fbpx

Madagascar/COY15: Plans d’urgence pour la biodiversité

Par: Esso BADARO

Madagascar, la grande île est le 7ème point au Monde le plus menacé par les changements climatiques. Cette précision de Global Climates Risk Index en 2017 n’était qu’une confirmation des rapports scientifiques faisant état de ce que les petites îles et Etats insulaires sont les plus vulnérables aux changements climatiques. Dans le cadre de la conférence de Jeunes pré-COP25, une réunion extraordinaire des jeunes dans l’océan indien, des stratégies sont élaborées pour venue à la rescue de la biodiversité malgache.     

Déforestation dans la zone de Morondava( Madagascar)
Déforestation dans la zone de Morondava( Madagascar)

« Les résultats des projections des scientifiques sur la Grande Île sont alarmants. Même si nous limitons l’augmentation de la température de la terre à 2°C – objectifs des pays signataires de l’accord de Paris- , la situation climatique sera insoutenable pour 25% des espèces de Madagascar. Ce qui provoquera leur exstinction dans les années 2080 » a indiqué l’ONG World Wild Fund (WWF), en français, Fonds Mondial pour la Nature. Madagascar a abrité la grande réunion extraordinaire des jeunes de l’océan Indien, la COY15 (Conference of Youth). La rencontre aura servi à réfléchir aux stratégies pour contrecarrer ces menaces. Le Réseau Climat Océan Indien et l’association Climates, mise sur le dynamisme des jeunes dont le Président Mirindra Rakotoarisoa, âgé de 25 ans seulement.

La jeunesse malgache entend par cette conférence de la COY15 mettre en place des projets d’envergure internationale afin de concentrer leurs énergies à la recherche des solutions idoines, à l’augmentation de la température dans la zone de l’Océan Indien.

Île de Madagascar ( vue aérienne)
Île de Madagascar ( vue aérienne)

       Cette conférence était une occasion de déléguer des représentants non seulement Malgaches mais aussi des Comores, de La Réunion et des Mauriciens qui plaideront la cause de leur pays respectifs à la  COP25 à Madrid du 2 au 13 Décembre. La COY15 a également permis aux participants de bénéficier d’une formation sur le climat. Formation qui augmente encore leurs connaissances, leurs savoirs face aux risques du réchauffement climatique.

Une opération de destruction de dépotoirs sauvage à Madagascar

       Il faut aussi rappeler que plusieurs témoignages ont été écoutés, parmi lesquels  certains sont retenus pour représenter la Grande Île à la COP25 à l’exemple de l’entreprise sociale Green Nkool spécialisée dans la récupération et la revalorisation des déchets qui est une idée spéciale de Marie – Christina Kolo.

       Autres actions, les jeunes réunis au COY15 se sont inspirés des idées développées par le projet «  L’effet Greta Thunberg » mises en place par la jeune Suédoise Greta Thunberg  sur la question du changement climatique..

Madagascar considérée comme un ''hot spot'' de la biodiversité.
Madagascar considérée comme un  »hot spot » de la biodiversité.

      L’enjeu principal de la COY15 qui est une première dans la région était de montrer que la jeunesse de l’Océan Indien est présente et surtout soucieuse des effets de la dégradation de l’environnement.

Articles du même auteur :

MyAfricaInfos

Lire le précédent

Miss Cameroun 2020 : Zoom sur cette ingénieure de 24 ans, candidate de la région du Littoral

Lire le suivant

Football/Jonathan Pitroipa sonne la fin d’une idylle avec les Etalons du Burkina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *