fbpx

Assou Afanglo :  » Passer de Techetweb à Techenafrique »

Les rédacteurs web font des efforts louables  par leur travail
d’information. La plupart du temps, ils se débrouillent comme le font
tout vrai entrepreneur. Nous avons bien voulu mettre notre projecteur
sur l’équipe de Techenafrique pour s’imprégner de ses débuts et ses ambitions. Nous avons rencontré pour
vous le jeune Assou Afanglo, propriétaire du blog : techetweb.wordpress.com
et manager du projet Techenafrique. Lisez plutôt ! 

 


Myafricainfos: Comment est née cette idée ?

A A : Il y a 9 mois, je lançais le blog Techetweb pour partager ma passion des TIC avec le public.  L’idée est venue d’une application sortie en 2016 et qui trouvait ses fins dans le monde éducatif.  Elle devrait permettre aux élèves de réviser leurs cours via mobile, faire des révisions, entre autres. J’ai trouvé l’innovation captivante et comme je travaillais sur un projet de magazine en ce temps, je n’ai pas hésité à en parler. Après, je me suis rendu compte qu’il y en avait autant que je ne pouvais imaginer. Et c’est par là que j’ai commencé par tisser des relations avec des startupers de mon pays
et de toute l’Afrique via les médias sociaux.

Myafricainfos: Qu’est-ce qui vous a particulièrement marqué au cours
de ces mois de blogging ?

A A : C’était une expérience professionnelle qui m’a beaucoup
ouvert sur le monde. Cela fait chaud au cœur lorsque des personnes vivant en France, en Allemagne ou dans les  pays africains vous lisent et vous envoient des mots d’encouragement.  J’ai eu à travailler avec certains startupers des pays voisins comme le Bénin avec la plateforme «Noukoo», un site de vente et d’achat de photos en ligne  ou encore au Cameroun avec les amis de la  SETI startup week , un forum sur les TIC. C’est vraiment passionnant de se montrer utile aux frères africains. C’est aussi cela notre sens de panafricanisme !

Myafricainfos: Présentez-nous votre startup

A A : La startup Techenafrique est un creuset de rédacteurs web,
d’infographistes, de communicateurs aussi motivés les uns que les
autres. Nous sommes au nombre de 6 jeunes, 3 garçons, 3 filles, Parité
oblige ! (Rire) Nous avons une équipe de passionnés des Technologies de
l’Information et de la Communication qui s’active de jour comme de nuit pour offrir aux internautes une  information de première main, fiable et utile.

Myafricainfos: Des difficultés ?

A. A.: On a des difficultés  qui tendent à nous dissuader mais tenez-vous
bien, chez Techenafrique, on est combattif  et on le restera. Les difficultés, il en a toujours mais c’est notre  esprit d’équipe qui nous motive à aller loin, très loin.

Myafricainfos: Quel est votre prochain défi ?

A. A. : Notre défi est de lancer d’ici peu, un site d’information axé sur le
développement des TIC en Afrique essentiellement. On réserve pas mal
de surprises au public. En d’autres termes, nous passerons de Techetweb à
Techenafrique. Il suffit juste de nous suivre pour avoir de nos nouvelles en 2017. Soyez juste connectés.

Myafricainfos: Un derrnier mot?


A A : Nous profitons de l’occasion pour souhaite nos voeux les meilleurs à tous pour la nouvelle année 2017. Nous disons « Merci » à Myafricainfos pour son travail de détection des talents
et de promotion des innovations africaines dans tous les domaines.
Vous aurez de nos nouvelles dans les jours à venir.

Voici nos coordonées:

E-mail de Techenafrique : techenafrique@gmail.com

Mob : 00228 97033653

Facebook.com/techenafrique

Articles du même auteur :

Nouroudine Akinocho

Lire le précédent

Des combattants de Boko Hara déposent leurs armes

Lire le suivant

Togo/ Découverte de la boutique Meena’s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *