fbpx

Seda et Tiyéda Bawena : ils ont réussi à transformer des terres arides en forêts!

Un couple, Seda et Tiyéda Bawena, a fait pousser des arbres sur une terre jadis déclarée inutilisable par les Autochtones, parce que rocailleuse. La réalisation de Seba et Tiyéda Bawena est l’un des plus bels exemples de merveilles qu’on peut accomplir avec beaucoup de courage et de confiance en soi.

L’histoire se déroule à Natoun, contrée du Nord-Togo où naquit Seda Bawena en 1944. Issu d’une modeste famille d’agriculteurs, il dût attendre 1958 pour commencer l’école. Il passa cette période entre cours et travaux champêtres, avant de rejoindre plus tard un presbytère à Alejo près de Baga, pour sa 6ème. Il se convertit alors au christianisme sans toutefois abandonner les croyances et traditions de son village. Il manifesta plus tard l’envie de devenir prêtre, ce qui lui fut refusé par l’évêque.

Il décida ensuite de venir à Lomé continuer ses études, et après l’obtention de son Bac, partit pour le Ghana, où il rencontra celle qui deviendra sa future femme, Tiyéda, Togolaise elle aussi. Ensemble, le couple regagna Lomé, avant de s’envoler plus tard pour la France, afin de continuer leurs études supérieures. Même là, son amour pour le travail de la terre le démangeait toujours, si bien qu’il finit par rentrer à Lomé avec sa femme, où il occupa un poste plutôt bien payé. Malgré cela, Séda décida de retourner dans sa contrée natale, où avec sa femme il fonda en 1984 le Centre International de Développement Agro-Pastoral (CIDAP). ; avec pour objectif la restauration des sols pauvres et de l’environnement dégradé en milieu rural au nord-Togo, ainsi que la formation des communautés rurales et des jeunes dans le domaine agro-pastoral.

Grâce au soutien des villageois de la zone, ils ramassèrent les grosses pierres encombrant le terrain, et les mirent de côté. La nouvelle réserve de pierres a été utilisée afin d’aménager un bassin de rétention d’eau de pluie. La population disposa les pierres de façon à obtenir un espace rectangulaire. Il a fallu ensuite détruire des termitières et en utiliser l’argile pour remplir l’espace entre les pierres. Ceci permit d’obtenir une structure compacte imperméable à l’eau qui fut consolidée avec du grillage. L’eau de pluie recueillie dans ce bassin a permis d’alimenter une forêt qui aux dernières nouvelles couvre 2 hectares.

Aux tous débuts le projet était jugé utopique par les populations locales, mais il a eu le temps de faire ses preuves et d’être adopté par toute la communauté de la zone ainsi que de nombreux organismes internationaux œuvrant dans le domaine.
Aujourd’hui les actions du CIDAP sont déployées sur 2 sites : un à Baga (18 hectares) et un autre à Natoun-Téga (8 hectares).

“Notre objectif était de transformer notre pauvreté en richesse” ; a déclaré Tiyéda Bawena à certains médias.

Aujourd’hui c’est toute une région qui jadis avait perdu tout espoir, qui se sent revivre. Le modèle mis sur pied à Natoun fait actuellement l’objet d’études et de formations afin d’être repris un peu partout sur les terres arides du Togo et de la sous-région.

Articles du même auteur :

MyAfricaInfos

Lire le précédent

Togo/ Coach Bénimanu ; l’Ambassadeur du développement communautaire

Lire le suivant

Interview / Zoom sur Menteur Ambulant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *