fbpx

Bénin/Arts et Cultures : Immersion, une pratique théâtrale en réponse à la covid-19

Sègla MAFORIKAN_Immersion_MyAfricaInfos

Sègla MAFORIKAN_Immersion_MyAfricaInfos

La covid-19 a sévi. Aucun secteur n’en est épargné. Surtout ceux qui nécessitent de rassemblements d’hommes venus de divers horizons. Dans le monde artistique, les conséquences ont été énormes.  Les artistes professionnels qui ne vivent que de l’exploitation de leurs talents en ont vécu le martyr. Les pratiquants des arts vivants en pâtissent profondément. Car, plus de spectacle. Les salles, espaces et centres culturels ont fermé. Festivals aux arrêts. Plus de contrats. Chômage inévitable. Le public lui, consommateur des œuvres artistiques, est simplement privé du plaisir de voir le comédien sur scène.

Devrait-on rester indécis face aux ravages d’une telle crise du siècle ?

Les comédiens de Porto-Novo ne répondront que par la négative. Et pour cause, Sègla MAFORIKAN, un des leurs, a rompu le silence pour donner vie au projet Immersion. Lequel apporte désormais le théâtre vers son consommateur. Lancé à Porto-Novo le 14 novembre 2020, le présent projet est financé par le Fond Africain pour la Culture (ACF). MyAfricaInfos le découvre à fond.

Sègla MAFORIKAN_Immersion_MyAfricaInfos

Sègla MAFORIKAN est comédien professionnel et polyvalent. Il est membre actif de l’association culturelle IRIKPE SABOUYO qui est un creuset de jeunes artistes comédiens et danseurs. Aux côtés de cette troupe, il a signé des collaborations sur plusieurs créations tant dans la ville de Porto-Novo que dans d’autres villes du Bénin et même à l’international. Ce qu’on ne dit pas de lui, c’est qu’il fait partie de ces jeunes artistes béninois toujours à la recherche de la perfection. Ainsi, il n’éprouve aucun complexe à mettre son talent au service de qui le sollicite. Simplement, vivre sans la scène devient chez lui, se mettre volontiers derrière les barreaux. C’est donc dans cette vision de quitter l’oisiveté à lui, imposée par Corona virus, qu’il a pensé et proposé le projet « Immersion : Artistes chez vous » à un financement du Fond Africain pour la Culture (ACF) qui a décidé d’assister les acteurs culturels victimes des affres de la Covid-19.  La nature aidant, cette volonté qu’a eue Sègla MAFORIKAN de donner à faire à ses pairs trainant aussi, les mésaventures de la crise du siècle, a été validée par le fond. Résultat : le  Fond Africain pour la Culture (ACF) accorde un financement pour faire de la volonté de Sègla MAFORIKAN, une réalité.

Ainsi, le porteur du projet, ne peut que s’estimer heureux. Il partage son état d’âme : « Je déborde de joie. Ce projet est le tout premier portant ma signature et financé par une structure. Analysez donc l’étendue de ma joie. Un sentiment de grande joie d’ailleurs car, dans des milliers de dossiers déposés sur l’appel SOFACALO 1 de l’ACF, je figure parmi les quelques lauréats béninois. » Cette joie, celle qui anime Sègla MAFORIKAN, n’est pas prêt à s’estomper. Le conteur professionnel évoque une autre raison : « La troisième joie qui prend possession de tout mon être, c’est cette opportunité que j’ai reçue de partager mon savoir, d’immerger dans les maisons comme je l’ai toujours voulu, de former des conteurs et marionnettistes qui peuvent utiliser la parole pour sensibiliser sur cette crise de la covid-19 que nous traversons. »

Covid-19 change les manières de faire. Immersion amène le théâtre vers le public

La crise sanitaire liée à la covid-19 aurait changé le quotidien des hommes dans tous les secteurs. Nous vivons désormais dans une discrétion totale. Ce n’est qu’un renversement de tendance que cela a occasionné du côté des arts et de la culture. Avant, c’était le public qui allait vers le théâtre. Mais, le projet IMMERSION financé par le Fond Culturel Africain, propose une nouvelle stratégie pour mettre les arts au service de la correction des maux de la citée. Désormais, c’est le théâtre qui va à la rencontre de son public. Lequel n’appartient qu’à un cadre restreint : les membres d’un ménage, les habitants d’une maison, en tous cas, des gens vivant dans un même cadre et ne dépassant pas la dizaine. Pour Sègla MAFORIKAN, corona virus n’aura pas fait que du mal. Il a juste aidé les artistes à mieux se rapprocher du public : « Quand on est dans les salles et que mille personnes viennent, nous passons notre message mais, est-ce que les gens entendent réellement ? Or, si vous allez vers la personne alors qu’elle est à peine, à cinq personnes dans sa famille ou dans sa cour où ils sont une vingtaine au plus, c’est mieux. Vous discutez avec eux et ils vous reçoivent directement. Et c’est ce à quoi s’attèle le projet IMMERSION ».

Immersion, un mode de médiation à triple visées

 Non seulement le public est servi, mais aussi, l’artiste longtemps congédié par covid-19, a désormais un cadre pour exposer son talent. C’est également un moyen pour assister les gouvernants à sensibiliser davantage la population sur les gestes barrières à la propagation de la codiv-19.  Les organisateurs en sont persuadés. Pour Sègla MAFORIKAN : «  Le contexte du Covid-19 empêchant le regroupement de masse, provoquant la peur chez le public et le défendant de venir dans les salles de spectacle afin de ne pas s’exposer à une contamination du virus (même avec les mesures barrières) et réduisant la production artistique, il devient nécessaire de s’adapter à ce rythme particulier afin de servir le public des salles désormais à la maison et assoiffé du plaisir, d’aider la masse des artistes affamés du jeu à produire et enfin, permettre aux gouvernants engagés dans la lutte, de diffuser les messages de sensibilisation en vue de provoquer le changement de comportement (le virus n’ayant pas de remède). »

De la formation à la diffusion passant par la création, Immersion prône l’effet d’une parole imagée

« Immersion : Artistes chez vous » est un projet d’initiation à la marionnette et de renforcement de capacité des conteurs afin de créer des spectacles de sensibilisation sur le Covid-19. Ces spectacles sont diffusés dans les maisons du département de l’Ouémé. Les conteurs sont donc formés à la fabrication et la manipulation des marionnettes. L’implication des marionnettes dans les diverses créations a bien son sens. Ce que confirme Sègla MAFORIKAN : « les marionnettes permettent de dire un conte ou raconter une histoire en le mettant en scène. Tout message prend vie par la parole du conteur et toute image prend forme par la marionnette. L’intérêt des marionnettes est de jouer les actions. Cela permet aux spectateurs de visualiser l’action alors qu’une image est statique ». Le coordonnateur du projet Immersion ne s’est empêché de souligner l’avantage d’une création axée sur les marionnettes pour un artiste et le bienfait de sa diffusion pour le public. Il estime qu’ « Initier les conteurs déjà maitres de la parole, à l’utilisation de la marionnette dans leur processus de création, leur permet de raccorder l’action à la parole. Quant au public, ça va lui donner l’occasion de découvrir la complémentarité entre deux formes d’arts : le conte et les marionnettes »

Après formation, les comédiens passent à la création d’œuvres de sensibilisation s’inspirant du contexte sanitaire actuel afin d’approfondir toutes les campagnes de sensibilisation organisées par les autorités, membres de la société civile et organisation diverses. Les œuvres créées sont mises en diffusion dans 100 maisons. A ce niveau, les familles sont préalablement informées, le programme est pris et connu de tous. Ainsi, les artistes en incubation se déplacent avec toute la logistique nécessaire pour offrir du nouveau aux consommateurs.

Projet au départ, Immersion devient concept

Sègla MAFORIKAN_Immersion_MyAfricaInfos

« Immersion : Artistes chez vous »  est pensé pour pallier aux dégâts causés par le covid-19. Mais, au-delà de cet objectif de départ, Sègla MAFORIKAN, coordonnateur du projet, pense que la covid-19 va disparaitre mais, la pratique qui consiste à amener le théâtre vers son consommateur, va rester et sera améliorée en fonction du temps. Un concept artistique vient de naitre. Désormais, derrière la tournée dédiée à la sensibilisation sur la Covid-19, Sègla MAFORIKAN et les siens, pensent aborder d’autres thématiques de la vie. Ils ambitionnent de proposer des programmes spéciaux qui leur permettront de passer de maison en maison, de quartier en quartier et ce, à travers tout le pays, partout où le besoin se fera sentir afin d’instaurer progressivement, cette façon de faire du théâtre, correcteur des maux de la citée, compagnon ou assistant du consommateur et un visiteur programmé qui n’apporte que du bonheur chez celui qui l’invite. Sègla MAFORIKAN : « Si on finit avec le contexte du corona, nous allons aborder d’autres thématiques de la vie comme les violences faites aux femmes, les droits des enfants, la santé sexuelle et bien d’autres. On y va implanter la scène. Mettre les comédiens sur scène et le public devant nous pour les sensibiliser. Là, nous sommes surs que le message que nous passons va directement à l’endroit de cette petite cible que nous avons eue devant nous. »

A chaque problème s’adapte toujours une solution. Il ne sait donc à rien de rester inactif face aux problèmes de la vie. Ces derniers ne font que développer notre capacité à réfléchir afin de nous adapter aux diverses situations : cela s’appelle faculté créative. Et c’est ce à quoi M. Sèdjro G. C. GODONOU convie les acteurs culturels et artistes du département de l’Ouémé dont il est le Directeur en charge du Tourisme, des Arts et de la Culture. Pour ce jeune actif rencontré dans le cadre du lancement du projet IMMERSION, « L’art, c’est d’abord la créativité. » Il profite pour formuler une doléance à l’endroit des professionnels des arts et de la culture : «  Il faut toujours être créatif. Je voudrais que tous les acteurs culturels réfléchissent pour créer et chaque fois qu’il y aura un nouveau label, le made in bénin, je pense que le gouvernement en place est prêt à encourager et accompagner. J’encourage donc les uns et les autres à s’y investir. »

Projet « Immersion : Artistes chez vous » sera d’abord expérimenté dans le département de l’Ouémé. Comme l’a si bien martelé  Owolabi K. DOSSOU, Manager du projet : « la finalité est de faire vivre les acteurs culturels, de faire en sorte que les artistes continuent par travailler véritablement, permettre aux assoiffés des arts qui n’ont plus eu de chance avec corona virus de commencer à vivre cette chaleur avec les artistes », nous espérons que les populations ciblées profitent du projet et en utilisent les acquis pour agréablement riposter contre la propagation de la Covid-19. Les artistes quant à eux, le public veut simplement voyager dans le monde des arts et s’en sortir avec des leçons de vie très édifiantes. Du moment que l’engagement est pris, ça devient une obligation à ne pas banaliser. Veillez à cela. Bon vent au désormais concept : « Immersion : Artistes chez vous ».

Articles du même auteur :

Angelo Alapini

Lire le précédent

L’efficacité des vitamines capillaires sur la pousse des cheveux

Lire le suivant

Courtier Rapid: une initiative d’un togolais au service des américains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *