fbpx

Star Feminine Band, la voix de sept jeunes béninoises chantant l’émancipation des femmes noires

Star_Feminine_Band_MyAfricaInfos

Star_Feminine_Band_MyAfricaInfos

Au nord de la République populaire du Bénin se lève une septuple de lionnes définitivement déterminées à combattre jusqu’aux dernières racines les maux qui retiennent l’épanouissement des femmes africaines. Il s’agit justement de la Star Feminine Band, une équipe essentiellement composée de sept (07) jeunes filles béninoises qui offrent leurs voix et compétences non seulement pour adoucir les mœurs mais surtout pour contribuer à l’épanouissement des femmes africaines.  Elles chantent la fierté et la détermination d’une génération désireuse de liberté : ensemble, elles forment Star Féminine Band, un groupe aussi retentissant que nécessaire. Qui sont réellement les Stars Féminine Band ? MyAfricaInfos vous en dit tout.

Tout a commencé à Natitingou, une ville paisible au nord-ouest du Béni qui a vu naitre l’ex président du pays, le feu Mathieu Kérékou (02 septembre 1933 – octobre 2015). En effet, en 2016, l’université deTchaourou a vu ses portes fermées suite aux changements intervenus dans le gouvernement. Cela a précipité le départ des étudiantes que l’orchestre de femmes Monsieur André Balaguemon encadrait depuis 2012 au sein du centre universitaire de Tchaourou. C’est ainsi qu’en septembre 2016, suite à l’appel du maire Antoine N’da et d’autres personnes de Natitingou, l’orchestre de femmes André Balaguemon a rejoint Natitingou avec ses instruments de musique. L’ orchestre béninois a commencé le même mois un travail équivalent de formation de jeunes filles, à la maison des jeunes de Natitingou.

C’est à travers les ondes de la radio locale Nanto FM qu’un appel à candidature a été lancé, ce qui avait permis de réunir au total vingt-deux (22) filles venues des villages alentours de Natitingou. C’est ainsi que vit jour le groupe star Feminine Bad. Mais des difficultés notamment des grossesses précoces mais aussi le fait que suivre une telle formation exige de respecter quelques règles et de s’y tenir dans la durée a finalement réduit le nombre à sept filles.  Il faut préciser qu’à ces débuts aucune n’avait de notion de musique ce qui montre d’ores et déjà les prouesses de l’orchestre André Balaguemon dans la formation des filles. Ces sept filles ont appris à jouer ensemble, elles tiennent guitare, clavier, basse, batterie, percussions et se sont unies autour d’une envie : celle de communiquer leur culture, leur langue et leurs revendications et tentent de changer le regard que la société porte sur les femmes.

De gauche à droite : Angélique, Anne, Urrice, Benie, Grace, Marguerite, Sandrine et Julienne

Les membres du Star Feminine Band sont que des adolescentes (8 et 15 ans), et jouent les danses des rythmes waama et ditimari, ethnies minoritaires du nord auxquelles elles appartiennent. Inspirées par les légendes nationales comme Angélique Kidjo, elles reflètent la créativité de la musique béninoise actuelle, chantant en chœur et à l’unisson, le tout en plusieurs langues afin de « se faire comprendre du plus grand nombre ». Avec, toujours, un message fédérateur et d’inspiration pour les femmes. Ainsi, le titre « Peba », premier extrait d’un album à venir, encourage les filles à aller à l’école pour s’émanciper. Ailleurs, d’autres sujets souvent tabous sont abordés, tels que l’excision et les mariages forcés. 

  • STAR-FEMENINE-BAND1-MyAfricaInfos
  • STAR-FEMENINE-BAND1-MyAfricaInfos

Dans le sigle Femmes africaines, le star Femenine Band accorde d’abord les valeurs réservées aux femmes africaines. Ensuite, le groupe motive celles-ci à s’approprier de leurs responsabilités dans la construction du pays tout en mentionnant les multiples fonctions que la femme peut faire de nos jours contrairement à la vielle pensée selon laquelle la femme est faite pour pondre des enfants puis s’occuper du foyer. En fin, le Star Feminine Band a lancé un appel d’union et de la consolidation toujours à l’attention des femmes noires. Vêtues en pagnes uniformes et cousus dans un style aussi simple que révélateur d’union et de conservation des cultures, le Star Feminine Band a choisi un cadre artistique et un paysage traditionnel juste pour communiquer au monde entier que de très bonnes choses peuvent provenir même des milieux les plus reculés. Toujours dans le même sigle, les sept filles membres du Star Feminine Band prouvent leur maitrise des instruments de musique mais aussi elles mettent en avant leur voix et passion.

STAR FEMININE BAND – FEMME AFRICAINE (OFFICIAL)

À travers une énergie rock communicative et des chansons inspirantes, le Star Feminine Band a déjà gagné l’admiration du public béninois. Après une cinquantaine de concerts en Afrique, elles se préparent à jouer aux Transmusicales de Rennes cet hiver (si celles-ci sont maintenues). Et d’ici là, c’est sur le label français Born Bad Records que paraîtra leur premier album éponyme, le 13 novembre prochain. 

MyAfricaInfos souhaite une carrière réussie au Star Femenine Band et encourage l’orchestre de femme André Balaguemon à persévérer dans tout ce qu’il entreprend pour le bien commun.

Articles du même auteur :

Delali Adzika

Lire le précédent

Kim Julie, auteure de prouesses avec une plume en or

Lire le suivant

Jerry Rawlings, l’ancien président du Ghana est mort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *