fbpx

L’innovation au service de l’impact socio-économique

Hervé_Kenfack_MyAfricaInfos

Hervé_Kenfack_MyAfricaInfos

Cela n’est plus un secret de polichinelle. En Afrique, plusieurs écosystèmes voient le jour sur le continent pour rendre plus robuste les conditions de vie socio-économiques. Klapeers, fondé par Hervé Kenfack, implanté au Cameroun suit ainsi ce chemin qui s’annonce prometteur.

Comment Klapeers va-t-elle améliorer la vie des habitants sur le continent alors que la concurrence se fait sentir dans le domaine des nouvelles technologies ?

Klapeers : L’émulation des nouvelles technologies est une bonne chose pour le continent car cela participe à la favorisation des échanges commerciaux entre les pays africains. C’est aussi dans cette perspective que Klapeers émerge car notre écosystème en ligne sera un vecteur d’une co-émergence qui traduira de manière concrète la volonté des chefs d’états africains incarnée par la ZLECAF. Les nouvelles technologies joueront un rôle clé dans l’émergence des économies africaines. 

Pour les populations, quelles seront les bénéfices qu’elles pourront en tirer ?

Nous ne connaissons pas une société qui puisse demeurer sans impacter durablement ses clients voire la société. De façon concrète, il existe près de 30 modules à forte valeur ajoutée parmi lesquels Klapeers Shopping, qui permet à tous les fabricants des produits Made In Africa de les commercialiser partout dans la zone sans droit de douane. Un Ivoirien pourra vendre son produit made in Cote d’Ivoire à un Camerounais et sur un marché intrafricain d’une manière générale. Sans oublier que tous ces échanges étant en ligne, cela n’empêche pas à la diaspora de consommer les produits made in Africa et même le reste du monde.

Comment un écosystème numérique panafricain peut-il contribuer à améliorer le bienêtre des populations et des utilisateurs dans des secteurs où la variété des offres ?

Nous devons adapter le numérique à un contexte africain. La pertinence de la question démontre bien l’un des enjeux de notre génération. C’est ce que nous tentons de réaliser au sein de notre écosystème Kapeers pour résoudre les problèmes de notre quotidien en Afrique. Et les transitions en cours ont un impact significatif dans nos vies. Depuis l’avènement des smartphones en Afrique, personne n’a plus le temps d’agrandir des photos souvenirs et de les accrocher sur les murs comme de tradition chez nous, à tel point que pour inhumer des défunts aujourd’hui nous manquons de photo. Avec le module Klapeers Photos, l’utilisateur peut sélectionner une photo de son smartphone, choisir le format d’agrandissement qu’il souhaite et le support du cadre, paye directement en ligne et notre partenaire de livraison vient lui remettre son tableau prêt à accrocher sur le mur.Nous avons à date près de 30 modules et chacun de ces modules répond à une problématique locale bien identifiée et tout cela un seul lieu en ligne d’où le terme écosystème digital africain tout-en-un en lieu et place de plateforme.

Comme vous l’avez indiqué,  les écosystèmes tech doivent impacter pour durer sur le continent. Dans quelle proportion comptez-vous le faire ?

A l’ère de la transformation digitale sur le continent africain, les nouvelles habitudes de consommation des populations ont été profondément impacté d’où notre appel envers les opérateurs économiques de réinventer leur model de business et nous les accompagnons avec notre trentaine de module dans l’écosystème Klapeers. Les entreprises de tous les secteurs d’activité trouveront au moins un module Klapeers qui les aideront à bien amorcer leur transformation digitale et à booster leur activité, acquérir de nouveau prospect et les convertir en client fidèle.

Qu’est-ce que le ‘Grand Public’ trouvera à l’intérieur de Klapeers ?

Nous avons mis en place un annuaire dynamique interactif avec une vraie place de marché. Cet écosystème comprend une messagerie instantanée et un réseau social avec un vrai portail d’actualités en tout genre. Sur le champ économique, nous avons mis en place des interfaces en mode SAAS qui permette entre autre de payer ses factures à distance qui comprend aussi un moyen de paiement à l’instar de la Klapeers Card Visa. Les utilisateurs peuvent aussi interagir avec des entreprises à distance avec des outils de communication à l’instar du Wifi marketing. Nous l’avons pensé comme un écosystème global qui permet de créer de bonnes synergies pour l’ensemble des bénéficiaires. C’est une volonté profondément ancrée qui se concrétise progressivement.

Articles du même auteur :

Rudy Casbi

Contributeur sur MyAfricaInfos.com

Lire le précédent

Debora Sylvana marque la rentrée académique avec son nouveau livre : Les épreuves d’une vie

Lire le suivant

Allemagne-Hambourg : attraction directe vers la culture africaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *