fbpx

Yanis -Lotiyé: la gestion hygiénique et écologique du cycle menstruel de la femme

A Lomé, Auréole Monde a pris une initiative à l’honneur de l’hygiène intime et menstruelle des femmes. Sous la marque Yanis-Lotiyé, cette société produit et commercialise des protège-slips et des serviettes hygiéniques lavables pour le cycle menstruel ainsi que des coussinets d’allaitement pour la maternité. Au-delà de l’aspect écologique de cette innovation, Auréole du Monde tient là une idée qui annihile le stress financier chez les femmes, en l’occurrence celles vivant avec des revenus faibles. Les produits Yanis-Lotiyé représentent une innovation à multiple impacts socio-économiques. 

elles étaient nombreuses à ne pas être satisfaites des protections hygiéniques jetables actuellement disponibles sur le marché

L’ingénieuse idée a été portée par Elsa Bakolé, une jeune mordue de passion pour l’Autonomisation des filles et jeunes femmes ainsi que l’engagement citoyen au Togo. C’est au détour d’une formation sur la gestion de l’hygiène menstruelle que la jeune togolaise se rend véritablement à l’évidence des réels enjeux économiques et environnementaux autour du cycle menstruel de la femme. L’usage des protections hygiéniques jetables qui abondent sur le marché à vil prix, et dont la qualité des composants est douteuse était un véritable problème à solutionner, et Elsa Bakolé comptait bien en finir. “Pour rompre avec ces solutions qui ne sont plus en accord avec  mes convictions de bien-être, j’ai donc décidé de confectionner mes propres serviettes hygiéniques lavables, puisque  je n’en trouvais pas sur le marché togolais. Après des essais concluants, j’ai essayé de convaincre les femmes de mon entourage d’utiliser des serviettes lavables. Avec l’aide d’une couturière, j’en ai cousues et donné à ma mère, mes sœurs et  amies. L’appréciation a été unanime, et  toutes ont choisi de passer définitivement des serviettes jetables à celles réutilisables. Au fil de mes échanges avec d’autres femmes, je me suis rendu compte qu’elles étaient nombreuses à ne pas être satisfaites des protections hygiéniques jetables actuellement disponibles sur le marché, et que faute de ne pas avoir trouvé de meilleures offres, elles continuent malgré elles à en faire usage.”

Elsa Bakolé

Elsa n’y va pas naïvement. Elle sait très bien mesurer les potentialités de son innovation : Le Togo compte environ 7 552 318 habitants selon des estimations démographiques de 2015, avec une répartition de 49,3 % d’hommes contre 50,7 % de femmes. Ces dernières constituent la clientèle visée par Auréole Monde pour ses produits. Les jeunes filles scolarisées, les femmes des milieux ruraux et urbains” estime-t-elle. 

Ce n’est pas qu’une question de clients et de chiffres d’affaires. L’idée des serviettes hygiéniques réutilisables a bien germé dans certains pays à travers le monde, notamment en Europe. Si la marque Yanis-Lotiyé développée par Auréole Monde tient sa gamme avec des particularités bien précises, l’objectif reste d’offrir aux femmes une alternative saine dans leur quotidien menstruel et maternel pour une vie plus épanouie.

“ Nous souhaitons mettre fin à la précarité menstruelle des femmes au Togo et en Afrique ou du moins contribuer à la réduire considérablement” indique Elsa. 

L’utilisation quotidienne des serviettes hygiéniques jetables et d’autres protections hygiéniques telles que les tampons et les protège-slips, génère une forte quantité de déchets qui, à grande échelle, contribuent à la pollution de la planète. Près de 11 000 protections hygiéniques seraient utilisées par une femme au cours de sa vie menstruelle.  Chaque année dans le monde, c’est près de 45 milliards de serviettes hygiéniques qui sont jetées dans la nature et leur temps de dégradations est compris entre 400 et 800 ans.

Près de 11 000 protections hygiéniques seraient utilisées par une femme au cours de sa vie menstruelle – Un vrai désastre environnemental 

Les chutes de pagnes qui sont généralement jetées par les couturiers et les couturières entrent dans la confection des serviettes. Ces chutes de pagnes destinées à la poubelle après les coupes connaissent une seconde vie auprès d’Auréole Monde. Elles sont recyclées et mises en valeur dans la confection des différents modèles de serviettes. Ces bouts de pagnes aux multiples colories  donnent aux serviettes un aspect très gai.

Auréole Monde donne une seconde vie aux chutes de pagnes des couturiers 

L’adoption des serviettes hygiéniques lavables est donc l’une des solutions pour mettre fin à ce cycle de pollution qui contribue à faire de notre planète une véritable poubelle. De par leur composition, les protections périodiques lavables mettent moins de temps à se dégrader (entre 2 et 3 ans) et leur utilisation sur une longue période permettent de réduire considérablement le rejet des déchets dans la nature. 

Solution saine pour la femme

Outre leurs retombées positives sur l’environnement, les serviettes hygiéniques lavables ont un impact positif sur la santé des femmes. Leur utilisation constitue un bon moyen pour les femmes de prendre soin de leur santé vaginale et de leur bien-être. Constituées de tissus en coton, d’absorbants en fibres de bambou et imperméables respirants, les serviettes hygiéniques lavables réunissent les caractéristiques essentielles pour garantir aux femmes la meilleure absorption du flux des règles tout en leur permettant de mieux vivre leurs menstruations. Aujourd’hui, d’après plusieurs organismes de consommateurs, il est connu de tous que les serviettes hygiéniques jetables contiennent des traces de substances toxiques dont l’utilisation présente des risques sanitaires pour les femmes.

Solution très économique

Un calcul rapide du coût moyen des serviettes jetables les moins chères sur le marché (et aussi de piètre qualité) mais largement utilisées, montre que chaque femme dépenserait en moyenne 13 000 FCFA chaque année pour ses menstruations. Cette dépense projetée sur le cycle de la vie menstruelle d’une femme équivaut à la somme de 455 000 FCFA. Notons qu’une meilleure qualité de serviettes jetables actuellement disponibles sur le marché coûte en moyenne 91 000 FCFA à l’année par femme, et donc  3 185 000 FCFA pour la vie menstruelle d’une femme. Ainsi, la mise sur le marché de serviettes hygiéniques lavables permet de rendre accessibles des protections hygiéniques de qualité à moindre coût. Le pack de 6 serviettes de la marque Yanis-Lotiyé est proposé à 6 500 FCFA, et peut être utilisé plus de deux ans. Cette solution très économique permettra à toutes les femmes, incluant celles issues de couches vulnérables de la société togolaise, de disposer de protections hygiéniques sur le long terme afin de leur assurer confort et sérénité pendant leurs menstruations.

Création d’emplois

Par cette initiative Auréole Monde compte bien contribuer à la réduction du chômage des couches vulnérables. Les jeunes femmes en fin de formation et n’ayant pas les moyens de s’installer à leur compte sont la première cible de recrutement. L’objectif à terme est de créer 50 emplois d’ici les trois prochaines années afin de sortir les femmes de la précarité et de leur garantir une autonomie financière. 

Expertise, conseils et formation

Auréole Monde se donne pour mission, au-delà de la production et de la mise sur le marché des protections hygiéniques lavables, d’offrir un service de formation, de sensibilisation et de conseil à un large public afin de réunir les conditions favorables pour permettre aux jeunes filles et aux femmes de vivre en toute quiétude leurs menstruations. Les cibles prioritaires de ces programmes d’information sont les jeunes filles en milieu scolaire et les femmes des milieux ruraux.

Au Togo, la gestion des règles dans les milieux défavorisés est souvent difficile, surtout lorsque l’on est loin de la maison toute la journée dans le cas des élèves. Ces difficultés sont renforcées par les tabous de la société, le secret et la gêne autour des menstruations. Les normes sociales peuvent en effet parfois amener les femmes et les jeunes filles à avoir le sentiment que les menstruations sont sales, honteuses ou malsaines. Les informations sur les règles sont souvent transmises par les mères, les amies, les sœurs ou les tantes et sont un mélange de croyances culturelles, de superstitions et d’informations pratiques utiles ou non.

C’est pour rompre avec toutes ces croyances et normes sociales qu’Auréole Monde se donne pour mission d’amener la bonne information à toutes ces cibles afin de leur permettre de vivre des menstruations sans précarité.

En Afrique, selon l’Unicef, une fille sur dix ne va pas à l’école pendant ses règles.

Auréole conçoit aussi qu’il faut former le plus grand nombre de femmes à la confection de leurs propres serviettes hygiéniques lavables, surtout celles issues de milieux vulnérables et les élèves. En Afrique, selon l’Unicef, une fille sur dix ne va pas à l’école pendant ses règles.

La faute à des protections hygiéniques tout à fait inabordables. Les adolescentes africaines font avec ce qu’elles ont, à savoir lambeaux de vieux habits, papier journal, mousse de matelas voire feuilles de bananier ou quelques poignées de sable. Les sessions d’informations seront couplées alors à des ateliers de formation en couture de serviettes hygiéniques lavables. Le but est de permettre à toutes les femmes de disposer de solutions hygiéniques suivant les moyens dont elles disposent.

CONTACTS
SOCIÉTÉ AURÉOLE MONDE
PROTECTIONS HYGIÉNIQUES RÉUTILISABLES
Tél : 98 36 07 01
Email : auréolemondetogo@gmail.com

Articles du même auteur :

Alo Lemou

Lire le précédent

Achetez les produits de Kreative Ways à Lomé

Lire le suivant

MyAfricaInfos: “Elles font de la radio” devient “Elles & les Médias”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *