fbpx

Cameroun/ La génie de l’informatique ‟Arielle KITIO” remporte le prix de la femme Digitale Africaine de l’année

Doctorante en génie logiciel et promotrice  du projet CAYSTI (CAmeroon Youth School Tech Incubator) , la jeune camerounaise Arielle KITIO du haut de ses 26 ans, décroche le prix de la femme Digitale Africaine de l’année.

CAYSTI  est une organisation dédiée à la conception et à la promotion d’outils technologiques innovants qui facilitent l’accès à une éducation de qualité dès le bas âge. Le but de cette jeune startuppeuse, est de transformer les enfants en général et les jeunes filles en particulier en super-héroïnes des technologies en Afrique.

Pour Arielle, il est indispensable d’apprendre très tôt aux jeunes et surtout aux filles, le codage informatique pour développer leur créativité et leur autonomie, car assure-t-elle : « La technologie est le meilleur égaliseur qui soit ».

L’une des missions principales de son projet est de réduire la fracture  genre dans les domaines des sciences  et technologies en infusant aux jeunes filles très tôt  l’amour de la science et la passion de la technologie, parce qu’elle  croit fermement au leadership.

Aussi veut-elle faire de la détection, de l’encadrement et de l’éclosion du génie des jeunes, un standard indépendamment de leur sexe, langue et niveau social, car pour elle chaque enfant est un super –héros. Ainsi l’équipe porteuse du projet est essentiellement constituée de femmes dynamiques, passionnées et compétentes.

Le produit phare  de CAYSTI aujourd’hui est AbcCode  qui est un programme pédagogique qui se fonde sur un logiciel ludique, intuitif et intelligent qui développe la créativité et initie les enfants de 7 à 15 ans au codage et à la robotique en français ou en leurs langues maternelles afin que l’anglais ne soit plus dans ce domaine un frein pour les jeunes enfants non anglophones. « Tout enfant  indépendamment de son sexe, de sa langue, sa religion, sa situation géographique ou niveau social devrait avoir d’égales chances d’accès à l’éducation de qualité dans cette ère portée par la révolution digitale » : affirme-t-elle.

Surnommée  « la codeuse » à ses débuts dans sa filière, cette jeune informaticienne a eu un parcours scolaire très remarquable : un bac C avec mention à l’âge de 15ans à Yaoundé, un master en informatique option : ‟Cloud Computing” mention très bien et a réalisé un stage de master à l’institut national polytechnique de Toulouse. Lauréate de différents prix dans le domaine de l’entrepreneuriat et de la technologie et aujourd’hui ambassadrice du Next Einstein Forum au Cameroun, son entreprise compte 6000 jeunes formés, dont certains ont remporté 06 prix technologiques internationaux.

L’un de ces jeunes talents dont elle est fière, Divine Fierté a développé une application mobile. Arielle déclare : «  Avec elle, nous avons brisé trois préjugés : la jeunesse car Divine a 15 ans, le sexe car c’est une fille  et le cursus scolaire car elle a suivi des études littéraires. La preuve que l’univers de la Tech n’est pas une question de force physique, mais un état d’esprit ».

Articles du même auteur :

Edith DAK

Lire le précédent

Togo/ Marc Yobé Djaledjete, le volleyball togolais a sa star

Lire le suivant

Opportunités/ Financements pour les entrepreneurs africains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *