fbpx

Bertrand Nkengue en première ligne contre le COVID-19

Par: Rudy Casbi

Durant le COVID-19, la scène tech africaine et diasporique se mobilise pour faire face à la pandémie. Izikare, co-fondé par Bertrand Nkengne, a renforcé son dispositif ces dernières semaines.

Si la planète entière est engagée dans un combat de tous les instants, l’Afrique aussi y prend sa part avec une diaspora pleinement mobilisée. Bertrand Nkengne, à l’origine d’Izikare (plateforme d’assurance santé digitale permettant à la diaspora africaine, dès 0,5€/jour, de souscrire une assurance santé pour leurs proches en Afrique, leur permettant de se soigner sans avance de frais auprès des praticiens), déploie ses efforts pour permettre à la diaspora de venir en aide plus facilement aux familles restées aux pays pour qu’elles puissent se soigner à moindre frais durant cette période difficile. «Nous travaillons avec un réseau de plus de 900 praticiens ainsi qu’avec 500 centres de santé, 300 laboratoires et le double de pharmacies basées sur le continent africain», détaille-t-il. Izikare met à disposition des outils permettant notamment la télémédecine sous forme de Chat ou audio vidéo depuis un téléphone portable avec un professionnel de santé. Une équipe de 12 personnes opère chaque jour et parmi les membres de la direction de l’entreprise, le Dr Pierre Abadie, chirurgien, travaille en étroite collaboration avec les médecins basés sur le continent. Et comme un gage de qualité pour rassurer les souscripteurs: Izikare leur permet d’exprimer leurs attentes, une étape nécessaire pour le développement d’Izikare. Actuellement, la start-up dont l’équipe technique est basée à HEC Incubateur à Station F à Paris, opère au Cameroun, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Niger et au Sénégal.

Union face au COVID

Alors que la pandémie sévit à travers le monde, Bertrand Nkengne a décidé de frapper un grand coup en lançant une opération de grande envergure au Burkina Faso. «Notre objectif est d’être au plus près des diasporas et des personnes malades durant le COVID-19», indique-t-il. Alors que le Nord semble entrevoir la fin de la première vague Covid19, l’Afrique se prépare de son côté à affronter cette pandémie sans les mêmes moyens. C’est la raison pour laquelle Izikare met gratuitement à la disposition de tous les médecins et patientsafricains sa plate-formeALLODOCTA de téléconsultation médicale, de carnet de santé numérique ainsi que son système d’ordonnances sécurisées. La contrefaçon médicamenteuse étant particulièrement fréquente en Afrique.

Présents dans 10 pays africains, ALLODOCTA ambitionne de devenir la 1ère plate-forme de soins pour les Africains, financée par la diaspora africaine.

Izikare sait que l’époque appelle à un esprit d’entraide bien que chacun soit éprouvé par cette période difficile. «Les diasporas souffrent en Europe. Le confinement affaibli les ressources financières du foyer mais l’esprit de solidarité que nous éprouvons vis à vis de nos frères et sœurs, mères et pères restés sur le continent est intact. C’est pourquoi nous avons confiance sur la capacité de la diaspora à se mobiliser pour la santé de leurs proches durant le COVID-19 sur la plate-forme allodocta.com», dit-il. Gageons que cela s’avère encore une fois exacte.

Articles du même auteur :

MyAfricaInfos

Lire le précédent

Lomé Business School ne manquera pas la saison 2020 du “projet Innov”

Lire le suivant

Rudy Casbi: “aucun Afro ne sera respecté dans ce monde tant que l’Afrique n’émerge pas…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *