fbpx

Le film Kirikou: quelles leçons de morale pour l’Afrique?

kirikou-myafricainfos

kirikou-myafricainfos

On l’a tous connu et aimé durant nos tendres enfances. Kirikou l’enfant noir, ce film long métrage laisse derrière lui de grands enseignements et de conseils sages qui édifient les tous petits ainsi que les personnes âgées.

<<Mère, enfante-moi. Un enfant qui parle dans le ventre de sa mère s’enfante tout seul>> voilà une phrase qui a su bercer l’enfance de presque chaque adolescent africain qui a regardé ce film. Le dessin animé Kirikou est ce long métrage qui met en scène un enfant de taille minuscule qui tente de sauver son village sous l’emprise d’une sorcière dénommée karaba.

kirikou-myafricainfos
kirikou-myafricainfos

Rapidement perçu comme un petit géni par les enfants de son âge, Kirikou réussi à tous les coups à déjouer les plans maléfiques de karaba contre les habitants du village. Eclairer par son grand-père, le vieux sage derrière la montagne et soutenu par sa mère, kirikou réussira à déceler le grand secret de cette méchante femme qui oppresse son village tout entier. Loin de désirer sa mort, le petit Kirikou délivrera la karaba la sorcière de sa malédiction et l’épousera à la fin.

kirikou-myafricainfos
kirikou-myafricainfos

Bien qu’étant un film pour enfant, Kirikou nous inculque de grandes valeurs comme l’amour du prochain et le pardon. Ce pardon se fera ressentir à la fin du film lorsque les habitants du village acceptent que karaba la sorcière qui les a causé tant de tords durant toutes ces années puisse vivre avec eux. Quoi de plus glorieux et de plus honorable que de pardonner les offenses de son prochain par amour. On retrouve enfin de compte cette harmonie, une cohésion sociale à travers une éternelle fraternité qui régit la société africaine.

Il faut également retenir de ce dessin animé que la violence n’a jamais résolut les problèmes. Kirikou le personnage clé de ce film a toujours usé soit de la ruse ou de l’intelligence pour contrecarrer les plans de la sorcière karaba. Le célèbre mythe africain selon lequel les vieillards seront les détenteurs du savoir ou mieux encore un temple de sagesse. Ce mythe est incarné dans le film à travers le grand père de Kirikou qui habite derrière la montagne. Ce conte pour enfant honore par la même occasion les cultures et traditions africaines tout en mettant un accent particulier sur le rôle important que joue la femme dans la société. Nul n’est méchant volontaire, Kirikou était convaincu que derrière cette carapace de femme méchante qu’incarnait karaba, se cachait une femme pleine de bonté. N’est-ce pas d’ailleurs ce qui l’a poussé à épouser cette femme en fin de compte?

kirikou-myafricainfos

Le long métrage Kirikou est écrit par le réalisateur français Michel Ocelot en 1998 (Kirikou et la sorcière). Compte tenu du succès de ces premières épisodes d’autres épisodes verront jours en 2005 (Kirikou et les bêtes sauvages) puis en 2012 (Kirikou et les hommes et les femmes). Ce film popularisé par la télévision française recevra quelques années après l’admiration de toute la jeunesse africaine mais aussi la reconnaissance de plusieurs professionnels du monde cinématographique.

Lire aussi: Battues mais pas abattues !

Le film Kirikou en 2005 comptait déjà plus de 700000 DVD vendus. Le film reçoit une trentaine de récompenses à travers le monde entier en l’occurrence en Afrique, en Amérique et en Europe. Le trophée d’argent au festival international du film d’enfants au Caire en Egypte et le prix du meilleur film pour enfant au festival international du film Rouyn-Noranda au canada ne sont que quelques illustrations du grand succès qu’a connu ce film.

Articles du même auteur :

Charles Mossi

Lire le précédent

Le Gabon à l’heure de la conciergerie de luxe

Lire le suivant

Elles et les médias/ « Il faut d’abord et avant tout avoir une bonne culture générale », Kadéwé W. Nelie DODJINOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *