fbpx

Parlons de la Prostate

Prostate_MyAfricaInfos

Prostate_MyAfricaInfos

La prostate est une glande du système génital masculin, qui se situe entre le pubis et le rectum. Elle a la taille d’une noix ou d’une châtaigne et entoure l’urètre, ce canal qui transporte l’urine de la vessie vers l’extérieur. La prostate participe à la production du liquide séminal, qui constitue l’essentiel du sperme. Cependant,  plusieurs problèmes peuvent affecter la prostate; quels sont-ils et comment y remédier ?

Le rôle de la prostate est de produire du liquide prostatique (stockage dans vésicules séminales). Ce liquide prostatique transparent et alcalin a deux fonctions : favoriser la survie des spermatozoïdes lors de leur progression au sein de l’acidité vaginale, et empêcher la coagulation du sperme. Il rentre dans la composition du sperme en se mélangeant avec les spermatozoïdes en provenance des testicules. En cas de problèmes de prostate, les hommes peuvent ressentir des gênes au moment de la miction.

Le liquide prostatique n’est pas absolument indispensable à la fécondité, mais il la favorise en apportant du volume au sperme émis ainsi que des enzymes facilitant la pénétration des spermatozoïdes à travers le col utérin. Le sperme ainsi produit passe ensuite dans l’urètre avant d’être éjaculé par le pénis.

Notons que plusieurs problèmes peuvent toucher la prostate; les plus fréquents sont: la prostatite (infection aigüe ou chronique de la prostate);  l’adénome ou l’hypertrophie bénigne de la prostate et le cancer.

La prostatite:

C’est une inflammation de la prostate, souvent due à une infection bactérienne. Le plus souvent, c’est la bactérie E. Coli qui est en cause (plus de 80 % des cas).

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • La fièvre associée à des frissons;
  • Des symptômes urinaires tels que des brûlures lors de la miction;
  • Des envies trop fréquentes d’uriner;
  • Des douleurs de la région pubienne, au niveau de l’urètre, du pénis, et parfois du rectum;
  • Un malaise général;
  • Des douleurs musculaires;
  • Une prostate douloureuse lors du toucher rectal.

L’ adénome ou hypertrophie bénigne de la prostate

C’est une augmentation du volume de la glande prostatique liée à une augmentation de la masse glandulaire, musculaire et fibreuse, d’où l’autre nom, “adéno-myo-fibrome prostatique”. Cette maladie touche environ un homme sur deux après 50 ans.

Une  grosse  prostate de volume supérieur à 20 ml n’entraine pas forcément de symptômes; elle est bénigne.

Dans certains cas, en revanche, l’augmentation du volume de la prostate peut entraîner des troubles urinaires dits obstructifs: difficulté à uriner, à vider la vessie, diminution de la force du jet; ou irritatifs: envies fréquentes et urgentes d’uriner, douleurs lors de la miction.

Le cancer de la prostate

le cancer de la prostate se caractérise par la présence de cellules cancéreuses dans la prostate. Dans environ 95 % des cas, il s’agit d’un adénocarcinome, une tumeur maligne des cellules glandulaires.

A bout d’un certain temps, le cancer de la prostate peut également devenir métastatique: cela signifie qu’il s’étend dans d’autres partie du corps, en migrant via les vaisseaux sanguins. Le cancer de la prostate n’entraîne aucun symptômes, sauf une fois qu’il est très avancé.

⚠️Ces trois maladies souvent liées à des troubles hormonaux peuvent se manifester par des symptômes similaires, mais n’ont pas les mêmes conséquences ni les mêmes traitements.

En cas de troubles génito-urinaires (douleurs, augmentation des envies d’uriner et de la fréquence, difficultés à uriner, etc.), il est donc impératif de consulter son médecin.

Bon à savoir: L’hypertrophie bénigne de la prostate se développe plutôt à partir du tissu glandulaire entourant l’urètre alors que le cancer de la prostate se développe surtout dans la zone périphérique postérieure de la glande.

La gêne ressentie peut être légère, modérée ou sévère et c’est le toucher rectal qui va permettre de diagnostiquer l’adénome.

Les conséquences liées aux problèmes de prostate

Lorsqu’ils entrainent des symptômes particulièrement gênants notamment :

  • Envies très fréquentes d’uriner;
  • Difficulté à uriner, à vider la vessie;
  • Douleurs, etc.

Il est très important de consulter sans tarder.

Traitement!

Les pathologies de la prostate se traitent généralement bien, même si le cancer de la prostate peut, comme tous les cancers, être difficile à éradiquer et présente des risques de métastases.

Le cancer de la prostate reste malheureusement la 3ème cause de mortalité par cancer chez l’homme. Cependant, en général se sont des cancers qui évoluent lentement et qui peuvent être diagnostiqués tôt.

Dans les cas de prostatite aiguë, un traitement antibiotique est nécessaire. Il faut rester vigilant car la prostatite peut, dans certains cas, devenir chronique, entraînant une réapparition à intervalles variables d’infections, de douleurs ou de gêne.

Du côté de l’hypertrophie bénigne de la prostate symptomatique, le traitement a pour but d’améliorer la qualité de vie et de réduire les symptômes en améliorant le débit urinaire. De nombreux médicaments sont disponibles.

Un traitement chirurgical peut aussi être proposé en cas d’échec du traitement médical (10 à 20% des cas) ou d’emblée en cas de gêne intense ou de complications.

En cas de cancer de la prostate, plusieurs traitements pourront être proposés, en fonction du stade et de l’étendue de la tumeur, de la présence ou non de métastases, du type de cancer, etc. La prostatectomie totale, consistant à enlever toute la prostate, est souvent proposée..

L’ablation de la prostate!

L’ablation de la prostate est parfois nécessaire, surtout en cas de cancer. Lorsque celui-ci ne s’est pas étendu à d’autres organes, la chirurgie peut permettre d’éradiquer totalement la maladie, surtout si elle est associée ensuite à un traitement par radiothérapie. Néanmoins, l’ablation totale entraîne un risque de séquelles, et plusieurs effets secondaires possibles : une incontinence urinaire les semaines voire les mois qui suivent, un risque d’impuissance (jusqu’à 18 mois après l’intervention) ainsi que d’érections moins rigides. Il y a également un risque assez faible de rétrécissement des voies urinaires, ce qui entraîne une diminution de la force du jet. Il est également possible de pratiquer une ablation partielle en cas d’hypertrophie de la prostate; cela consiste à enlever la zone malade.

Prostate et plaisir sexuel!

En dehors de l’éjaculation, un homme peut avoir une autre source de plaisir, l’orgasme prostatique. Cette expérience est différente pour chaque homme : elle peut être moins intense que l’orgasme avec stimulation du pénis pour certains, mais pour d’autres, cet orgasme aboutit parfois à une éjaculation. L’orgasme prostatique provoquerait d’intenses tensions neuromusculaires en raison des contractions du plancher pelvien qui exercent de fortes vibrations au niveau des organes génitaux.

Notons que l’usage des plantes peut être très bénéfique pour résoudre les différents problèmes liés à la prostate. En effet, le traitement de la prostate par les plantes permet de fournir les substances essentielles pour maintenir son bon fonctionnement et sa santé.

Atténuer les problèmes de la prostate par les plantes!

Le traitement des maladies de la prostate nécessite souvent l’intervention d’un médecin. Par ailleurs, il est possible d’atténuer les inconforts et les douleurs qu’elles provoquent grâce à des remèdes naturels et doux tels que les plantes.

Les plantes conseillées pour le traitement des maladies de la prostate sont :

  • La racine d’ortie
ortie_MyAfricaInfos

L’ortie est un excellent anti-inflammatoire. Elle est riche en histamine, en silice et en acide formique. Elle permet de ralentir l’évolution d’un adénome. Il empêche la croissance des tissus prostatiques Elle permet d’atténuer la fréquence des mictions en relaxant et en stimulant le tractus urinaire. En l’associant avec l’épilobe (une autre plante bénéfique pour la prostate), son action sera encore plus performante.

  • Le prunier d’Afrique

Cette plante permet également de réduire la fréquence des mictions, et principalement durant la nuit. Elle est souvent associée à d’autres plantes ayant le même effet, comme l’ortie.

  • Les graines de courge

Pour les hommes, la consommation régulière de courge permet d’avoir un bon confort urinaire. Elle contient des acides gras et du zinc. Les graines de courge (sous forme de gélules) permettent de réduire l’augmentation de volume de la prostate. Elle stimule aussi le flux urinaire.

  • Le saw palmetto ou le palmier nain

Le saw palmetto permet de prévenir et traiter le risque d’hypertrophie de la prostate. Il permet de rétrécir la prostate. Il facilite aussi le relâchement des muscles de la vessie et favorise l’évacuation du flux urinaire. Il est surtout riche en acides gras.

NB: Un suivi mėdical demeure très important dans tous les cas.

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Coco Argentée et KO-C font danser l’Afrique au rythme de leur single caleçon (vidéo)

Lire le suivant

Des masques faits maison pour le soin des cheveux afro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *