fbpx

Kari Kari, vise le déploiement à l’international

Kari Kari-MyAfricaInfos

Kari Kari-MyAfricaInfos

Après avoir fait face à un incendie qui a ravagé sa savonnerie, Kari Kari renait de ses cendres et brille de plus belle. Mme Aimée Abra TENU LAWANI n’est pas de celles qui se découragent facilement et elle contribue considérablement au changement du domaine entrepreneurial au Togo. Dans sa vision de déploiement à l’international, Kari Kari nous explique sa vision et ses ambitions .

Bonjour Mme Aimée Abra TENU LAWANI! Comment allez-vous ?

Bonjour MyAfricaInfos, je vais très bien. Merci pour cette opportunité que vous m’offrez.

Vous avez lancé Kari Kari en 2017 ! Racontez-nous sa genèse !

Kari Kari-MyAfricaInfos

À l’origine de Kari-Kari, il y a la transmission d’un savoir-faire artisanal. Ma maman était savonnière et alors que j’étais enfant, elle a partagé avec moi sa passion pour la fabrication des savons. Après de nombreuses années dans l’entreprenariat social, j’ai souhaité renouer avec cette tradition familiale en créant le laboratoire Kari-Kari en 2017.

Que veut dire Kari Kari ?

Kari-Kari vient tout simplement du mot Karité. Le beurre de karité est non seulement l’un des ingrédients de base de nos savons mais c’est aussi plus généralement ce qu’on appelle souvent « l’or des femmes », le secret de beauté en Afrique. Au Togo, le karité est utilisé tant dans l’alimentation que dans les cosmétiques. Nous souhaitons valoriser la filière de karité en rémunérant les productrices à leur juste valeur et en encourageant une cueillette et une extraction selon les procédés traditionnels respectueux de l’environnement.

Depuis 2017 donc vous créez et vous innovez au sein de Kari Kari vous avez une multitude de produits que vous proposez. A ce jour, dites-nous les différents savons et autres productions issue de votre entreprise !

Kari Kari-MyAfricaInfos

Nous proposons différentes gammes de savons. Tout d’abord, les pains de savon qui sont saponifiés à froid. Dans cette gamme, nous avons pensé à chaque problématique de peau – par exemple, la sécheresse, le vieillissement, l’acné, les peaux sensibles… – et avons créé le savon qui leurs correspond. Vous pouvez retrouver pour chaque savon sa version en copeau qui permet de les mélanger et de créer une synergie.

La seconde gamme proposée est celle des savons noirs. À travers cette gamme nous avons souhaité redonner vie à cette technique ancestrale de fabrication de savons à base de cendres de végétaux et de nos huiles végétales.

En dehors des savons, nous proposons également notre beurre de karité, beurre de cacao…

Et cette année, nous travaillons sur le lancement d’au moins 3 nouveaux produits !

 Vous utilisez une méthode particulière pour fabriquer vos savons. On va parler de la saponification à froid. De quoi s’agit-il et quelle est la plus-value que cela apporte à vos savons ?

La saponification à froid est la manière de production artisanale et écologique. Elle repose sur le mélange des huiles et beurres végétaux avec la soude. Nos savons ne contiennent aucun produit pétro-chimique de synthèse. Les matières premières ne sont pas chauffées afin de préserver leurs principes actifs au maximum.

Nos savons respectent le film hydrolipidique de notre peau, grâce à la glycérine et au surgras. C’est à dire qu’une partie des huiles végétales n’est pas transformée en savon, ils sont donc plus hydratants, riche et nourrissant pour notre peau.

Votre aventure entrepreneuriale a pris un coup en mai 2019 quand votre savonnerie a pris feu. Comment avez-vous survécu à cette expérience ?

C’était Celle-ci une période tres difficille… avec le recul aujourd’hui je suis reconnaissante parce que à quelque chose malheur est bon, rien n’arrive aux hasards, chaque chose concoure aux biens de ceux qui aime Dieu haahahahaa je peux vous en citer plein d’autres ! C’est pour dire que si je suis arrivée à cette étape aujourd’hui ave

Au-delà de la fabrication des savons vous avez plusieurs autres projets que vous pilotez. Parlez-nous du projet BeeFarmer!

BeeFarmer est une solution unique permettant aux citadins et à la diaspora de mener des projets de fermés agroecologiques à distance. Nous l’avons lancé dernière, malheureusement la saison de culture n’a pas été la meilleure cependant l’aventure continue avec tous les membres quasiment. Ils sont togolais résidents aux pays et dans la diaspora. Nous cultivons nos céréales et cette saison qui démarrera en février, nous allons faire du maraîchage.

 Vous êtes totalement engagée dans cette valorisation des valeurs ancestrales en ce qui concerne la production de vos savons et par là aider les consommateurs à aimer le naturel. Les cosmétiques en Afrique ont le vent en poupe. Quel regard portez-vous sur cette situation ?

Notre génération est en pleine démarche d’engagement, nous nous réapproprions nos identités culturelles, nos traditions… et l’univers de la cosmétique nous permet de valoriser nos matières premières locales, brutes longtemps exportées…

Le domaine des cosmétiques ne peut que connaître un avenir prospère et les chiffres le disent, je crois qu’on doit être à plus de 10% d’augmentation du marché dans les 5 prochaines années sachant que ça représente pres de 10 milliards de dollars de chiffres d’affaires pour les multinationales juste sur le continent africain

C’est donc important que la jeunesse entrepreneuriale n’oublie pas ce secteur. C’est important de s’y engager de façon professionnelle car c’est un métier et cela ne s’apprend pas seulement en suivant les DIY. Notre Afrique doit donner une autre image de ses produits. Dans ce secteur plein d’autres corps de métier trouvent leurs places, le packaging, le design, l’infographie, et même les réseaux sociaux…

De notre côté nous contribuons à l’essor de ce secteur sur le continent en offrant les services de contrat de fabrication et de marque blanche pour d’autres marques. Nous accompagnons dans la création d’entreprise en cosmétiques sans que l’entrepreneur aient besoin d’investir en formation professionnelle, en laboratoire aux normes etc.

Nous allons maintenant aborder votre plan de développement. Actuellement où est-ce qu’on peut trouver vos produits ?

Tout d’abord au Togo bien sûr où plus de 60 points de vente distribuent nos produits. En Afrique, nous développons notre réseau de distributeurs. Pour le moment nous sommes officiellement représentés au Gabon par Caz’s African House. Nous sommes en discussion pour la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Sénégal, et d’autres.

Notre grand accomplissement de l’année 2020, c’est la concrétisation de notre partenariat avec Awa Cosmétique, la boutique officielle de revente des produits Kari-Kari en Europe. Où que vous soyez en Europe, vous pouvez acheter nos savons sur le site www.awa-cosmetique.fr

Vous avez effectivement un beau partenariat avec Ninon Cornuau ! Comment est-elle née votre relation ?

Kari Kari-MyAfricaInfos

Alors quelles sont les conditions pour être représentant de Kari Kari ?

Nous cherchons actuellement à nous développer principalement en Afrique et en Europe pour le moment en collaborant avec des revendeurs sérieux, motivés et partageant les mêmes valeurs que nous. Si vous souhaitez représenter Kari-Kari dans votre pays, il suffit de nous contacter sur nos réseaux sociaux.

Pouvez-vous nous dire les avantages pour les représentants de vendre vos produits ?

Lorsque vous devenez représentant Kari-Kari, vous entrez dans la famille Kari-Kari. C’est-à-dire que nous vous accompagnons dans tout le processus de la logistique à la communication en passant par la commercialisation.

Je tiens à vous remercier d’avoir accepté notre invitation ! Votre mot de fin ?

Grand merci à toute l’équipe de MyAfricaInfos et coucou spécial aux entrepreneurs africains sans oublier nos lecteurs.  

MyAfricaLive / Kari Kari : Le déploiement à l’international !

Articles du même auteur :

Essenam K²

Journaliste Web Responsable du site

Lire le précédent

Un apprenti boulanger guinéen obtient un titre de séjour en France, après une grève de la faim de son patron

Lire le suivant

Diary Sow, l’étudiante sénégalaise disparue en France a contacté ses proches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *