fbpx

Éthiopie/ Londres restitue les mèches de cheveux de Tewodros II

L’ambassade éthiopienne à Londres a fait part de l’engagement de la Grande-Bretagne à rapatrier les restes de l’empereur Tewodros II conservés depuis 1959 au National Army Museum de Londres.

C’est à travers un communiqué lundi dernier, que l’ambassade éthiopienne a annoncé la bonne nouvelle. Alors que la restitution des œuvres d’art et des biens africains acquis par les pays occidentaux durant la colonisation reste un sujet polémique, l’ambassade a tenu à saluer le geste exemplaire du Royaume-Uni.

« Ce geste de bonne volonté exemplaire du Musée national de l’Armée, qui vient à l’issue d’une année de commémoration du 150e anniversaire de la bataille de Maqdala, marque l’avènement d’un nouveau seuil de compréhension commune dans notre histoire complexe. C’est aussi le reflet des liens de longue date entre l’Éthiopie et le Royaume-Uni, fondés sur un esprit de partenariat et sur le principe du bénéfice mutuel », souligne le communiqué.

Les mèches de cheveux (locks) avait été coupées par un membre du Corps expéditionnaire britannique dirigé par le feld-maréchal Robert Cornelius Napier après que l’empereur eut choisi de se suicider plutôt que de se rendre à la bataille de Maqdala en 1868.

Le National Army Museum s’estime heureux de répondre à la requête des autorités éthiopiennes car la jugeant raisonnable et hautement symbolique. « Nous sommes impatients de pouvoir rendre au peuple d’Éthiopie ces restes humains symboliques », a déclaré dans un communiqué Justin Maciejewski, le Directeur du musée.

L’Ethiopie réclame également les restes mortels du fils de l’empereur Tewodros, Alemayehu. Ce dernier a été capturé à l’âge de 7 ans, après la mort de son père et envoyé en Angleterre avec les nombreux trésors pillés. Il est mort à l’âge de 18 ans. Devenu un pupille de la Reine Victoria, il a été enterré au château de Windsor, où il repose toujours.

Notons que cette restitution intervient suite à une requête des autorités éthiopiennes formulée en avril 2018, ceci en faveur d’un vent général de contestation sur le continent africain et qui réclamait le retour des biens pillés pendant la colonisation.

Par ailleurs, l’ambassade d’Éthiopie à Londres doit s’entretenir jeudi avec le Musée national de l’armée au sujet du rapatriement des cheveux.
Avec cette restitution des restes de l’empereur Tewodros II, l’un des dirigeants les plus vénérés et les plus aimés du pays, c’est un pan de l’histoire éthiopienne qui va être reconstituée.

Articles du même auteur :

MyAfricaInfos

Lire le précédent

Togo/ Des légumes précuits pour une cuisine rapide

Lire le suivant

Sénégal/ Coq’Rico : « tout est parti d’un commentaire sur Facebook » 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.