fbpx

Musique: Meiway, le génie de Bassam

Monsieur Zoblazo ! Le Génie de Bassam ! Meiway est le roi des pistes de danses africaines et avec son zoblazo, rythme issu du Sud de la Côte d’Ivoire, il a créé un style qu’il décline tout au long de sa carrière. De 200 % à 800% zoblazo, presque quinze années se sont écoulées, mais Meiway est éternel…

Né le 17 mars 1962 à Abidjan, Meiway de son vrai nom Désiré Frédéric Ehui, est un auteur-compositeur-interprète-arrangeur réalisateur et producteur ivoirien. Surnommé «Le professeur Awolowoh ou le génie de Kpalèzo », Il a eu sur la culture musicale de son pays, une influence considérable.

Il est le créateur  du Zoblazo, un style musical inspiré des rythmes folkloriques du sud de la Côte d’Ivoire. Fondateur  des Génitaux et le Lynx, il est vainqueur de l’édition Piédestal en 1980. En 1981, sa carrière amateur prend son envol, il décroche le premier prix Podium.

Meiway et son groupe sillonnent alors la côte d’ivoire. Occasion pour lui de semer les premières graines du Zoblazo (son identité musicale) et d’imposer ses compositions.

Plus tard, Il décide de quitter la Côte d’Ivoire pour la France afin d’y approfondir ses connaissances musicales. Il s’installe à Paris en Septembre 1985. Il crée un nouveau groupe du nom de  ‘’Défense d’Ivoire’’ à Meaux, où il décroche  le prix du club Parisien l’Excalibur.

Frédéric Meiway
Frédéric Meiway

De retour à Abidjan, il décide de prendre un prêt bancaire pour financer en 1989 son tout premier album, Ayibebou (Rouler les reins en Nzima). Où on y trouve des éléments de Fanfare, de Gros Lot, de Sidder, d’Abissa ou d’Abodan. Cette synthèse musicale inédite est habillée de sons modernes et se danse avec un mouchoir blanc en signe de paix, de joie et de pureté. Meiway en devient l’emblème absolu et le succès est immédiat. Il est meilleur chanteur de Côte d’Ivoire en 1990 et revient donc sur sa terre natale en vedette et tourne dans toute la Côte d’Ivoire et la sous-région occidentale Africaine.

Frédéric Meiway
Frédéric Meiway

Il est reconnu ambassadeur de la lutte contre le SIDA en Côte d’Ivoire, ambassadeur des Nzima Kotoko et ambassadeur de Grand Bassam patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il comptabilise 14 albums, plus d’une vingtaine de titres à succès et 13 Récompenses. Son plus récent est le Prix spécial Canal d’or (Cameroun), EMY Awards Ghana (Executive Men of the Year) obtenu en 2017.

Articles du même auteur :

Hugues Yedoh

Lire le précédent

Mondiaux d’athlétisme/4e journée prolifique pour l’Afrique

Lire le suivant

Le thé : toujours en boire pour notre santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.