fbpx

Les Championnats d’Afrique d’athlétisme 2022:  le Kenya finit « number one ».

22e édition des Championnats d'Afrique d'athlétisme

22e édition des Championnats d’Afrique d’athlétisme

Les championnats d’Afrique d’athlétisme 2022 ont pris fin hier à Saint-Pierre en île Maurice. Le Kenya occupa la première place avec 23 médailles dont 10 en or.

La 22e édition des Championnats d’Afrique d’athlétisme s’est déroulée du 8 au 12 juin 2022 à Saint-Pierre, en île Maurice. Les différentes épreuves ont lieu au sein du Complexe sportif de Côte-d’Or. Cette compétition a su offrir un spectacle exceptionnel à la hauteur des attentes.

La journée d’hier marquait la fin des championnats sur la côte d’Or. Le Kenya remporta 23 médailles dont 10 en or et finit à la première place. Dix titres qui lui permettent de devancer l’Afrique du Sud (36 médailles dont 9 dorées) et le Nigéria (troisième, 11 médailles dont 5 en or).

La Kényane Beatrice Chebet championne d’Afrique du 5000 m

Il faut également souligner le sacre de la Nigérienne Aminatou Seyni sur 200 mètres et la médaille d’argent du Camerounais Emmanuel Alobwede sur la même distance.

Cette fois encore, le pays de Paul Kagame demeure le numéro un aux Championnats d’Afrique d’athlétisme. Et il le doit à une dernière journée faste avec la moitié de ses dix médailles d’or décrochées notemment celles de : Jarinter Mawia Mwasya sur 800 mètres féminin (2 :02.80) ; Abdel Kipsang Belet sur 1.500 mètres masculin (3 :36.57) ; Samuel Gathimba sur le 20 km marche masculin, du même résultat de la part de sa compatriote Emily Ngii sur le 20km féminin (1 :34.30), et enfin de l’incontournable Julius Yego sur le lancer du javelot (79 mètres 62).

L’Afrique du Sud n’ayant pourtant pas été en reste grâce aux 400 mètres obtint une victoire en relais 4×400 mètres féminin devant les Kényanes et surtout les titres sur 400m haies de Zenéy van der Walt (56 secondes) et de Sokwakhana Zazini (49.42).

Il faut noter que ce dernier a devancé l’Algérien Abdelmalik Lahoulou (50.10), le tenant du titre.

L’Algérie s’est réjoui suite à la victoire d’Hichem Bouhanoun en saut en hauteur (2 mètres 15). Avec 9 podiums et 5 sacres, la délégation algérienne finit donc quatrième de cette 22e édition derrière le Kenya ; l’Afrique du Sud et le Nigéria ; mais loin devant la Tunisie et le Maroc (3 médailles chacun et pas d’or).

Sénégal pour sa part, a fait d’innombrables prouesses. Il occupe les deux premières places en triple saut féminin (Sangoné Kandji première avec 13 mètres 76 et Saly Sarr deuxième avec 13 mètres 42).

La Camerounaise Véronique Kossenda Rey est 3e (13.35). Ainsi, le Cameroun a ajouté de l’argent à son tableau, grâce à la belle deuxième place d’Emmanuel Alobwede sur 200 mètres.

Le sprinteur, en 20 secondes 61, a terminé derrière le Botswanais Letsile Tebogo (20.26) mais devant le Sud-Africain Clarence Munyai (20.69), l’un des favoris de la course.

Chez les femmes, sans surprise, la Nigérienne Aminatou Seyni a géré la concurrence en 23 secondes 04. Après l’argent sur 100m, elle ajoute l’or sur 200m, prouvant qu’elle a un avenir en-dehors du 400m, une distance dont elle est privée suite au nouveau règlement de World Athletics concernant les athlètes hyper androgènes.

Tableau des médailles aux championnats d’Afrique d’Athlétisme 2022/MyAfricainfos

Il faut dire que le podium au classement des médailles n’a pas changé. Comme il y a quatre ans à Asaba lors de la 21e édition des championnats d’Afrique d’athlétisme, le Kenya finissait la compétition en leader. Les Kenyans ont engrangé, cette année, moins de breloques (23) que les Sud-africains (36) mais ils sont en tête dans la quête du métal le plus précieux. Rappelons que le Kenya compte au total 10 médailles en or contre neuf pour les Sud-africains.

Le Nigéria complète le podium avec 11 médailles (5 en or, 3 en argent, 3 en bronze). La particularité pour les Nigérians, c’est que les femmes ont récolté les 9 métaux.

Le grand bond vient de l’Algérie. Les Fennecs, qui devaient initialement disputer cette 22e édition devant leur public en 2020 avant que la pandémie ne vienne tout chambouler, ont réalisé de belles performances. Ils finissent à la quatrième place de ces championnats d’Afrique d’athlétisme avec 5 médailles en or, 5 en argent et 1 en bronze. Ils étaient 9e au Nigéria en 2018.

Le Sénégal, une des grandes nations de l’athlétisme africain, rentré bredouille à l’édition précédente, s’est un peu repris cette fois-ci. Le pays de la Téranga a donc pu décrocher trois médailles grâce à ses sauteurs.

Articles du même auteur :

MyAfricaInfos

Lire le précédent

Littérature togolaise / Editions Azur pose définitivement sa marque avec l’ouvrage collectif Empreintes

Lire le suivant

Pour sa 1ère édition, le Salon International Africain révèlera le talent des professionnels africains du 22 au 26 juin 2022 à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.