fbpx

Pourquoi tant de suicides à Lomé ces derniers jours?

Pendaison-MyAfricaInfos

Pendaison-MyAfricaInfos

C’est une remarque assez choquante qui plonge la ville de Lomé dans un état de tristesse toute particulière. Un nouveau cas de suicide par pendaison vient d’être encore recensé dans le quartier d’Agoé-houmbi. Voici les raisons.

La triste nouvelle s’est rependue telle une trainée de poudre d’escampette à travers la ville et les réseaux sociaux. Monsieur ATOKO Kossi âgé d’une cinquantaine d’années s’est donné la mort par pendaison dans sa chambre le Week end dernier. Retrouvé par sa famille dans cet état lamentable, les raisons de cette pendaison restent mystérieuses et ne cessent de se diversifier selon les sources.

Cette mort par pendaison n’est pas à ces premières dans la ville de Lomé en cette fin d’année. Plusieurs autres cas avaient déjà été dévoilés les mois précèdents, ce qui sème une grande panique dans le cœur de la population. Il faut toutefois reconnaitre que l’année 2020 est tout à fait particulière avec une crise sanitaire et économique qui a mis à terre l’économie de plusieurs entreprises mais aussi celle des particuliers.

Le chômage qui battait déjà son plein dans nos pays s’est amplifié entrainant avec lui plusieurs familles qui se retrouvent sans source de revenue depuis plusieurs mois déjà. Des difficultés de remboursement d’un prêt, les menaces d’une banque, les loyers impayés, une femme qui quitte le foyer laissant derrière elle, des enfants affamés ne sont qu’entre autres des raisons qui poussent certains hommes à se mettre la corde au cou.

Il est évident que les temps sont durs, et que les problèmes ne cessent de surgir au jour le jour. Mais le journal panafricain MyAfricaInfos tient à porter ce message d’espoir et de réconfort à l’endroit de toute personne déprimée et abattue. La foi en un lendemain meilleur et la certitude d’une intervention divine doivent être un pilier inébranlable au fond de chaque cœur. Les vicissitudes de la vie ont toujours existé bien avant notre naissance il faut donc trouver un moyen de les affronter. Si la vie est un combat alors, il vaut mieux en sortir victorieux couvert de gloire que de renoncer avec lâcheté.

Lire aussi: L’innovation au service de l’impact socio-économique

Accordons donc notre attention, notre affection, notre temps, nos conseils, bref notre soutien qu’il soit moral ou financier à toutes ces personnes qui en ont besoin. Témoignons de nos gestes, notre amour envers nos proches par de doux mots ou un simple coup de fil. Soyons tolérants, oublions nos différents et accordons de l’importance à ce merveilleux cadeau qu’est la vie qui ne tient qu’à un fil.

Articles du même auteur :

Charles Mossi

Lire le précédent

Elles et les médias/ « Il faut d’abord et avant tout avoir une bonne culture générale », Kadéwé W. Nelie DODJINOU

Lire le suivant

Être en forme après l’accouchement

One Comment

  • Merci pour cet article très bien écrit mais qui plus est, attire notre attention sur un fléau et qui en même temps donne espoir. Merci énormément.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *