fbpx

Égypte/ La Forêt de Sérapium : quand le désert fait place à la forêt

Pays d’Afrique du Nord, l’Égypte est couverte à plus de 90 % par le désert; ce qui oblige la quasi-totalité de la population à vivre sur les rives du Nil, le plus long fleuve du continent. Des scientifiques ont eu la folle ambition de transformer le désert égyptien en forêt grâce à des eaux usées.

Endiguer l’avancement du désert: voilà l’objectif poursuivi par un groupe de chercheurs au pays des Pharaons. Ils ont fait pousser des arbres dans le désert grâce à des eaux usées semi-traitées. Ces scientifiques ont drainé des eaux usées vers le désert. Et pour être efficaces, ces eaux ont été chargées en phosphates et en nitrogène; des éléments utiles à la pousser des arbres. Le plus intéressant est que ces arbres ont poussé à une vitesse impressionnante.

La forêt de Sérapium en est la preuve. Le projet a été lancé dans les années 90 par le gouvernement égyptien. Aujourd’hui la forêt de Sérapium s’étend sur plus de 200 hectares.

L’Égypte espère atteindre 650.000 hectares de forêts et pouvoir produire du bois à partir de ces végétations. Si l’idée est bien accueillie par l’opinion, sa faisabilité nécessitera des moyens colossaux. Il faudra en effet, mettre en place des infrastructures capables de drainer environ 80% d’eaux usées; soit près de 7 milliards de mètres cubes d’eau.

Articles du même auteur :

Nouroudine Akinocho

Lire le précédent

Nunu Ntshingila, directrice du premier bureau de Facebook en Afrique

Lire le suivant

Togo/ La 1ère voiture électrique-solaire d’Afrique est assemblée à Lomé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.