fbpx

Klapeers, un univers dans notre monde

Klapeers

Une évolution majeure est en cours dans l’entrepreneuriat panafricain. Klapeers est le fruit de 20 années de réflexion qui vise à créer des écosystème de co-développement entrepreneurial et économique par les nouvelles technologies. A Douala, 400 entrepreneurs camerounais vont répondre présents au cinéma Eden à Douala. L’avenir s’annonce très prometteur.

Klapeers est plus qu’une équipe: «c’est un écosystème et même un univers», indique-t-on au sein de l’entreprise. Actif dans la zone CEMAC, plusieurs contacts ont ainsi été établis en Afrique de l’ouest. «Nous travaillons avec 1500 entrepreneurs au Cameroun, 400 au Gabon et 300 en Côte d’Ivoire», nous décrit-on au sein de la structure. Alors que l’écosystème Klapeers se lance officiellement ce jour au Cameroun, l’équipe est à pied d’oeuvre pour mettre l’ensemble des acteurs et membres de l’écosystème dans les meilleures conditions. «Concernant les entrepreneurs, nous faisons en sorte qu’ils soient vraiment concentrés sur leur business», explique la direction. Il faut dire que Klapeers est conçu comme un écosystème multi-sectoriel. «Les entrepreneurs ne doivent se soucier que de leur business. La conception de site web, le graphisme, la gestion financière et la communication seront dédiées à nos partenaires qui partagent les mêmes valeurs. Klapeers, c’est notre famille à tous» Chaque partenaire de Klapeers fait partie intégrante de notre écosystème car il est un acteur de notre développement. C’est par ailleurs dans cet esprit que Klapeers est devenu partenaire avec la banque UBA. «La question financière prend des ampleurs disproportionnels. Grâce à ce partenariat, les entrepreneurs peuvent ouvrir un compte sans frais bancaire», explique la direction de Klapeers.

Les associations, les communautés et la technologie: un mariage gagnant !

Toute la stratégie repose sur deux piliers: les associations et les communautés. L’équipe a dû effectuer un grand tour du Cameroun pour rassembler tous les talents autour d’une même ambition. «Si vous souhaitez mettre en valeur les talents au sein d’un écosystème, il faut accorder de la place à chacun des membres», analysent-ils. L’objectif de Klapeers est de contribuer à l’essor d’entrepreneurs qui promeut les initiatives locales. Les industries des jeunes pousses sont embryonnaires donc ils doivent se centrer sur leurs affaires. En attendant, 400 d’entre eux sont attendus ce samedi dans une salle de Douala pour inaugurer l’écosystème Klapeers. Celui-ci devrait très rapidement impacter bien au-delà des frontières camerounaises.

Articles du même auteur :

Nouroudine Akinocho

Lire le précédent

Cameroun / Une légende du football est morte

Lire le suivant

RDC-Suisse: Meschak Elia remporte son premier titre sur la scène internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *