fbpx

Burkina Faso/ Les préparatifs de la seizième édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou vont bon train.

Les préparatifs de la seizième édition du Salon international de l'artisanat de Ouagadougou vont bon train

Les préparatifs de la seizième édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou vont bon train

Le pays des hommes intègres se prépare activement pour accueillir la 16e édition de la biennale de l’artisanat africain prévue du 28 octobre au 06 novembre 2022 à Ouagadougou.

Placé sous le thème : ‘‘Artisanat Africain, levier du développement et facteur de résilience de la population’’, le salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) est l’une des plus importantes foires en Afrique.

Cette fenêtre d’artisanat africain, expose l’ensemble des produits artisanaux du continent ainsi que diverses activités culturelles et artistiques.

Selon RFI, les organisateurs du SIAO sont actuellement à Paris pour présenter la seizième édition de cette foire qui aura lieu en 10 jours dans la capitale burkinabè du 28 octobre au 6 novembre prochain.

Il faut souligner que le SIAO est une vitrine pour les artisans africains mais aussi un moteur pour le développement des PME burkinabè ; car cette foire commerciale attire bien les investissements dans le domaine de l’artisanat, un secteur qui pèse un quart du PIB du Burkina Faso.

« Nous avons des visiteurs qui viennent pour acheter, mais d’autres qui viennent pour tisser des liens. Et aujourd’hui dans le monde du numérique, le lien tissé permet, grâce à internet, de faire des affaires. C’est pour nous quelque chose d’extrêmement important. Et nous savons que lorsqu’il y a un marché, cela encourage la production. Et c’est [le SIAO NDLR] une excellente opportunité pour pouvoir créer ce marché-là » ; a affirmé le ministre du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et moyennes entreprises, Abdoulaye Tall.

Au-delà du traditionnel marché artisanal, c’est un lieu de rencontres, d’échanges pour tous les professionnels de l’art africain : art, design, art de la table, mode, décoration, ameublement…

Selon les autorités burkinabè, l’artisanat est un facteur de résilience des populations. Cette année, l’accent sera mis sur les déplacés internes victimes des groupes terroristes au nord du pays. Deux millions de Burkinabè vivent loin de chez eux, et l’artisanat est une façon de leur permettre de reconstruire leur vie.

Ainsi pour, pour cette édition du SIAO, il est prévu des prix, sous forme de bons de formation, pour permettre à certains déplacés internes, essentiellement les femmes, de se former.

« Nous proposerons aussi des kits pour s’installer. L’artisanat demeure l’un des premiers secteurs qui permettent de réinsérer assez rapidement ces déplacés internes à travers l’auto-emploi » ; aurait déclaré M. Tall.

Rappelons qu’en 2020, ladite foire n’a pas eu lieu en raison de la pandémie à COVID-19.

« Au SIAO 2022 sont attendus au moins 50 acheteurs et visiteurs professionnels venant des cinq continents, 4 000 exposants, 25 pays participants, 350 000 visiteurs grand public ; sans oublier les 27 ministres africains en charge de l’artisanat attendus à cette biennale de l’artisanat du continent. Et pour assurer une meilleure visibilité du Salon, au moins 350 journalistes de 50 médias nationaux et internationaux vont assurer la couverture médiatique” ; a souligné le directeur général du SIAO Dramane Tou.

Articles du même auteur :

MyAfricaInfos

Lire le précédent

Ghana/ »One-District-One-Factory” ; la voie vers une plus grande industrialisation

Lire le suivant

HCR/De nouvelles initiatives de soutien à l’éducation des enfants réfugiés au Tchad

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.