fbpx

AfriStack ; un incubateur multitâche

AfriStack-MyAfricaInfos

AfriStack-MyAfricaInfos

Le chômage est un fléau qui mine la jeune génération mondiale et africaine en particulier. Si beaucoup d’initiatives ont pour objectif la promotion de l’entrepreneuriat, très peu sont celles qui offrent un vrai accompagnement aux jeunes qui se lancent dans l’auto-emploi. AfriStack tente de faire la différence.

L’émission d’interview vidéo MyAfricaLive initiée par MyAfricaInfos.com poursuit son bonhomme de chemin. Il y a quelques semaines, le responsable de AfriStack a été reçu dans le cadre de la célébration des 5 ans d’activités de cette structure qui se dévoue dans plusieurs domaines.

Monsieur Poenou Kokou est un jeune togolais ; informaticien en Génie Logiciel, qui a vécu aux États-Unis pendant plus de 20 ans et qui a décidé de s’investir dans le développement de l’Afrique en général et du Togo en particulier. Ainsi l’objectif principal de cette organisation à but non lucratif est de donner des formations pratiques en technologie et en entrepreneuriat.

AfriStack-MyAfricaInfos

Le logo de AfriStack traduit très bien l’idée de la structure. « En lisant notre Logo, vous avez “Afri” pour AFRIQUE et “Stack” qui veut dire pile de briques. Donc l’idée derrière AfriStack c’est de mettre la technologie et l’entrepreneuriat à disposition de la jeunesse pour la reconstruction de l’Afrique avec la tempérance et la sagesse » ; explique M. Poenou.

M. Poenou-AfriStack

L’appui aux jeunes entrepreneurs est un défi majeur de nos jours dans une Afrique où tout se convertit en entrepreneuriat. Et pour AfriStack, il est important d’offrir un accompagnement pratique à travers des structures d’incubation pour les jeunes sur le plan financier et technique. Par conséquent, plusieurs programmes ont été mis en place.

AfriStack Coding : un camp de formation intense pour former tout jeune à la programmation informatique

AfriStack Hack : un concours de 72 heures pour amener des experts d’un domaine donné à trouver des solutions innovantes à un problème identifié dans la société.

AfriStack Tech Club : un meetup où plusieurs jeunes de tout horizon se retrouve dans les locaux d’AfriStack pour un échange de connaissance à travers des ateliers pratiques avec sujets développés comme la maîtrise de l’impression 3D, la conception d’application Android ou de jeu vidéo, la programmation, la fabrication de drone ou encore comment envoyer un objet dans l’espace.

AfriStack Tech Educative : un programme de formation pratique en technologie dans les écoles. Cours bien expliqués avec des matériels technologiques adaptés pour permettre aux élèves de mieux comprendre les sciences et les technologies.

AfriStack Tech4Kids : un programme de formation pour les moins de 14 ans afin de donner la chance aux enfants de nourrir leur génie technologique, de se familiariser avec les outils électroniques.

AfriStack ProxiTech : un autre programme qui vise à apporter la connaissance technologique vers les populations. Ainsi nous organisons des formations de quartier en quartier pour permettre aux jeunes qui sont dans les coins reculés de pouvoir bénéficier à nos ateliers pratiques.

Au-delà de ces différents programmes « nous avons un programme d’incubation et d’accélération pour propulser les startups » ; précise M. Poenou.

Durant l’émission MyAfricaLive animée par Mme Essenam K², M. Kokou Poenou a répondu à bien de questions dont voici une partie des échanges.

Quelles sont donc les conditions pour qu’une personne soit prise sous la coupole d’AfriStack ?

AfriStack-MyAfricaInfos

Nous avons deux façons par lesquelles les jeunes intègrent notre incubateur :  la première se fait sur sélection à la suite des concours, des hackathons ou des Bootcamp qui sont des formations de femmes entrepreneures.

Le second moyen, ouvert au public, se fait sur demande écrite en exprimant les réels besoins d’incubation ou d’accélération.

Ou encore s’inscrire en ligne pour prendre part aux formations gratuites et aux événements.

Ce qui est sûre tout projet connaît des moments difficiles et des défis qu’il faut surmonter. Quel fut votre plus gros défi ?

Les défis sont d’ordre matériel et financier car nous sommes des jeunes et n’avons pas forcément de grands moyens donc nous avons dû nous débrouiller avec des volontaires qui ont cru en la vision et mission d’AfriStack.

5 ans d’existence, ce n’est pas petit ! Quelles sont les statistiques au niveau de AfriStack ?

Malgré les difficultés et les moyens très limités à notre disposition, nous avons accompli de belles choses. Nous avons pu toucher de façon directe et indirecte plus de 10.000 jeunes à travers nos hackathon et programmes de formation organisés aux Etats Unis puis en Afrique plus particulièrement au Sénégal, Ghana, Ouganda, Kenya, Cameroun, Afrique du Sud le Togo et tout ceci grâce aux collaborateurs et aux volontaires.
Il y a à ce jour 6 startups en accélération et avec qui nous travaillons.

Ces startups sont :

ZOOM ME, une plateforme web et mobile qui est un moteur de recherche combinant à la fois simplicité, facilité de navigation et rapidité dans les recherches d’entreprises et des professionnels de corps de métier, tout en accroissant la visibilité de ces derniers avec des outils telle la géolocalisation. Nous mettons à disposition une certification des données publiées sur notre site.

MIADENOU est un restaurant proposant des mets du terroir ; La production, vente et livraisons des bouillies aux goûts authentiques à base des céréales.

HeyGrio : il y a un dicton en Afrique qui dit que lorsqu’un vieil homme meurt, une bibliothèque entière brûlé. Écoutez des histoires de racines africaines à travers d’authentiques griots, de votre course du matin au dîner. Disponible sur tous vos appareils, tout le temps, même sans Internet.

SMARTGY est un système de gestion efficace d’énergie à travers l’automatisme des équipements, l’utilisateur peut personnaliser comme il le souhaite le fonctionnement de ses appareils selon des scénarios préenregistrés ou grâce à des commandes à distance. Le système peut par exemple enregistrer ce qui doit être appliqué lorsque le domicile.

La solution « MIAHAYA » consiste en la conception et en la réalisation d’une plateforme web destinée aux médecins, dans le but de faciliter le suivi médical des patients en offrant notamment la possibilité aux médecins d’accéder à toutes les informations relatives au dossier médical des patients, de les consulter, de gérer leur propre planning, etc.

SMARGRO est une solution innovante qui vise à promouvoir le secteur agricole et à améliorer les conditions d’exploitation des champs en proposant un système d’irrigation automatique pour les cultures de maraîchage.

Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

Nous envisageons renforcer le partage d’expérience entre nos différentes communautés sur le continent et entre ce dernier et la diaspora. Déployer nos programmes sur toutes les étendues des pays dans lesquels nous opérons.

Soutenir des initiatives nationales et conseiller les gouvernements par    rapport aux choix stratégiques à opérer dans le domaine de l’entrepreneuriat et des STEM.

Recherche de financement institutionnel pour cette mission gigantesque qu’on est en train de faire, laquelle est de mettre la technologie à la disposition de la jeunesse africaine et afro-descendante pour qu’elle soit le moteur de la renaissance du continent.

Aussi connecter la communauté intra africaine entre elle et la communauté africaine avec la communauté afro-descendante dans le monde.

Quel regard portez-vous sur l’entrepreneuriat en Afrique de façon générale ? Et au Togo en particulier ?

AfriStack-MyAfricaInfos

Je dirais que l’évolution de l’entrepreneuriat ne se fait pas de la même façon dans tous les pays africains. Il y a certains pays avancent très bien que d’autres peut-être qu’il y a des structures qui favorisent cela mais beaucoup de pays sont en retard surtout dans les pays francophones.

Les jeunes veulent travailler mais il y n’a pas de structures favorables pour les accompagner. Les Etats sont en train de faire un grand effort en ce sens. En ce sens, le Togo qui est engagé en mettant des agences en place, on peut citer le FAEIJ et plein d’autres structures et ce que nous pouvons dire est que AfriStack est disponible à accompagner et à collaborer avec l’État dans la promotion de l’entrepreneuriat.

Selon vous, tout le monde peut-il être entrepreneur ?

Selon moi, tout le monde n’est pas fait pour l’entrepreneuriat car pour se lancer dans l’entrepreneuriat, il faut la foi et un niveau élevé de tolérance du risque très élevé.

 Avez-vous un message à l’endroit de la jeunesse Africaine ?

La Jeunesse doit avoir confiance en elle-même car nous avons tout en Afrique pour développer le continent. Il faut que les jeunes soient sérieux

Avec eux-mêmes, sérieux dans le travail et humble et travailler pendant des années pour avoir un résultat. L’apparence est un frein pour le développement donc les jeunes doivent éviter tout ce qui est superficiel et se concentrer sur le travail. 

Lire aussi: Diaspora/ un Américain d’origine togolaise nommé Directeur de MCC par le président Joe Biden

Votre mot de fin !

Nous Africains devons travailler ensemble, nous aimer et nous soutenir.

Pour contacter AfriStack

Site web : www.afristack.co
Téléphone : +1 (917) 830-3302 / +228 91094577
Email : team@afristack.co
Facebook : AfriStack

MyAfricaLive / AfriSatck ; un incubateur multitâche

Articles du même auteur :

Essenam K²

Journaliste Web Responsable du site

Lire le précédent

Diaspora/ un Américain d’origine togolaise nommé Directeur de MCC par le président Joe Biden

Lire le suivant

« SBAS », un nouveau système de navigation par satellite à l’aéroport de Lomé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *