fbpx

Droits des femmes: L’APOFEHTO invite ses membres à impacter positivement la société

Dans la continuité de la célébration de la Journée internationale des droits des femmes le 08 mars, l’Association pour la promotion de la femme handicapée au Togo (APOFEHTO) a organisé le mardi 13 mars une journée porte-ouverte au Centre communautaire de Tokoin à Lomé.

Dénommée « Femme handicapée, femme laborieuse, à bas les préjugés », cette journée portes ouvertes était une occasion pour ces braves femmes de s’affirmer à travers une exposition-vente de leurs travaux manuels et artisanaux suivie de sensibilisation.

Selon la Présidente de l’APOFEHTO Mme Téné Sébabé, Cette journée organisée en collaboration avec les associations sœurs « vient donner un peu plus de place aux femmes en situation de handicap pour démontrer leur capacité en tant que femmes à œuvrer pour leur épanouissement sans la société ».

Au cours de cette JPO, ces femmes en situation de handicap ont partagé leurs histoires pleines d’émotion et de leçons de vie.

Nous évoquerons entre autre l’histoire de Tata Béatrice , amatrice d’art culinaire , qui grâce à l’association l’APOFEHTO a pu avoir un financement pour ouvrir un restaurant dans un quartier de la capitale et qui emploie 9 personnes, une façon pour elle de faire reculer le chômage des jeunes. Son restaurant excelle dans la cuisine africaine et européenne.

Avant d’embrasser l’art culinaire, dame Béatrice a fait une formation de 3 ans en couture d’art . Elle fabrique ainsi des poupées et toutes sortes d’objets décoratifs qui démontrent son savoir-faire.« Ce n’est pas une fatalité que d’être une personne vivant avec un handicap. Il y a de l’espoir. Je veux encourager les femmes à se battre pour réaliser leurs rêves », nous a-t-elle confié.

L’autre témoignage qui a marqué toute l’assistance est celle de la styliste Akoko Folibey-Sebio, Directrice de la maison Credaniah coupe nouvelle. Après avoir raconté son histoire, elle a convié ses sœurs à lutter pour leur émancipation. Elle les a également incitées à aller à l’école et surtout à se former dans divers métiers. En outre, la styliste a appelé les mères d’enfants nés avec des handicaps à les encourager pour qu’ils s’affranchissent au lieu de les cacher pour qu’ils deviennent une charge qu’elles devront supporter toute leur vie.

« On ne peut pas baisser les bras et s’adonner à la mendicité. C’est en travaillant que nous allons inspirer le respect », a-t-elle conclu. 

Notons que la Journée internationale de la femme cette année a été placée au Togo sous le thème : « Participation de la femme à la gouvernance publique : engagement et défis ». 

Articles du même auteur :

Nouroudine Akinocho

Lire le précédent

Togo/ Awoulaba célèbre les rondeurs de la femme togolaise

Lire le suivant

Togo/ Les poèmes de Yawo MIDOHOIN : 5e partie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *