fbpx

Sport/Mondiaux d’athlétisme 2019: Premières médailles pour l’Afrique

A Doha où se déroule l’édition 2019 des Mondiaux d’athlétisme, l’Afrique décroche ses premières médailles. Après l’or de la Kenyane Ruth Chepngetich en marathon, d’autres athlètes ont suivi à l’instar de Marie-José Ta Lou en bronze sur 100m et Hugues Fabrice Zongo qui bat le record d’Afrique au triple saut.

Ils étaient attendus à ces Mondiaux de Doha. Mais pour les athlètes africains, la concurrence était rude. Certains noms parviennent cependant à se démarquer, des performances plutôt surprenantes pour d’autres.

La première médaille d’or a été offerte au continent par la Kényane Ruth Chepngetich dans la nuit de vendredi à samedi au marathon. Malgré les conditions extrêmes dans lesquelles s’était déroulée la course (32° de chaleur), la Kényane est allée au bout de ses efforts pour détrôner la Bahreïnie Rose Chelimo. Elle a bouclé les 42,195 km en 2h32mn43sec suivie à la deuxième position par Rose Chelimo (2h33mn46sec) et en troisième position on retrouve la Namibienne Helalia Johannes 2h34mn15sec.

En triple saut, malgré qu’il est parvenu à battre le record d’Afrique, le Burkinabé Hugues Fabrice Zango doit se contenter de la médaille de bronze tellement le niveau de la compétition était élevé avec la présence des Américains Christian Taylor, Calve ou encore du Portugais Pedro Pablo Pichardo. Quatrième alors qu’il se préparait  à effectuer son dernier essai, Hugues Zango s’est déployé pour réaliser le saut parfait. Il réalise ainsi l’exploit avec un saut de 17,66m coiffant au poteau le Portugais pour s’emparer de la 3e place synonyme de médaille de bronze. Avec cette nouvelle performance, il explose ses propres précédents records continentaux (16cm de mieux que son ancien record en plein air).

Le bronze, c’est aussi la moisson de la sprinteuse ivoirienne Marie-Josée Ta Lou. Médaillée d’argent en 2017, elle n’a malheureusement pas réussi à aller au-delà à Doha. Qualifiée pour la finale avec un chrono de 10’’87, les places sur le podium étaient devenues plus chères, avec Shelly-Ann Fraser-Pryce qui a très vite pris le devant. Cette dernière a bouclé les 100m en10’’71, sa meilleure performance de l’année. L’Ivoirienne Ta Lou a, elle, terminé 3e  avec un chrono de 10’’90 juste derrière Dina Asher-Smith. Sa compatriote Murielle Ahouré s’est classée 5e (11’’02).

Articles du même auteur :

Folly K.

Lire le précédent

Marathon de Berlin: L’Éthiopien Bekele 2e performeur mondial

Lire le suivant

Cameroun-Diaspora/ Femmepreneuse Academy par Elisabeth Kounou: cette coach digitale (Fin)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *