fbpx

CAN 2013: les comptes sont là mais ne font l’unanimité

Depuis quelques semaines, les internautes réclamaient via les réseaux sociaux et notamment sur tweeter(#faisonslescomptes), les comptes des fonds mobilisés dans le cadre de la participation des Eperviers à la CAN 2013. Leurs efforts ont fini par payer et ce jeudi 29 décembre, le ministre des sports Guy Madje Lorenzo a présenté le rapport d’audit des comptes après une collaboration avec le cabinet IIC.

D’après les chiffres issus dudit rapport,

le total des fonds collectés pour la participation du Togo à la CAN 2013 s’élève à 2.257. 416. 370 FCFA, viennent ensuite les dépenses qui s’évaluent à 2. 886. 385. 107 FCFA. Notons cependant  un déficit de 628. 968. 737 FCFA dont 163. 900. 000 de FCFA de pertes et donc sans traces.

« Nous ne pouvons pas nous prononcer sur l’exactitude des fonds sur les comptes bancaires de la CAN 2013 car il y a beaucoup d’insuffisances » a révélé Mme Nathalie Bitho, responsable du cabinet IIC.

«Nous allons tirer les leçons de ce rapport pour une meilleure organisation à l’avenir. En ce qui concerne les irrégularités constatées, il appartiendra à l’Etat de demander aux juges de dire le droit à toutes les personnes incriminées. Je vous donne rendez-vous en juillet 2017 pour le rapport d’audit de la participation de 2017».

Un compte plein d’irrégularités

Comment se fait-il qu’au moins 162 millions se volatilisent sans justificatifs alors que le peuple pensait confier son argent à des personnes censées bien les gérer et en rendre compte ? Voilà l’une des questions que se posent plus d’un. Les comptes ne démontrent pas de la rigueur. Beaucoup sont convaincus que des membres du comité de mobilisation ont simplement touché à l’argent du contribuable togolais. En d’autres termes, les anomalies inhérentes à ces comptes relèvent d’une complicité mêlée à une magouille qui ne disent pas leur nom. Et comme l’a précisé la responsable du cabinet d’audit , il y a eu « Beaucoup de difficultés pour vérifier les pièces, ce qui ne leur a pas facilité la tâche » Et donc ils ne peuvent pas « se prononcer sur l’exactitude de la gestion de la CAN car il y a beaucoup d’insuffisances ». Les dépenses sont là pour prouver cette mauvaise gestion , il y a des dépenses diverses de 88.000.000 de F CFA , des billets d’avion achetés mais non utilisés et 29.000.000 de FCFA pour un dîner de gala.

La LCT N’EST PAS D’ACCORD

«La Ligue des consommateurs du Togo estime que les expressions utilisées (dettes) constituent pour les contribuables que nous sommes de l’insulte. Car, on ne peut pas reconnaitre la non production des documents probants pour appuyer les dépenses (faites par les comités de mobilisation et de gestion des fonds de 2013) et dire que cela constitue de dette» peut-on lire dans un communiqué de la LCT.  Pour cette ligue, plus besoin de tourner autour du pot, il s’agit clairement de détournement de fonds car les personnes  ayant engagés les dépenses n’ont pas pu produire les factures conséquentes.

LA JUSTICE DOIT FAIRE SON TRAVAIL

Les activistes tout comme la LCT, ne mâchent pas leurs mots  et  demandent que justice soit faite afin que chacun réponde de ses actes. Cette publication constitue pour tous  une preuve pour poursuivre les revendications devant la justice. Une chose est certaine, il n’est pas question de laisser les coupables errer dans la nature, il faut situer les responsabilités. Le Ministre Guy Madje Lorenzo l’a bien précisé, les personnes qui ne voudront pas rembourser les sommes manquantes seront poursuivies par la justice togolaise. Seul l’avenir nous le dira.

Articles du même auteur :

Nouroudine Akinocho

Lire le précédent

Le Nigeria radie 50000  » fonctionnaires fantômes »

Lire le suivant

CAN 2017 : Qui sont les membres du comité ad hoc de gestion des fonds au Togo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *