer par ses moyens puissants le développement harmonieux de l’homme, seul capable d’élever la condition humaine, que d’être le premier dans un état miséreux. ». Éd. Fraternité-Hebdo, 1980

Ce mal, qu’est devenu les élections en Afrique doit être coupé à la racine. C’est le travail de la jeunesse.

JEUNE! REFUSE LES ACTES DE VIOLENCE ET VA T’EXPRIMER AU TRAVERS DE TA VOIX LE JOUR DES ELECTIONS.

Jeunes ! Véhicule l’image d’une Afrique positive, d’une Afrique où il fait bon vivre. D’une Afrique où les peuples vivent en harmonie quelques soient l’ethnie, la religion, l’appartenance politique.

Jeune ! Sème l’Amour à l’exemple de tes Ainés BOB Marley et NELSON Mandela.

Articles du même auteur :

Mamie Frieda

Lire le précédent

RDC/ La Ligue 1 démarre le 25 septembre 2020

Lire le suivant

« Travaillez bien pour la matérialisation de vos rêves et trouvez toujours des modèles que vous pouvez imiter »; Rosette Kanyere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.